Le Japon, ce pays dit de "l'harmonie" mais où survivent pourtant des discriminations d'un autre âge.

Les Burakumin sont l'un des principaux groupes minoritaires au Japon et leur place dans la société japonaise est peut être comparée à la 'Intouchables' dans la culture de l'Inde.
Les Burakumin sont l'un des principaux groupes minoritaires au Japon et leur place dans la société japonaise est peut être comparée à la 'Intouchables' dans la culture de l'Inde. © Maxppp / Franck Robichon / EPA

Au Japon, on les appelle les burakumin. Japonais, ils ne se différencient des autres que par leur lieu de naissance ou de résidence, hier appelé « buraku ». Il s’agit de quelque 6000 quartiers ou hameaux autrefois de seconde zone.

Or, leurs actuels habitants sont vus comme **de possibles descendants de la couche la plus basse de l’époque féodale**, celle des professions impures, liées à l’équarrissage, à la boucherie, au sang. Bien que ces lieux ne soient plus officiellement mentionnés comme tels et que les castes n’existent plus depuis 1871, **la discrimination silencieuse, elle, perdure**.
Reportage de notre correspondant de l'AFP à Tokyo Karyn Nishimoura\-Poupée
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.