Direction la Hongrie, où un parti satirique, "le parti hongrois du chien à deux queues" (MKKP), s’attaque au gouvernement de Viktor Orban.

Des policiers hongrois se tiennent au-dessus d'une famille d'immigrants. Ceux-ci se sont jetés sur la piste avant d'être arrêtés à une station de chemin de fer dans la ville de Bicske, Hongrie, le 3 Septembre 2015.
Des policiers hongrois se tiennent au-dessus d'une famille d'immigrants. Ceux-ci se sont jetés sur la piste avant d'être arrêtés à une station de chemin de fer dans la ville de Bicske, Hongrie, le 3 Septembre 2015. © Reuters

En Hongrie, le 2 octobre prochain, le gouvernement national populiste de Viktor Orban organise un référendum. Le premier ministre, qui tient un virulent discours anti-migrants, appelle à voter contre le plan européen de répartition des réfugiés dans les États membres.

Le plan attribuerait quelque 1500 demandeurs d’asile à la Hongrie. Mais Budapest n’en veut pas et estime que cela viole sa souveraineté.

En préparation de ce référendum, le gouvernement a inondé le pays d’affiches hostiles aux migrants . Mais c’était sans compter avec "le chien à deux queues", un parti qui a du mordant... Reportage de notre correspondant à Budapest Florence La Bruyère.

Et aussi dans le monde...

  • L'économie berlinoise , avec Cyril Sauvageot en direct de Berlin

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.