On parle de plus en plus de l'ouverture de l'Iran, notamment aux entreprises étrangères. Mais est-ce vraiment une ouverture ?

Iran, où une nouvelle ère s’est ouverte et derrière un seul mot d’ordre : le développement du pays et l'appel à l'investissement étranger. Près d'un an après la levée des sanctions. Et qui est encore loin d'être terminée. Qu'est-ce qui a changé en Iran ? Qu'est-ce qui a changé dans le quotidien des iraniens ? Quels sont les secteurs économiques qui s'ouvrent le plus aux entreprises étrangères ?

Décryptage avec Ardavan AMIR-ASLANI, Associé du cabinet Cohen Amir-Aslani, cabinet d'avocat d'affaires international :

Les Iraniens ont aujourd'hui l'espoir d'une vie meilleure, l'espoir que leur sort au quotidien va changer.

S'il est vrai que les sanctions internationales ont été levées à l'encontre de l'Iran, les sanctions américaines, elles, elles demeurent. Et ce sont les pires.

SHIRAZ, IRAN -  16 octobre 2016. Un jeune garçon devant une mosquée.
SHIRAZ, IRAN - 16 octobre 2016. Un jeune garçon devant une mosquée. © Getty / Eric Lafforgue/Art in All of Us/Corbis

et aussi

Aux Seychelles où le coco-fesse est en danger de disparition. Le coco fesse, ou coco de mer, est le gros fruit au monde, il pèse jusqu’à 50 kilos et fait 50 cm de diamètre. Mais cette espèce, aux formes évocatrices, est en danger de disparition. Les cocotiers de mer ne poussent en effet qu’aux Seychelles, et seulement sur quelques îles et dans quelques endroits très précis. Et ces fruits, très rares, sont menacés de braconnage, car prisés en Asie et en Chine, où l’on imagine y trouver un remède aphrodisiaque.

Reportage de notre correspondant en Afrique d l’Est, Bruno Meyerfeld

Le coco de mer ou coco fesses en voie de disparition
Le coco de mer ou coco fesses en voie de disparition © Maxppp / J.W.Alker
Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.