Mickaël Thébault nous emmène à Téhéran, à la rencontre d'une Jeunesse iranienne "éprise" de Liberté...Et au Japon, qui se passionne pour la campagne présidentielle en France.

Iran, cache-cache avec les Mollahs

Pas facile d'être épris de liberté, dans cette "République islamique", où le contrôle religieux imposé par le Régime des Mollahs est omniprésent. Rien ou presque n'échappe au puissant réseau des "Bassidji", la police religieuse.

Quatre millions d'hommes et femmes sur 77 millions d'habitants. Quatre millions d'agents, visibles ou non, et qui veillent à la stricte application de la charia, la loi islamique.

Contrôle quotidien, permanent et auquel de plus en plus de jeunes tentent d'échapper. De "discrets" actes de résistance comme ces milliers de jeunes iraniennes qui se prennent en photo sans foulard, dehors, cheveux au vent. Clichés aussitôt postés sur les réseaux sociaux. C'est ce contournement des interdits qu'a voulu filmer la Journaliste Mylène Massé.

Un reportage de Mylène Massé et Reza Madi, diffusé sur la chaîne ARTE le samedi 25 mars à 18h35.

L'élection présidentielle française vue du Japon

Que les préparatifs mouvementés de l’élection présidentielle française occupent l’essentiel de l’actualité en France, rien de plus naturel. Mais qu’on en parle quotidiennement jusqu’au Japon montre à quel point cette campagne n’est pas normale.

Qu’en disent les Japonais et pourquoi s’intéressent-il soudain tant à notre monde politique ?

Reportage de Karyn Nishimura-Poupée Correspondante pour l'AFP et France Inter au Japon.

Union européenne

Revue de presse internationale, au lendemain du premier débat télévisé animé entre les cinq principaux candidats à la présidentielle.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.