Les derniers survivants d'un empire galactique se lancent dans une odyssée de système solaire en système solaire pour tenter de comprendre ce qui a provoqué la chute de l'humanité. Un jeu de stratégie beau et exigeant, qui rend brillamment hommage, par son écriture et son ambiance, aux classiques de la science-fiction.

"Cryings Suns," une ode vidéoludique aux grandes références de la science-fiction
"Cryings Suns," une ode vidéoludique aux grandes références de la science-fiction © Alt Shift / Humble Bundle

"Crying Suns" commence par un lent travelling vertical le long d'une gigantesque tour, entourée de capsules de verre. Au fur et à mesure de la descente, on comprend que derrière chacune de ces vitres se cache un être humain, un clone d'un officier impérial, plongé artificiellement dans un sommeil infini, sous la surveillance d'une fourmilières de machines et de robots.

Dans ses profondeurs, la tour cache une salle plus sombre, elle aussi peuplée de corps endormis. Avec ses six tentacules, une étrange créature mécanique s'approche de l'un d'eux et le libère. Un réveil brutal, sans repères ni souvenirs. Le robot s'appelle Kaliban, c'est une OMNI, une intelligence artificielle extrêmement évoluée, et elle n'a pas réveillé l'amiral Ellys Idaho pour le plaisir de sa conversation. La raison est plus inquiétante : depuis plusieurs années maintenant, l'Empire ne répond plus.

Kaliban a besoin d'Ellys et d'un équipage d'autres clones pour piloter un vaisseau de guerre, afin de rejoindre Elyseum, à l'autre bout de la galaxie. Un voyage long, périlleux, en quête de réponses. L'amiral Idaho va rapidement découvrir qu'il y a des années de cela, tous les Omnis se sont mystérieusement éteints, sans jamais se réveiller ensuite. Et que la civilisation toute entière, trop dépendante de ces machines, s'est effondrée.

Mourir, revenir, recommencer

Le joueur va donc devoir enquêter de système solaire en système solaire. Car "Crying Suns" est à la fois un jeu d'aventure et de stratégie. Aux commandes du NS-Odysseus, vous allez devoir faire des choix cruciaux : s'attarder dans un système solaire pour en explorer les différentes planètes, au risque de tomber sur des pirates ou des ferrailleurs, un groupe d'humains devenus fous et dépendants à une étrange substance ; aider des communautés qui tentent de se reconstruire tant bien que mal ou les abandonner à leur sort pour économiser des ressources ; faire preuve de clémence envers des ennemis en difficulté ou piller leur ressources de manière impitoyable...

Chacun de ces choix peut mener en quelques clics vos alliés et vous-même à la mort. Et obliger Kaliban à réveiller un autre de vos clones qui, comme le titan Sisyphe, devra reprendre le voyage à zéro, encore et encore.

Une ambiance qui doit beaucoup à Herbert et Asimov

"Crying Suns", c'est aussi et surtout un hommage vibrant aux classiques de la littérature de science-fiction. Le jeu, développé par une petite équipe française, revendique des influences allant du "Cycle de Dune" à celui de "Fondation", et ça se voit. Il ne se contente pas de faire des clins d'œil érudits à ces œuvres. Il parvient à s'imprégner totalement de leur ambiance, tout en développant des thèmes plus profonds, chers à Franck Herbert, Isaac Asimov, Philip K. Dick et autres références : la perte des repères de l'humanité dans l'infini de l'espace, ou la dépendance à la technologie et ses dérives.

Sur le fond, "Crying Suns" est un jeu à la mécanique classique et efficace, mais c'est surtout sur la forme qu'il sort du lot, avec des dialogues parfaitement écrits, qui donnent de l'intensité à chaque petit pas en avant. Une odyssée spatiale qui vous happe comme un bon roman de SF.

🎮 "CRYING SUNS" - Disponible sur PC et Mac

Merci à Laetitia Gayet et Emmanuel Leclère pour le doublage des voix

Bonus : les premières minutes du jeu en vidéo

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.