Pour finir en beauté cette saison passée dans le monde du jeu vidéo (et en attendant la rentrée), penchons-nous sur une histoire délirante de pirates, devenue culte. Preuve que l'humour pouvait, dès les balbutiements du média, être un formidable moyen de partager des émotions en jeu vidéo.

Vaudou, pirates et poulets en caoutchouc : l'univers du jeu vidéo Monkey Island est aussi loufoque qu'exotique
Vaudou, pirates et poulets en caoutchouc : l'univers du jeu vidéo Monkey Island est aussi loufoque qu'exotique © LucasArts

Comme on a tous besoin de vacances après une saison entière de 5/7, je vous emmène dans un petit coin paradisiaque, au fin fond des Caraïbes : l'Île de Mêlée, décor de "The Secret of Monkey Island", sorti en 1990. Dans ce jeu d'aventures "point&click", vous incarnez Guybrush Threepwood, un jeune homme au nom imprononçable, à la naïveté attachante et à l'ambition débordante, puisqu'il rêve de devenir pirate, en plein âge d'or de la profession.

Sauf qu'ici, la piraterie semble avoir été elle-même piratée par le scénariste des Monty Python : on y croise aussi bien une prêtresse vaudou qu'un vendeur de navires d'occasion tout neufs ou un conseil des pirates accro au grog. C'est d'ailleurs ce conseil qui va confier à Guybrush trois épreuves avant de le déclarer officiellement pirate : maîtriser l'art délicat de l'insulte bien placée, déterrer un t-shirt "J'ai découvert le trésor de l'Île de Mêlée", et voler une statue dans la demeure du gouverneur de l'île, la belle et coriace Elaine Marley, dont notre candide héros va tomber amoureux.

Jambes de bois et bras cassés

Le problème, c'est que Guybrush n'est pas le seul à convoiter le cœur d'Elaine. C'est le cas de presque tous les pirates de la région, et d'un en particulier : le capitaine LeChuck, à qui Elaine avait dit d'aller en Enfer... Ce qu'il a fait, avant de revenir sous la forme d'un fantôme toujours aussi maléfique, toujours aussi collant, et toujours en quête d'une épouse, y compris dans l'au-delà.

LeChuck va donc enlever Elaine, obligeant Guybrush à monter un équipage (de bras cassés) pour rejoindre son repaire sur l'île aux Singes. Une île, là encore, peuplée de personnages étranges, comme un vieil ermite qui passe son temps à envoyer des courriers de incendiaires pour se plaindre de ses voisins, une tribu de cannibales repentis, qui ont abandonné la viande rouge pour raisons de santé (sauf exception validée par leur nutritionniste).

L'immaturité, une étape vers l'âge adulte du jeu vidéo

Vous l'aurez compris, "Monkey Island" est un jeu qui ne se prend pas du tout au sérieux, et c'est justement ce qui l'a rendu presque instantanément culte. Il a d'ailleurs eu plusieurs suites (le 2e épisode étant à mon avis le meilleur). La série est bourrée d'anachronismes réjouissants, et casse régulièrement le quatrième mur, par exemple quand Guybrush nous dit que ce qu'il retient de son aventure, c'est qu'il ne faut jamais payer un jeu vidéo plus de 20 dollars.

En 1990, Monkey Island détonnait en prouvant magistralement que le jeu vidéo pouvait faire rire, en prenant de la distance avec l'histoire qu'il raconte et le support lui-même. Dans un sens, en faisant confiance à l'humour et à l'intelligence des joueurs, "Le Secret de l'Île aux Singes" (que son créateur Ron Gilbert n'a jusqu'ici jamais voulu révéler) est peut-être l'une des étapes majeures vers l'âge adulte du jeu vidéo.

🎮 "THE SECRET OF MONKEY ISLAND" - Disponible sur PC, PlayStation 3, Xbox 360

Merci à Julien Baldacchino, Gaudéric Grauby-Vermeil, Guillaume Meurice, Daniel Morin, Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek pour le doublage des voix

Bonus : les premières minutes du jeu en vidéo

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.