Jeu d'action étonnant qui rappelle l'époque de l'Amiga et des créateurs géniaux qui développaient des jeux en contournant ou en repoussant les limites des technologies de l'époque, "Olija" propose une aventure joyeusement déconcertante, pleine de surprises, loin des normes actuelles, avec un cachet particulier.

Dans "Olija", l'histoire tourne autour d'un mystérieux harpon magique frappé d'une malédiction
Dans "Olija", l'histoire tourne autour d'un mystérieux harpon magique frappé d'une malédiction © Devolver Digital

"Olija" commence par un naufrage, au sens propre comme au sens figuré. Seigneur désargenté d'un petit village de pêcheur, Faraday décide de partir avec ses hommes sur un vieux navire, qui va s'échouer après une rencontre malheureuse avec une baleine colossale. Il se réveille sur une plage au milieu des débris de son navire et des corps de plusieurs de ses compagnons de voyage. Il repousse tant bien que mal de sombres petits charognards, sortes de petites boules organiques aux dents acérées, et finit par trouver, dans une grotte sur le rivage, une boussole abandonnée. Il est alors assailli par une vision : celle d'un harpon magnifiquement ouvragé, qui semble l'appeler. Faraday se réveille sur la barque d'un vieux navigateur.

Ce dernier le mène à Rade-Marée, un village côtier en ruines, peuplé d'autres aventuriers malchanceux comme lui. Ensemble, ils décident de bâtir une nouvelle vie ici, sur cet archipel hostile où les vagues les ont jetés. Faraday ne le sait pas encore, mais son arrivée va bouleverser la morne vie de ce lieu, victime d'une vieille malédiction qui semble liée à la fois au harpon qui deviendra son arme de prédilection, mais aussi à la mystérieuse Dame Olija, souveraine déchue dont il va s'éprendre.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une histoire riche, mais volontairement obscure

Ici, on en dit peu et on en suggère beaucoup. Une grande partie de l'aventure est muette, à l'image de Faraday et Dame Olija qui ne prononcent pas un mot, comme deux marionnettes dont seuls les gestes racontent ce qui se passe entre eux. "Olija" emprunte aussi à la danse : le plus souvent, vous devrez parcourir les recoins sauvages de l'archipel en courant, en bondissant, et en affrontant vos ennemis dans un ballet virevoltant de coups et d'esquives.

Le harpon utilisé par Faraday a en effet une particularité : quelle que soit la distance à laquelle il a été envoyé, il peut revenir de lui-même dès qu'il est rappelé par votre personnage ; à l'inverse, s'il se plante sur certains objets ou créatures, il peut y transporter instantanément son propriétaire. Ce qui peut notamment permettre de bondir sur un ennemi à l'autre bout de l'écran, faisant des combats une chorégraphie particulièrement gracieuse.

Un style bien particulier

"Olija" est à 90 % l'œuvre d'un seul homme, Thomas Olsson, développeur, compositeur et graphiste installé à Kyoto. Et son jeu m'a rappelé une époque du jeu vidéo que j'affectionne : celle du tout début des années 90, quand un seul passionné pouvait, dans sa chambre ou son garage, créer de toutes pièces des univers fascinants, en contournant les multiples contraintes techniques, en tâtonnant pour trouver comment transformer des amas de pixels en personnages et en décors. Visuellement, "Olija" fait immédiatement penser au travail du Français Éric Chahi sur "Another World", jeu d'action aventure culte de 1991.

Thomas Olsson, lui, a passé trois ans à bricoler (au sens le plus noble du terme) ce monde et cette histoire atypiques. Le résultat est joyeusement déconcertant, loin des normes actuelles du jeu vidéo, avec un charme et un cachet bien particuliers. L'œuvre d'un artisan surdoué sur lequel on gardera un œil dans les années qui viennent.

🎮 "OLIJA" - Disponible sur PC, Switch, PlayStation et Xbox

Merci à Emmanuel Leclère pour le doublage des voix

Bonus : les premières minutes du jeu en vidéo

L'équipe
Thèmes associés