Un futur lointain, une ville dystopique, des humains plus ou moins robotisés... Dans la plupart des jeux, ce serait le décor d'une grande aventure épique. Dans celui-ci, vous ne verrez jamais plus loin que le comptoir du bar où vous travaillez et où les habitués vous racontent tous les rebondissements à l'extérieur.

Dans "VA-11 Hall-A", jouez le rôle d'une barmaid chargée de réaliser des cocktails pour les véritables héros de l'histoire
Dans "VA-11 Hall-A", jouez le rôle d'une barmaid chargée de réaliser des cocktails pour les véritables héros de l'histoire © Sukeban Games

Imaginez une ville futuriste, Glitch City, plongée dans une nuit perpétuelle, régie par des corporations sans scrupules et où les libertés individuelles ne sont plus qu'un lointain souvenir. On y croise des robots humanoïdes, des humains équipés d'organes robotiques, et même des chiens qui ont gagné une conscience. Le genre d'endroit où l'on ne serait pas surpris de tomber, au détour d'une ruelle sombre, sur Deckard, le détective de "Blade Runner" joué par Harrison Ford, en pleine course-poursuite avec des androïdes rebelles. Bref le cadre idéal pour une histoire de révolution ou une enquête pleine de rebondissements.

Mais dans "VA-11 Hall-A", le jeu qui nous intéresse ce matin, vous allez totalement passer à côté de l'action. L'héroïne que vous incarnez, Jill, n'est ni un cyborg invincible ni une résistante à l'oppression, mais une simple barmaid. Son objectif, c'est avant tout de boucler les fins de mois. Et pour ça, elle dispose de deux atouts : elle sait préparer d'excellents cocktails, et elle n'a pas sa langue dans sa poche.

Désaltérer les gorges et délier les langues

En apparence, c'est donc un simple "simulateur de bar du futur". D'ailleurs, la principale action que vous pourrez effectuer dans le jeu, c'est de préparer les breuvages commandées par les clients qui défilent devant le comptoir. Pour cela vous disposez de cinq bases liquides à mélanger, aux noms exotiques (comme Adelhyde, Delta Poudré ou Karmotrine), de morceaux de glace et d'un shaker... Ainsi que d'un petit livre virtuel de recettes pour bien doser le tout et servir à votre interlocuteur le poison dont il a besoin. Si vous réussissez, cela permettra de rafraîchir son gosier et surtout de délier sa langue.

Car cette petite mécanique de jeu, assez simpliste mais distrayante, sert surtout de prétexte pour faire avancer l'histoire... Ou plutôt, les histoires. Ce qui fait la richesse cachée du Valhalla (la surnom du bar du jeu, qui s'appelle officiellement l'établissement VA-11 du Hall-A,  "VA-11 Hall-A"), c'est sa galerie de personnages.

Des personnages plutôt hauts en couleur. En plus de notre héroïque barmaid, il y a Dana, la patronne du bar et son mystérieux bras mécanique dont l'origine reste inconnue, Gillian, le serveur qui fuit un sombre passé, et une foule d'habitués... Donovan, le très désagréable et peu scrupuleux rédacteur en chef de "L’œil augmenté", l'une des principales sources d'informations de la ville. Jaime, un mercenaire tourmenté par des dilemmes moraux. Dorothy, une prostituée robotique à la personnalité enjouée (en surface en tout cas). Ou encore Kim, ancienne journaliste sauvée par la patronne du Valhalla dans des circonstances floues.

Un petit bijou d'écriture

"VA-11 Hall-A" a un fil directeur tout simple mais narrativement très malin : au fil des services, vous allez écouter (ou en tout cas lire, puisque le jeu est principalement constitué de dialogues écrits) tous ces personnages, leur servir quelques verres pour qu'ils racontent leurs journées... Mais aussi plus largement leur parcours, leurs secrets, leurs liens avec les autres, et ce qu'il se passe vraiment à l'extérieur, que Jill voit peu entre ses longues journées au bar et ses courtes nuits dans son petit appartement.

Évidemment, c'est le genre de jeu qui ne fonctionne que s'il est bien écrit... Et "VA-11 Hall-A" est un très bon exemple de réussite dans ce domaine, d'autant plus réjouissant que le jeu prenait le pari de nous immerger dans son univers d'un point de vue bien particulier, celui d'une simple spectatrice des événements qui les vit par discussions interposées. Un peu comme nous, en fait : dans notre réalité, on a une vision du monde souvent indirecte, on vit ce qui s'y déroule par ceux qui nous le racontent.

En nous éloignant de la ligne de front, de ce qui se passe d'important dans son univers, "VA-11 Hall-A" nous y immerge d'autant plus. Il nous plonge d'une manière crédible et familière dans un monde qui nous est étranger. Et il nous rappelle que le plus important pour comprendre les gens qu'on croise, c'est de savoir les écouter avec attention.

Le tout est délicieusement servi par ses dialogues qui, loin d'être rébarbatifs (et heureusement car il y en a des pages et pages), sont ciselés, efficaces, adultes, souvent drôles, et regorgent de petits indices sur le genre de société dans laquelle évoluent les personnages. "VA-11 Hall-A" est un jeu dépaysant, relaxant, qu'on vous recommande de parcourir dans un fauteuil confortable avec une boisson "on the rocks" à portée de main.

🎮 "VA-11 Hall-A: CYBERPUNK BARTENDER ACTION" - Disponible sur PC, Mac, PlayStation 4 et Switch

Bonus : le "Let's Play" en vidéo

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.