Un JRPG au classicisme assumé, qui pourtant semble étonnamment moderne manette en main. En revenant aux bases, une aventure épurée tournée vers le plaisir de jeu immédiat, "Bravely Default II" n'oublie pas de gommer tous les défauts agaçants de ses vénérables ancêtres. Étonnamment frais !

"Bravely Default 2", un jeu de rôles qui revient aux bases de fort jolie manière
"Bravely Default 2", un jeu de rôles qui revient aux bases de fort jolie manière © SquareEnix

Qu'est-ce qui fait la quintessence d'une grande aventure ? Cette question, on se l'est posée en testant un jeu qui vient de sortir mais qui fleure bon la nostalgie : "Bravely Default II". Déjà, rassurez-vous, vous n'avez pas du tout besoin d'avoir joué au précédent pour tenter l'aventure, cet épisode raconte une toute nouvelle histoire. Celle de Seth, un jeune marin pris dans une terrible tempête, qui se retrouve échoué sur un continent qu'il ne connaît pas.

Il va bien vite comprendre que cette tempête n'est qu'un symptôme d'un cataclysme bien plus grand qui menace ces terres inconnues. Pour s'affranchir de sa dette envers la princesse de Musa, qui l'a sauvé des eaux, Seth va l'accompagner dans sa quête des Cristaux pour sauver le monde.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Un scénario tout ce qu'il y a de plus classique

Il ressemble même comme deux gouttes d'eau à celui du tout premier Final Fantasy, sorti en 1987. L'occasion rêvée de vous faire un petit cours d'histoire du jeu vidéo, et d'un genre en particulier : le JRPG, Japanese Role Playing Game, bref le jeu de rôles à la japonaise. Un genre qui a connu un succès variable au fil des décennies auprès du grand public, mais qui a toujours conservé une base de fans fidèles.

C'est aussi un genre qui a beaucoup évolué. À l'époque des premiers Final Fantasy ou Dragon Quest, à la fin des années 80, le système de jeu était au cœur de l'expérience, sans s'embarrasser de choses aussi accessoires qu'un scénario ou des personnages fouillés. Il s'agissait simplement de créer un cadre propice à un succession d'affrontements héroïques basés sur vos talents de stratège.

Mais au fil des années, le JRPG a connu une sorte de mutation étonnante, en devenant quasiment l'inverse de ce qu'il était au départ. Scénario, écriture, mise en scène, ont pris une place de plus en plus grande. À partir de Final Fantasy VII, notamment, et l'arrivée de la 3D, les jeux de rôles japonais se sont mis en tête de devenir toujours plus spectaculaires, toujours plus beaux, avec des héros de plus en plus torturés, des méchants de moins en moins manichéens et des rebondissements à foison. Bref si à ses débuts, le JRPG proposait des aventures, il offre désormais des sagas.

Une réponse à la nostalgie des joueurs

Mais aussi, visiblement, à celle de certains développeurs de la société SquareEnix, paradoxalement l'un des porte-étendards du JRPG moderne. Parce qu'on n'a pas toujours envie de se refaire toute la trilogie du "Seigneur des Anneaux" : parfois, on veut juste relire "Bilbo le Hobbit". C'est dans cet esprit qu'était né le premier "Bravely Default" en 2012, avec l'envie d'arrêter de se noyer dans des épopées grandiloquentes et de revenir à des choses plus simples, mais ô combien efficaces. Ce deuxième épisode suit les mêmes traces : un jeu de rôles épuré, qui revient aux bases, tout en abandonnant un paquet de défauts de jeunesse.

Car "Bravely Default II" a compris que "faire simple" ne veut pas forcément dire "faire basique". Le fait d'avoir des personnages moins complexes ne les rend pas moins attachants. Le fait d'adopter un style graphique moins impressionnant ne rend pas le jeu laid, bien au contraire : avec ses décors crayonnés et ses héros façon manga, c'est globalement un délice pour les rétines. Enfin, proposer une quête "classique" de sauvetage du monde ne la rend pas moins palpitante.

🎮 "BRAVELY DEFAULT II" - Disponible sur Switch

Merci à Lorélie Carrive et Xavier Demagny pour le doublage des voix

Bonus : les premières minutes du jeu en vidéo

L'équipe
Thèmes associés