Il y a des histoires qu'on ne peut raconter parfaitement qu'en jeu vidéo. Et parmi les pionniers de ce genre d'histoires, il y a celle d'une jeune femme qui, après un long voyage, retrouve la maison de famille désertée par ses occupants, et va devoir enquêter sur les vies secrètes de chacun pour comprendre.

Pour comprendre la famille Greenbriar, vous allez devoir fouiller chaque recoin de leur maison
Pour comprendre la famille Greenbriar, vous allez devoir fouiller chaque recoin de leur maison © The Fullbright Company

C'est, au moins en apparence, une famille américaine modèle que l'on va la découvrir à travers les yeux de Kaitlin, 21 ans, la fille aîné de la famille Greenbriar, qui vient de passer un an à parcourir l'Europe. La voici de retour à la maison, sur le palier, prête à être accueillie à bras ouverts... Sauf que dans l'immense demeure, il n'y a personne.

Les lumières sont éteintes, certains tiroirs encore ouverts, il y a des messages non écoutés sur le répondeur, et tout semble indiquer un départ précipité. Malheureusement, les lignes téléphoniques sont coupées, et la télévision diffuse un message d'alerte pour une énorme tempête dans la région.

Ça ressemble au synopsis d'un film ou d'un jeu d'horreur, sauf que... pas du tout, le jeu est bien plus malin que ça. Certes, il s'est passé quelque chose ici, quelque chose d'important, sans doute quelque chose de grave, mais cette idée sert surtout de motivation pour explorer, fouiner, fouiller l'intimité de cette famille dont même l'héroïne sait peu de choses.

Chaque objet est un secret

Ici, pas de donjon mystérieux, pas de monstres, pas d'armes ou de super-pouvoirs... Seulement des objets du quotidien, des lettres, des petits mots, des souvenirs, comme autant d'indices pour essayer de comprendre ce qui s'est passé juste avant l'arrivée de Kaitlin, mais aussi et surtout ce qui a changé pendant cette année d'absence. Une enquête accompagnée la voix de Sam, la petite sœur, au centre de toute l'histoire, et qui a confié son journal et ses secrets à son aînée.

L'ambiance de "Gone Home" doit beaucoup aux petits détails... En fait, 90 % des objets que vous trouverez dans la maison ne servent à rien d'autre qu'à vous immerger dans son univers : un ticket de cinéma pour "Pulp Fiction", des cassettes vidéos avec des étiquettes écrites à la main, des cassettes audio, des posters, des magazines... Même si le jeu ne le précisait pas, on pourrait deviner en quelques minutes qu'on est aux États-Unis, en 1995.

Un récit intimiste, ce n'est pas vraiment le genre d'histoires qu'on s'attend à voir dans un jeu vidéo. D'ailleurs certains joueurs ont été déstabilisés par ce parti-pris, et "Gone Home" a souvent été accusé de ne pas être un "vrai" jeu vidéo mais un "walking simulator", un simulateur de marche. Ce qui ne l'a pas empêché d'être unanimement salué par la critique à sa sortie en 2013.

Chaque personnage est un puzzle

Pourtant, c'est bien un jeu vidéo, et à l'inverse le jeu vidéo était sans doute la seule manière de raconter cette histoire. En film par exemple, ça aurait été ennuyeux à mourir, imaginez : deux heures à regarder une jeune femme fouiller une maison ! Ici, la narration fonctionne car elle n'est pas passive, elle est construite par le joueur. Les jeux vidéo contiennent souvent des puzzles, "Gone Home" EST un puzzle, constitué de plein de petites histoires : libre à vous de les chercher, de les lire, de les interpréter, de les imbriquer pour reconstituer la vie de ceux qui ont vécu là.

D'ailleurs, l'image que vous aurez des membres de la famille Greenbriar sera forcément unique, selon ce que vous aurez découvert sur eux, et la manière dont vous aurez jugé leurs choix, leurs secrets, et leurs failles. "Gone Home" n'a l'air de rien, mais il a incontestablement été l'un des pionniers du jeu vidéo narratif... Il serait dommage de ne pas en pousser la porte pour éclaircir soi-même ses mystères.

GONE HOME - Disponible sur Switch, PC, Playstation 4 et Xbox One

Merci à Amélie Perrier et Marion Bernard pour le doublage des voix.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.