À la fois hommage aux grands classiques d'Hollywood et lui-même illustre représentant d'un autre âge d'or (celui du jeu d'aventure), "Grim Fandango" ressort sur Nintendo Switch pour son vingtième anniversaire. Un prétexte idéal pour parler de ce jeu qui a connu une heureuse réhabilitation après un échec commercial.

Manny Calavera, employé de bureau frustré du pays des morts et anti-héros de "Grim Fandango"
Manny Calavera, employé de bureau frustré du pays des morts et anti-héros de "Grim Fandango" © Double Fine Productions

Et si on partait pour le Pays des Morts ? Rassurez-vous, on est ici très loin des sombres profondeurs de "Call of Cthlhu" dont on vous parlait la semaine dernière : ces morts-là sont tout ce qu'il y a de plus sympathiques et accueillants.

Dans "Grim Fandango", on nage en plein mélange des genres, entre hommage à l'âge d'or du film noir (notamment pour l'ambiance sonore) et folkore sud-américain, avec ses personnages qui ressemblent aux petits squelettes décoratifs de la fête des morts au Mexique, ou à des personnages de Tim Burton (dans sa période "L'étrange Noël de Monsieur Jack").

Parmi eux, Manny Calavera, modeste (voire minable) employé de bureau au Département de la Mort, obligé de porter des talonnettes pour être impressionnant dans son déguisement de Grande Faucheuse. Manny est chargé d'accueillir les jeunes décédés pour leur indiquer la route vers le paradis : si ses clients ont eu une vie exemplaire, ils peuvent espérer un billet pour le Neuf Express, un train qui permet d'atteindre le repos éternel, en quatre minutes ; sinon, il leur faudra quatre ans pour achever leur périple à pieds...

Entre Casablanca et piñata

Ce boulot, Manny le déteste. Il a un patron perpétuellement en pétard, des perspectives d'évolution de carrière limitées, et un collègue arriviste qui lui vole les meilleurs clients et ne lui laisse que les pires boulets. Ce qu'il lui faut pour se refaire, c'est une sainte, et il va justement en trouver une : Mercedes Colomar, qui arrive au terme d'une vie de bonnes actions. Pourtant, au grand désespoir de Manny, elle non plus ne semble pas avoir droit à son ticket pour le paradis.

Notre héros va alors comprendre qu'il y a quelque chose de pourri au Royaume des Morts. Dans l'ombre, certains volent les billets pour le paradis des âmes pures afin de les revendre sur le marché noir. Un scandale de corruption généralisée que Manny Calavera va tenter de mettre au jour, lors d'un périple qui va durer quatre longues années.

Le dernier clou dans le cercueil du jeu d'aventure

Une histoire rocambolesque et colorée... qui cache une réalité moins joyeuse. À sa sortie en 1998, "Grim Fandango" a été célébré par la critique, mais il a connu un échec commercial. À tel point que son éditeur, LucasArts (la société de jeux vidéo créée par George Lucas), spécialiste à l'époque des jeux d'aventure de ce type, a tout simplement décidé de ne plus jamais en produire.

Ironiquement, les sympathiques défunts de "Grim Fandango" ont donc enfoncé le dernier clou dans le cercueil d'un genre tout entier, qui a mis des années avant de retrouver grâce aux yeux des éditeurs.

Mais ne vous y trompez pas : ce n'est pas pour rien qu'il est toujours considéré, 20 ans après sa sortie, comme l'un des meilleurs jeux d'aventures de tous les temps, aussi original dans sa forme que redoutable d'intelligence et d'humour dans son écriture. Un hommage sincère à de grands classiques, qui au fil des années en est devenu un lui-même.

GRIM FANDANGO - Disponible en version "Remastered" sur Switch, PlayStation 4, PC, Mac (entre autres)

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.