En ces temps de grève et de société du chacun pour soi, on plonge dans un jeu déprimant et surtout déprimé. Une expérience jouable assez courte sur la solitude et la grisaille du quotidien, mais qui veut tout faire pour nous aider à y échapper, si possible bien avant la retraite !

Dans "Mosaic", vous allez tenter par tous les moyens d'échapper à votre condition d'engrenage dans une vaste machine
Dans "Mosaic", vous allez tenter par tous les moyens d'échapper à votre condition d'engrenage dans une vaste machine © Radio France / Raw Fury

Dans "Mosaic" vous n'êtes pas un héros : vous n'êtes personne, ou presque. En tout cas vous n'êtes pas grand chose. Le seul nom que vous donnera le jeu, c'est "Employé 978-0674430006". Un jeune homme aux cheveux un peu en bataille, vêtu chaque jour du même ensemble pantalon gris / chemise blanche / cravate noire. Il vit dans un immense immeuble anonyme dans un ville grise et indéfinie, peuplée d'autres employés exactement comme lui.

Dans cette ville, on ne se parle pas. On ne se regarde pas. On se lève, on se lave et on va au travail. Le seul lien avec le reste du monde, c'est le smartphone, que l'employé 978-0674430006 consulte régulièrement, que ce soit pour y lire des messages inquiets de ses proches, qu'il ne voit plus par manque de temps et d'envie, ou les relances, bien moins attentionnées, de son employeur, la mystérieuse société Mosaic.

Un engrenage dans une vaste machine inhumaine

La seule évasion permise dans ce monde en nuances de gris, c'est un jeu vidéo, Blip Blop (auquel vous pouvez même jouer dans la réalité sur votre propre téléphone, iPhone ou Android), installé sur le téléphone de l'employé 978-0674430006. Un jeu où il faut cliquer sans cesse sur un bouton pour gagner des points, et sur lequel votre personnage, et donc vous, serez de tentés de passer beaucoup de temps. Car au début du jeu, c'est en fait le seul truc amusant à faire. Traverser le hall de votre immeuble peuplé de centaines de boîtes aux lettres identiques, arpenter les rues, effectuer des tâches répétitives au travail, rien de tout cela n'atteindra le niveau d'excitation, pourtant pas très élevé, que vous procurera Blip Blop. Le jeu vous fait volontairement ressentir l'ennui de son personnage principal.

Ici, même l'amour est un simple argument publicitaire, et les applications de rencontre sont contrôlées par des algorithmes qui ne laissent aucune place au libre arbitre... Bref la vie de l'employé 978-0674430006 suit son morne cours, jusqu'au jour où, après s'être lavé les dents comme chaque matin devant son miroir, il découvre au fond de son lavabo un poisson tout rouge qui tranche avec son univers en noir et blanc. Un poisson qui lui parle.

Re-colorez le monde

C'est le début d'une fuite progressive d'une réalité terne vers des oasis éphémères de vie : un joueur de saxophone dont la musique, un papillon dont les ailes jaunes claquent au milieu d'un chantier gris, un petit jardin préservé dans une ruelle... Autant de petites portes de sortie qui ont, pour l'instant, échappé à cette ville tentaculaire et aliénante, et à ces journées qui se ressemblent toutes.

"Mosaic" est certes très court (comptez deux ou trois heures pour en voir la fin), mais il tente un pari intéressant pour un jeu vidéo : parvenir non pas à vous mettre dans la peau d'un héros, mais au contraire à vous donner l'impression d'être insignifiant, piégé dans un cercle vicieux de monotonie, pour mieux vous encourager à briser cette routine, à casser la machine, à vous évader. Et pour peu qu'on s'y reconnaisse un peu, "Mosaic" vous met face à cette question essentielle : et vous, est-ce que vous n'auriez pas besoin de touches de couleur supplémentaires dans votre vie ?

🎮 "MOSAIC" - Disponible sur PC, Mac et iOS (et le 23 janvier 2020 sur PlayStation 4, Switch et Xbox One)

Merci à Julien Baldacchino, Lorélie Carrive, Xavier Demagny et Justine Dincher pour le doublage des voix

Bonus : les premières minutes du jeu en vidéo

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.