Autant vous prévenir tout de suite : vous allez tous tomber amoureux de Florence, 25 ans, héroïne d’une histoire d’amour somme toute ordinaire mais racontée de main de maître et au bout de vos doigts. Une expérience narrative qui respire l’intelligence, bourrée d’idées astucieuses.

Florence, une histoire d’amour toute simple mais parfaitement adaptée au jeu vidéo
Florence, une histoire d’amour toute simple mais parfaitement adaptée au jeu vidéo © Mountains / Annapurna Interactive

Florence (le personnage principal du jeu) est une jeune femme dynamique, souriante, mais qui s’ennuie un peu. À 25 ans, elle se sent un peu à l’étroit dans sa vie, entre une mère envahissante, un boulot de comptable pas très passionnant, et un petit appartement où sommeillent, dans des cartons, les vestiges de son rêve d’enfant de devenir artiste. Bref Florence n’est pas particulièrement malheureuse, mais elle n’est pas vraiment heureuse non plus. En fait, ce qui lui manque, c’est peut-être une histoire d’amour, une belle et grande romance pour remettre des couleurs pastels dans sa vie. Et ça tombe bien, puisqu’elle va rencontrer Krish, un beau violoncelliste sur lequel elle tombe au détour d’une rue, après une spectaculaire chute de vélo.

Petit jeu, grandes émotions

“Florence” (le jeu) va vous faire vivre l’histoire de ce jeune couple, petit pas par petit pas, à travers une succession de cases interactives dessinées en quelques jolis traits de dessin. Aucun dialogue, ni écrit ni parlé, seulement des successions de petites scènes jouables du bout des doigts (puisqu’il s’agit initialement d’un jeu conçu pour smartphone). Au final, l’histoire s’étale sur une année, mais le jeu en lui-même se termine en à peine une demi-heure.

C’est donc un jeu qui ne va pas vous mobiliser trop longtemps... Mais qui risque de vous marquer durablement. Cette histoire toute simple, vous allez rapidement la vivre comme si vous étiez l’une ou l’autre des protagonistes, dont vous allez presque immédiatement vous sentir très proche. Car étrangement, en supprimant la parole de l’équation, en ne vous montrant jamais ce que se disent les personnages, “Florence” parvient à conserver l’essentiel de ces échanges : les sentiments qu’elles provoquent, les sensations, les ressentis. De quoi vous rendre euphorique face aux petits bonheurs, ou désespéré devant les petites tragédies.

En effet, l’histoire de Florence et Krish ne sera pas toujours rose, elle aura autant d’instants de joie et d’insouciance que de moments de colère ou de tristesse. Autrement dit, comme beaucoup d’histoires d’amour, elle n’est pas un long fleuve tranquille mais plutôt un grand 8 émotionnel.

Une merveille d’inventivité

Le plus fascinant, c’est que “Florence” parvient à vous faire vivre tout ça (apparemment) sans aucun effort. C’est un jeu d’une intelligence rare dans le déroulé de son récit, qui sait jouer avec vos émotions comme un virtuose au piano ou au violoncelle. Un jeu tactile et touchant, qui propose une foule de mini-idées géniales pour vous faire rentrer dans l’histoire.

En vous faisant glisser l’index de gauche à droite pour aider Florence à se brosser les dents, il vous implique physiquement dans son quotidien. En vous faisant associer deux par deux des séries de nombres identiques, il vous fait toucher du doigt son ennui au travail. En vous proposant de remplir des bulles de BD avec des puzzles de plus en plus simples, il vous fait ressentir que la conversation devient de plus en plus naturelle et facile au fil d’un premier rendez-vous. Il parvient même, lors d’une scène formidable dans les dernières minutes de jeu (dont je ne vous dirai évidemment rien de plus), à rendre lourd de sens le fait que vous ne fassiez rien. Tout ça avec une bande son formidable dont vos oreilles se régaleront pendant toute la durée de la partie.

Alors non, “Florence” ne va pas vous occuper des jours entiers ni vous proposer de grande aventure épique, mais passer à côté juste pour ça serait une sacrée erreur. Parce qu’en quelques dizaines de minutes (et pour quelques euros, ce qui ne gâche rien), ce petit jeu qui n’a l’air de rien a de belles émotions à vous proposer. Je suis prêt à parier que vous en ressortirez avec le sourire, et l’agréable sensation d’avoir parcouru l’une des expériences narratives les plus astucieuses de l’Histoire récente du jeu vidéo.

🎮 “FLORENCE” - Disponible sur Android, iOS, Switch, PC et Mac

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.