Un jeu de réflexion relaxant et coloré, où l'on se lance en quête des souvenirs des vivants pour pouvoir papoter avec les morts. Poétique et mélancolique !

Dans "I Am Dead", vous êtes mort, mais vous avez encore beaucoup à découvrir
Dans "I Am Dead", vous êtes mort, mais vous avez encore beaucoup à découvrir © Annapurna Interactive

Tout commence par une balade au petit matin, sur une plage gentiment balayée par les vagues, sur les pas d'un débonnaire habitant de Shelmerston. Morris Lupton nous fait visiter son petit coin de paradis, saluant les mouettes et les amateurs de yoga qui vivent sur le phare voisin... Jusqu'à tomber sur un simple banc, avec son nom dessus, orné de sa date de naissance et de celle de sa mort.

Car Morris est... mort. C'est même le titre du jeu : "I Am Dead". Alors rassurez-vous, il le dit lui-même : la mort, ce n'est pas si terrible. Ça lui laisse surtout pas mal de temps libre pour se promener, et pour se balader dans le musée dont il était conservateur.

Un regard à rayons X bien pratique

Il s'est d'ailleurs découvert un étonnant pouvoir : depuis qu'il est mort, il peut regarder à travers les objets, par couches, comme avec des rayons X. C'est comme ça qu'il retrouve, dans son urne funéraire, le collier de Sparky, sa chienne morte peu de temps avant lui, et dont le fantôme apparaît d'un coup devant lui pour l'avertir d'un danger imminent : le volcan endormi de l'île risque de se réveiller.

Pour la sauver, pas le choix : il faut trouver un remplaçant à la gardienne de l'île, un fantôme elle aussi, qui veut prendre sa retraite, et Sparky a identifié cinq candidats. Morris  va donc tenter de contacter les autres morts de l'île, qui eux aussi se coulent douce pour l'instant.

Un jeu qui parle de la mort, sans sortir les violons

Tout se passe dans une ambiance apaisée et colorée, comme un livre "Où est Charlie" qui aurait pris du volume. Au fil des niveaux, vous allez en effet devoir retrouver des objets bien précis : l'originalité, c'est justement la capacité qu'a Morris de traverser les murs, les portes et globalement tout ce qui est solide.

Ce qui est aussi malin dans ce jeu , c'est qu'il évoque avec douceur la place de nos chers disparus dans notre mémoire : car pour réussir à papoter avec ceux qui sont partis, il va falloir retrouver ce qui fait leur essence par bribes dans la mémoire de ceux qui sont encore là. Dans "I Am Dead" comme dans la réalité, rien ne garde les morts plus vivants et joyeux que les souvenirs qu'on leur associe.

🎮 "I AM DEAD" - Disponible sur PC et Switch

Merci à Julien Baldacchino, et Christine Siméone pour le doublage des voix

Bonus : les premières minutes du jeu en vidéo

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.