Ce matin, on se penche sur un retour inattendu, celui de "Tales from the Borderlands", un jeu retiré du marché suite à la faillite de son développeur en 2018, finalement sauvé in extremis la semaine dernière. Et tant mieux, parce que c'est l'un des meilleurs jeux narratifs du studio.

"Tales from the Borderlands", une géniale comédie d'action et de science-fiction en jeu vidéo
"Tales from the Borderlands", une géniale comédie d'action et de science-fiction en jeu vidéo © 2K

Ce n'est pas tous les jours qu'on peut parler d'un jeu qui a failli disparaître en même temps que le studio qui l'a créé, Telltale Games, victime d'une faillite brutale en 2018 (avant d'être racheté récemment, avec une équipe différente). Pour d'obscures questions de droits notamment, plusieurs de leurs jeux avaient disparu des plateformes de vente en ligne.

C'est ce qui est arrivé à "Tales from the Borderlands", ce qui m'a plongé dans le désarroi puisque c'est un jeu que j'aime d'amour. Heureusement, la semaine dernière, il a miraculeusement réapparu. L'occasion de se plonger ou de se replonger dans son histoire rocambolesque.

Une grande aventure... vue du côté des figurants

Comme son nom l'indique, "Tales from the Borderlands" se déroule dans le monde hostile et brutal de "Borderlands", série de jeux de tir joyeusement déjantés (dont on vous avait déjà parlé dans une précédente chronique). Soit la planète Pandora, une sorte de Far West spatial peuplé de chasseurs de prime et de criminels. Mais dans ce jeu bien précis, pas de héros invincibles et de gigantesques créatures à affronter : ici, on va s'intéresser aux seconds rôles, voire aux figurants de la grande épopée.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Parmi eux, il y a Fiona, une arnaqueuse professionnelle, et Rhys, un escroc amateur. Et ils sont en mauvaise posture. À la base, Rhys était un simple employé d'Hyperion, sympathique entreprise paramilitaire visant à vider Pandora de toutes ses sources et habitants. Il aimait bien son travail. Enfin, jusqu'à ce que son pire ennemi devienne son N+1, et le propulse tout en bas de l'organigramme, comme "Assistant vice-concierge".

Mais Rhys a un plan : voler une relique que son détestable patron veut récupérer sur Pandora. Pas de chance, Fiona, elle, a bien l'intention de pigeonner le naïf employé d'Hyperion en lui refourguant une fausse relique. Sauf qu'évidemment, rien ne va se passer comme prévu.

La comédie, un genre pas simple à réussir en jeu vidéo

Pourquoi ce jeu a-t-il une place spéciale parmi les autres de son genre ? D'abord parce que c'est un bijou de comédie, ce qui n'est pas si fréquent dans le jeu vidéo. Il regorge de répliques parfaitement écrites quels que soient vos choix, de rebondissements surprenants et même d'instants suspendus où l'on bascule dans l'absurde...

À l'image de cet affrontement dantesque et spectaculaire, dans une cantine d'entreprise, entre des employés qui font tous semblant de se tirer dessus en faisant les bruitages à la bouche. Une séquence hilarante qui résume bien l'ambition du jeu : vous faire successivement rire ou vibrer, comme les meilleures comédies d'action des années 80 et 90.

C'est ce qui en fait, encore aujourd'hui, un OVNI. Un excellent jeu narratif, ou une excellente histoire en jeu vidéo... Mais avec un petit truc en plus : sa folie douce et communicative, servie par un casting peuplé de losers formidables et d'escrocs attachants. À la fin, on les quitte à regret, mais avec un sourire aux lèvres qui reste bien après le générique.

🎮 "TALES FROM THE BORDERLANDS" - Disponible sur PC, PlayStation 4 et 5, Xbox One et Series (et le 24 mars sur Switch)

Merci à Julien Baldacchino et Léa Guedj pour le doublage des voix

Bonus : les premières minutes du jeu en vidéo

L'équipe
Thèmes associés