Histoire touchante et bien ficelée déguisée en simple jeu de réflexion, "Evan's Remains" est une aventure courte mais accrocheuse, qui risque bien de vous scotcher pendant toute la durée de son expérience.

"Evan's Remains" propose un univers reposant pour le joueur (mais pas forcément pour ses méninges)
"Evan's Remains" propose un univers reposant pour le joueur (mais pas forcément pour ses méninges) © Whitethorn Digital

Direction une île déserte et mystérieuse en plein milieu du Pacifique, sur laquelle débarque l'héroïne que vous incarnez dans "Evan's Remains". Elle s'appelle Dysis, et un peu comme le joueur, elle ne sait pas très bien ce qu'elle fait là. Ce qu'elle sait, en revanche, c'est que quelques mois plus tôt, Evan Goldstein, jeune prodige mondialement connu, à l'origine d'innovations technologiques majeures, s'est évaporé. Et que son entreprise vient de recevoir une lettre, écrite de sa main, où il réclame la présence de Dysis.

Pourquoi Evan a-t-il demandé explicitement à voir Dysis, alors même qu'elle ne l'a jamais rencontré de sa vie ? Pourquoi ici, sur cette île perdue dont personne n'avait entendu parler avant ? Et à quoi servent ces étranges monolithes issus d'une ancienne civilisation qui émaillent son parcours ? Dysis va aller de surprise en surprise...

Un habile mélange des genres

Il alterne entre des phases de dialogues entre des petits personnages de pixels joliment animés (de plus en plus nombreux au fur et à mesure, comme quoi l'île en question n'est pas si déserte que ça), et des phases de puzzles. À chaque fois que vous approchez de l'un des monolithes de l'île, vous allez devoir résoudre une énigme pour le traverser. En gros : comment atteindre la sortie en sautant de plateforme en plateforme, sachant que dès que vous quittez l'une d'entre elles, elle disparaît. Certaines plateformes permettent de se téléporter, de bondir, ou de faire bouger les autres blocs...

Ça a l'air compliqué comme ça, mais rassurez-vous : les puzzles de "Evan's Remains" sont suffisamment bien pensés pour que vous compreniez très vite leur fonctionnement. Tout est question de patience... Et si vous en manquez, le jeu vous propose même de sauter les énigmes sur lesquelles vous bloquez.

Une alternance qui ne casse pas le rythme de l'histoire : les puzzles y sont pleinement intégrées. Chacun des vestiges que vous parviendrez à traverser a en effet un sens caché. Dysis va s'en rendre compte en rencontrant Clover, un jeune homme à l'air désabusé, obnubilé par le secret de l'île.

Rapidement, Clover va révéler pourquoi il a fait le voyage jusqu'à cette île perdue : une légende locale parle d'un artéfact, bien caché dans la région, censé assurer à celui qui le trouve la vie éternelle. Il le cherche pour sa jeune sœur, nommée... Dysis.

Rien n'est vraiment ce qu'il semble être

C'est ce qui m'a plu dans ce petit jeu indépendant : je suis tombé dessus totalement par hasard, mais il m'a immédiatement séduit, au point de le finir d'une traite (ce qui va assez vite, puisqu'il faut moins de deux heures pour arriver à sa révélation finale). Derrière ses apparences de jeu de réflexion tout simple, avec des mécaniques classiques, et une vue de côté en 2D qu'on connaît par cœur depuis les premiers Mario, "Evan's Remains" cache en fait de vraies bonnes idées originales, et surtout une histoire joliment écrite, enrobée dans une ambiance rafraîchissante, qui vous scotche du début à la fin.

C'est un jeu narratif déguisé en jeu de réflexion (ou l'inverse), avec un équilibre parfaitement dosé, et on se laisse porter par cet étrange conte plein de surprises, de petites victoires et de mélancolie. De quoi passer un court mais excellent moment.

🎮 "EVAN'S REMAINS" - Disponible sur PC, PlayStation 4, Switch et Xbox One

Bonus : les premières minutes du jeu en vidéo

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.