Hommage vibrant à l'âge d'or du jeu d'aventure, ce petit bijou des créateurs des classiques "Maniac Mansion" et "Monkey Island" reste, trois ans après, l'un des jeux les plus malins et drôles de ces dernières années. Un épisode inédit et gratuit vient de sortir : l'occasion idéale de se replonger dans son univers.

L'univers de "Thimbleweed Park" est un concentré d'humour et de situations absurdes
L'univers de "Thimbleweed Park" est un concentré d'humour et de situations absurdes © Terrible Toybox

Bienvenue en 1987, et bienvenue à Thimbleweed Park, sinistre bourgade américaine de 81 habitants. Enfin, 81 au moment où vous lancez le jeu, mais seulement 80 quelques secondes plus tard, puisque le cadavre d'un touriste européen vient d'être retrouvé à l'entrée de la ville. Pour enquêter, le FBI a envoyé de manière suspicieusement rapide deux de ses agents sur place : la glaciale Angela Ray et l'enthousiaste Antonio Reyes. Et les deux n'ont visiblement aucune envie de travailler ensemble.

Le truc, c'est qu'à Thimbleweed Park, l'enquête sur le meurtre est le cadet de vos soucis. La petite ville semble être le théâtre d'une sombre machination, impliquant pêle-mêle une usine locale de fabrication d'oreillers, une technologie révolutionnaire à base de tubes en verre, et le milliardaire bienfaiteur de la région, qui vient de mourir lui aussi. Quant aux deux agents du FBI que vous incarnez, ils sont en fait là pour des raisons bien moins officielles, comme vous allez vite le découvrir en lisant les notes de l'agent Reyes ou celles de l'agent Ray.

Twin Peaks n'a qu'à bien se tenir : ce qui se passe à Thimbleweed Park dépasse largement l'histoire du cadavre, dont tout le monde, d'ailleurs, semble se fiche royalement après deux minutes de jeu. On nage dans une ambiance à la fois prenante et délicieusement absurde, et ce n'est pas une surprise quand on sait qui est derrière cet étrange jeu sorti en 2017.

Le chant du cygne de deux pionniers, 30 ans plus tard

On nage dans une ambiance à la fois prenante et délicieusement absurde, et ce n'est pas une surprise quand on sait qui est derrière cet étrange jeu sorti en 2017. "Thimbleweed Park" a en effet été conçu par Ron Gilbert et Gary Winnick, deux figures du jeu d'aventure des années 80, puisqu'on leur doit notamment "Maniac Mansion" ou "Monkey Island" (dont on avait parlé dans une précédente chronique).

Partant de l'idée que des jeux comme ça, on n'en fait plus assez de nos jours, ils en ont fait une véritable déclaration d'amour au genre, qui reste étonnamment moderne dans son écriture. Du coup, forcément, on y rit beaucoup du jeu vidéo en général et de ses clichés.

L'un des jeux les plus drôles de ces dernières années

Toute la performance, c'est de réussir à maintenir ce second degré rafraîchissant tout en développant une histoire attachante. Mais aussi une formidable galerie de personnages : outre les deux agents du FBI, vous allez croiser une jeune femme qui rêve de développer des jeux vidéo (et ne se prive pas de dire ce qu'elle pense de celui sans lequel elle vit), un clown détestable maudit par une vieille femme maîtresse des arts occultes après une mauvaise blague, ou encore un fantôme tout juste décédé qui tente de communiquer avec les vivants. Et si l'histoire vous paraît déjà bizarre, sachez que ça empire au fil des heures.

"Thimbleweed Park" est à la fois un excellent jeu d'aventure à l'ancienne, mais surtout l'un des jeux des plus drôles de ces dernières années. Bref, un Ovni réjouissant qui détonne dans le paysage actuel, souvent beaucoup plus lisse.

🎮 "THIMBLEWEED PARK" - Disponible sur PC, Mac, iOS, Android, PlayStation 4, XBox One et Switch

🖱️ "DELORES: A THIMBLEWEED PARK MINI-ADVENTURE" - Disponible gratuitement sur PC et Mac

Merci à Marion Bernard, Laetitia Gayet et Cyril Graziani pour le doublage des voix

Bonus : les premières minutes du jeu en vidéo

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.