Dénoncer le complot mondial ourdi dans le plus grand secret par de grandes puissances pour tenter de dominer la planète, c'est dépassé ! Dans "Sigma Theory", vous pouvez carrément participer au complot, et manœuvrer dans l'ombre pour contrôler une technologie capable de faire s'effondrer des civilisations.

Dans "Sigma Theory", le monde est un échiquier où l'on manoeuvre depuis les ombres
Dans "Sigma Theory", le monde est un échiquier où l'on manoeuvre depuis les ombres © Mi-Clos Studio

"Sigma Theory" vous met dans le costume impeccable d'un officier haut placé du pays de votre choix, dans le contexte d'une nouvelle guerre froide, avec une flambée des tensions diplomatiques un peu partout dans le monde. Un baril de poudre dont s'approche dangereusement une possible allumette : la découverte d'une technologie mystérieuse et révolutionnaire qui va bouleverser l'ordre mondial, la Théorie Sigma.

Évidemment, les grandes puissances vont se lancer dans une course discrète mais implacable pour être les premiers à mettre la main sur ces nouvelles connaissances, soit pour asseoir leur domination sur les autres, soit pour tenter de les utiliser à bon escient. À la tête d'une petite escouade de quatre agents d'élite, vous allez devoir utiliser tous les moyens nécessaires pour prendre l'ascendant sur le reste du monde.

Stratégie cachée mais à grande échelle

Chaque partie de "Sigma Theory" commence de la même manière. Confortablement installé à votre bureau (dont vous ne bougerez pas, sauf en mauvaise nouvelle pour votre intégrité physique), vous allez d'abord recruter les membres de son équipe, en examinant scrupuleusement leur CV et leurs traits de personnalités. De l'ancien agent du MI6 expérimenté et un peu blasé, à l'escroc chinois aussi efficace qu'insubordonné, en passant par une jeune top-model pour qui le meilleur moyen de ne pas éveiller les soupçons, c'est d'être sous les projecteurs... Il y en a plusieurs dizaines à découvrir dans le jeu, chacun avec sa propre histoire et ses motivations, qu'il faudra identifier pour les convaincre.

Puis vient le corps du jeu : face à une vaste carte du monde, vous avez toute latitude pour envoyer vos agents dans des villes clés, et leur confier différentes missions. Déterrer des informations sur un adversaire potentiel ; trouver et prendre contact avec un scientifique local, avant de le corrompre, de le séduire ou de l'enlever ; négocier avec des diplomates ou pirater le fichier des mandats d'arrêt pour faciliter le travail de vos espions...

Comme si tout cela ne suffisait pas, il faudra aussi gérer votre vie de couple, quitte à mettre en danger votre mission : car pas de chance, votre femme ou votre mari est justement un agent travaillant pour une puissance étrangère.

Dans le fauteuil de M

"Sigma Theory" a un étrange pouvoir, presque magique : quand on commence à y jouer, on se demande si on va réussir à comprendre toutes ses subtilités, et si son caractère plutôt austère ne risque pas de nous lasser très vite... Et puis on cligne des yeux, et d'un seul coup on se rend compte que ça fait trois heures d'affilée qu'on déplace soigneusement nos pions sur cet échiquier mondial.

On tremble en surveillant l'exfiltration d'un agent démasqué dans un pays hostile, on regarde avec angoisse la progression toujours trop lente des recherches de nos scientifiques, on hésite longuement sur le meilleur moyen de recruter un agent double... Tout ça sur une simple carte du monde qui, au fil de notre avancée, devient à la fois plus familière et plus retorse.

Au-delà de son scénario prétexte, l'histoire de "Sigma Theory", c'est vous qui la construisez de A à Z. Vous pouvez y devenir un redoutable stratège froid et calculateur, ou un dirigeant plus humain tentant de freiner cette course vers une catastrophe annoncée. Être le patron de James Bond (celui qui reste assis dans son fauteuil en cuir pendant que ses employés crapahutent aux quatre coins du globe) a rarement été aussi exaltant.

🎮 SIGMA THEORY: GLOBAL COLD WAR - Disponible sur PC et Mac

Merci à Lisa Guyenne pour le doublage des voix

Bonus : le let's play de "Sigma Theory"

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.