Pour clore en beauté cette deuxième saison de chroniques vidéoludiques, on ne va pas parler d'un jeu vidéo en soi (si excellent soit-il), mais d'une scène bien particulière de ce jeu.

Un modèle de mise en scène, symbole d'un tournant dans la réalisation de jeux vidéo
Un modèle de mise en scène, symbole d'un tournant dans la réalisation de jeux vidéo © Naughty Dog

Et pas n'importe quelle scène : l'introduction de "Uncharted 2: Among Thieves", jeu d'action aventure sorti en 2009. Pourquoi elle en particulier ? Parce que dans cette chronique, j'essaie de vous montrer en quoi le jeu vidéo a développé au fil des années une narration propre, une manière de raconter des histoires originale qui mêle des techniques classiques, héritées du cinéma notamment, et d'autres typiques de ce nouveau média.

Or l'ouverture de "Uncharted 2" est un cas d'école, un moment-clé dans l'histoire de la narration en jeu vidéo et au-delà. Le réalisateur JJ Abrams ("Star Trek", "Lost", "Star Wars"...) a même qualifié cette scène de meilleure introduction jamais réalisée ou écrite, tous supports confondus.

Appuyez sur Start, et retenez votre souffle

La scène en question est visible ici, et on la décrypte dans les lignes qui suivent.

Écran noir, fond musical, avec une citation attribuée à Marco Polo. On entend le vent souffler, fort, impitoyable. L'image arrive. Une ampoule grésille, mal en point. Des sièges de cuir rouge alignés, des fenêtres brisées sur les côtés : nous sommes dans un train. Contrechamp : la caméra arrive sur le visage de notre héros, Nathan Drake. Il ouvre péniblement les yeux, puis grimace de douleur.

Sa chemise est tâchée de sang. Il tourne la tête vers la droite, le regard embrumé, vers la fenêtre. Des montagnes. Quelque chose cloche. Elles ne sont pas dans le bon sens.

Nathan évite de justesse un objet qui lui tombe dessus depuis l'avant du train. Travelling vers l'arrière : les montagnes ne sont pas à l'horizontale, c'est le train qui est à la verticale. La porte arrière s'ouvre brusquement sur le vide, il tente de s'agripper puis tombe lui aussi, se raccrochant de justesse à une rambarde. Zoom arrière, la caméra s'éloigne, montrant l'aventurier suspendu au dernier wagon d'un train en flammes, miraculeusement suspendu à une falaise... Sans doute pour peu de temps. C'est magistral, vous avez le souffle coupé, et c'est à vous de jouer.

Pourquoi cette scène fonctionne-t-elle aussi bien ?

D'abord pour des raisons purement cinématographiques. En une minute, elle compile toutes sortes d'astuces du grand écran pour donner du mouvement à l'action. La caméra est d'abord hésitante, sonnée comme le héros, puis incroyablement dynamique pour accentuer le sentiment d'urgence.

C'est aussi une merveille de caractérisation : en moins d'une minute, même si on ne le connait pas, on sait tout ce qu'il faut savoir sur Nathan Drake. C'est un voyageur : on le devine grâce à sa tenue, grâce au décor aussi, le train a un style ancien, avec des fenêtres en bois. On pense à l'Asie, plus spécifiquement à l'Himalaya quand on voit les montagnes. C'est un aventurier qui n'a pas froid aux yeux : il est blessé au ventre et au visage mais semble simplement se réveiller avec la gueule de bois. Enfin, il conserve son flegme et son humour en toutes circonstances : quand il constate qu'il est blessé, il lâche un laconique "c'est mon sang, c'est beaucoup de mon sang".

Une leçon d'implication immédiate du joueur

Cette immersion dans l'histoire et l'univers de "Uncharted 2" se poursuit même, voire surtout, quand le joueur est à nouveau actif, ce qui arrive très vite et de manière totalement fluide. En nous mettant en difficulté dès le départ, le jeu nous oblige à immédiatement incarner le personnage, sans avoir le temps d'y réfléchir. On comprend qu'il n'y aura pas de phase d'apprentissage, qu'il faut improviser pour s'en tirer. Ce n'est pas si difficile, puisque le jeu vous guide imperceptiblement, mais la mise en scène vous donne l'impression de réaliser un exploit en escaladant ce train.

Pas étonnant que cette scène ait été si marquante pour ceux qui l'ont vécue : c'est une leçon d'implication immédiate du joueur dans le récit. Le studio Naughty Dog en fera d'ailleurs sa marque de fabrique, jusqu'au plus récent "The Last of Us". Mais ça, c'est une autre histoire...

🎮 "UNCHARTED 2: AMONG THIEVES" - Disponible sur PlayStation 3 et PlayStation 4

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.