En ces temps de confinement, on a parfois besoin d'un gros câlin, même virtuel. Ça tombe bien, du réconfort, c'est justement ce que veut proposer "Kind Words", jeu expérimental aussi étrange qu'émouvant. Bref le jeu dont on a sans doute tous un peu besoin sans le savoir.

Dans "Kind Words", il n'y a rien d'autre à faire que d'échanger encouragements, mots doux et conseils
Dans "Kind Words", il n'y a rien d'autre à faire que d'échanger encouragements, mots doux et conseils © Popcannibal

"Kind Words" est plus qu'un jeu vidéo. C'est un concept, une expérience, lancée en septembre dernier mais qui, en cette période de confinement, prend tout son sens. Lorsque vous lancez le jeu, vous êtes accueilli par une musique relaxante... et par un cervidé portant un chapeau, qui prétend être un "cerf-facteur" ("mail deer" en anglais).

Un premier contact plutôt intrigant, qui nous amène à une interface toute simple. Vous incarnez un petit personnage aux cheveux fluo, installé dans une chambre sobrement décorée. Une fenêtre, un lit, et surtout un petit bureau sur lequel vous pouvez lire et écrire des lettres. Le tout accompagné d'un avertissement de votre sympathique cerf-facteur : tenez-vous bien, soyez gentils, vous allez désormais parler à de vrais gens.

S'écrire sans se connaître

Car l'idée au cœur du concept de "Kind Words", c'est que tous les autres joueurs écrivent eux aussi des lettres et des réponses : vous pouvez coucher sur le papier quelque chose qui vous tracasse, et votre texte sera envoyé anonymement, comme une bouteille à la mer. D'autres joueurs pourront alors vous répondre, tout comme vous pouvez envoyer vous aussi des réponses. Vous pouvez aussi tout simplement écrire un petit mot sous forme d'avion en papier, qui volera au milieu de tous les autres sur l'écran de tous les joueurs connectés.

Ce n'est donc pas vraiment un jeu, mais plutôt une gigantesque plateforme de soutien à distance. L'aspect ludique est limité à quelques récompenses symboliques : plus vous écrivez, plus vous gagnez de nouvelles musiques à écouter dans le jeu, ou des petites décorations pour votre genre. Mais l'intérêt est ailleurs.

"Kind Words" est un océan de bienveillance, et ça fait un bien fou, surtout en ce moment. Il suffit souvent de cliquer sur un des petits avions en papier envoyés par d'autres joueurs pour tomber sur un message d'encouragement collectif, une petite plaisanterie, un simple "bonne journée" qui fait chaud au cœur. Et recevoir une réponse à l'une des lettres que vous avez vous-même envoyées, même sur un problème anodin, redonne tout de suite la pêche, quand elle ne vous permet pas carrément de trouver une solution à vos problèmes.

Relaxant et optimiste

Bien sûr, l'expérience n'est pas sans risque : certains messages peuvent vous émouvoir particulièrement parce qu'ils font écho à une expérience personnelle, d'autres vont vous mettre sans filtre face aux idées noires et à la détresse de parfaits inconnus. Mais savoir que chacune de ces lettres engendrera des dizaines de messages d'encouragement, de conseils, ou juste d'attention, en avoir conscience, fait de chaque partie de "Kind Words" un moment particulier, à la fois relaxant et optimiste.

Tout comme le fait de savoir que le concept est un succès, avec des centaines de milliers de messages envoyés depuis le lancement du jeu il y a six mois, et que jusqu'ici il a toujours su rester vierge de toute méchanceté et de tout détournement.

"Kind Words" est un jeu dont la simple existence redonne foi en l'humanité, et en notre capacité d'empathie collective. Et rien que pour ça, il mériterait d'être reconnu d'utilité publique.

🎮 "KIND WORDS" - Disponible sur PC et Mac

POST-SCRIPTUM : le jeu est (pour l'instant ?) disponible uniquement en anglais. Mais vous pouvez tenter l'expérience en gardant un outil de traduction (site internet ou dictionnaire) à portée de main : ça fonctionne très bien, puisque le jeu vous laisse tout le temps pour écrire et lire à votre rythme.

Merci à Julien Baldacchino pour le doublage des voix.

Bonus : les premières minutes du jeu en vidéo

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.