Selon la revue américaine The Atlantic, les vidéos de "cleanfluencers" ont une grande vertu : elles reposent, elles sont rassurantes, elles font du bien.

Cette vidéo a été mise en ligne il y a une semaine, elle déjà été vue près de 50 000 fois et le sera sans doute encore des dizaines de milliers de fois. Ses auteures, Isadora et Marisa, sont ce qu’on appelle des « cleanfluencers » (autrement dit des “influenceuses” du ménage). Elles ne sont pas seules, et certaines étant devenues de vraies stars sur YouTube ou Instagram. Ces “cleanfluencers” se photographient ou se filment en train de faire le ménage, elles donnent leurs petits trucs sur un ton familier ; leurs intérieurs, la plupart du temps, pourraient être les nôtres, elles-mêmes sont habillées à peu près comme on l’est quand on fait le ménage, et leurs conseils sont souvent de bons sens (par exemple, ouvrir les fenêtres pour aérer et mettre de l’encens - mais pas trop - pour que ça sente bon…). La question et donc : pourquoi ça marche ? 

Récemment, l’excellente revue américaine The Atlantic a tenté d’y répondre. Au dire des gens qui les regardent, ces vidéos ont une grande vertu : elles reposent, elles sont rassurantes, elles font du bien. On peut l’observer en allant voir les commentaires qui sont sous ces vidéos : ils sont très bienveillants, très positifs, très loin de ce à quoi nous ont habitué les fils de commentaires. Ce qui est reposant, c’est donc non seulement le contenu de la vidéo (voir quelqu’un qui nettoie, met en ordre, rend un intérieur propre et agréable et habiter, c’est reposant), mais ce qu’elle génère comme type d’interaction : quelque chose de consensuel, et de pas intimidant (parce que pour que ces intérieurs soient nettoyés, et rangés, il faut qu’ils aient été sales et en désordre, c’est toujours déculpabilisant de voir le bordel et la saleté des autres, même quand ils sont relatifs….), ce côté peu intimidant distingue ces "cleanfluencers" d’autres influences qui vous balancent à la gueule leurs vies et leurs maisons parfaites. C’est pourquoi je les aime beaucoup ces cleanfluenceuses.

Au-delà, il y a sens presque politique au succès de ces cleanfluenceuses, très bien analysé par Mona Chollet dans son livre « Chez soi ». Dans un moment où le monde est si inquiétant, où la politique est à ce point trouble, le repliement sur l’intérieur et sa mise en ordre sont des réactions assez logiques, comme une sorte de contrepoint ou de refuge... D’ailleurs, ce n’est peut-être pas un hasard si ces communautés de cleafluencers et de leurs fans sont très développées aux Etats-Unis et en Angleterre, où il faut le reconnaître, la vie politique est particulièrement bordélique ces jours-ci. En même temps, le succès de la série de Marie Kondo sur Netflix - Marie Kondo est une dame qui vient aider les gens à ranger leurs maisons et Netflix en a fait une série - indique bien que la tentation de la mise en ordre  de l’intérieur est mondiale. Aucun doute, nous sommes là face à un phénomène anthropologique majeur.  

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.