Pour attirer l’attention et les grâces de Nicolas Fouquet, La Fontaine lui offre un cadeau, un poème intitulé « Adonis ».

Vénus et Adonis par Antonio Canova
Vénus et Adonis par Antonio Canova © Getty

Je n'ai pas assez de vanité pour espérer que ces fruits de ma vanité vous puissent plaire.[...] Votre esprit est doué de tant de lumière et fait voir un goût si exquis et si délicat que peu de personne serait capable de vous satisfaire.

C'est en ces termes que La Fontaine présente son cadeau, son poème sur le bel Adonis au non moins séduisant surintendant Fouquet.

Même si c'est l'usage à l'époque, notre habitant de Château-Thierry n'y va pas de main morte en matière de flatterie.

Ce présent plaira. La Fontaine deviendra alors le courtisan de Fouquet.

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter La Fontaine : une école buissonnière Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.