Cette semaine, La Librairie Francophone parle de Cuba, du salon du livre jeunesse de Montreuil, de l'actualité des livres de Poche et rend hommage à Ousmane Sow

Mur à La Havane
Mur à La Havane © Getty / Joe Raedle

Suite à la disparition de Fidel Castro, La Librairie Francophone s'intéresse à Cuba, avec Zoé Valdés et Frédéric Couderc

La Havane que vous découvrirez au fil de ces pages est celle que j'ai connue, celle de mes aventures, mais aussi celle de mes lectures, de mes écrivains de prédilection et de mes fantômes ? des fantômes que j'ai choisis, ou de ceux qui m'ont choisie. C'est La Havane de ma mère, et en l'absence de ma mère, La Havane est devenue ma mère, une mère lointaine et à jamais regrettée. C'est La Havane bagarreuse et bambollera (tapageuse) de mon père. La Havane particulièrement fervente et joyeuse de ma grand-mère. La Havane de ma génération, née ? année fatidique ? en 1959. La Havane de la pénurie et du désarroi, la ville de la fête et celle des sévices. La ville des évasions, des rencontres et des retrouvailles provoquées. La ville bordée par la mer, tour à tour d'or ou d'argent, [?]. La ville des infortunes, des persécutions, des crimes passés sous silence, des vols quotidiens que l'on commet pour survivre. La ville des grands amours et des orageuses déceptions, des passions, de la douleur, du souvenir, de l'oubli. [?] J'ai recréé les mystères de cette ville, ceux qui m'ont séduite, en les mêlant à des êtres et des situations de fiction, nés de l'imaginaire populaire ou de ma propre invention.

New York, 2009. Pourquoi sa mère a-t-elle souhaité être enterrée au cimetière d’Union City ? Leonard Parker n’en a aucune idée. Pourtant il sent que l’heure est venue d’éclaircir le brouillard qui entoure ses origines. Commence alors une folle course-poursuite qui le mènera dans les arcanes du passé. La Havane, 1959. Le destin réunit Dolores et Camilo, l’une est l’héritière d’une fortune liée au dictateur Batista, l’autre est un guérillero héroïque, compagnon de Fidel Castro. Des années après leur énigmatique disparition, un visage familier dans les rues de La Havane réveillera les fantômes de ces amants de la revolución. Le jour se lève et ce n’est pas le tien se pose à la croisée des genres, entre quête identitaire et polar sentimental. S’inspirant de l’histoire cubaine, Frédéric Couderc signe un livre haletant, résolument cinématographique, où amour et pouvoir ne font pas bon ménage.

La littérature jeunesse à travers le Monde à l'occasion du Salon du livre jeunesse de Montreuil avec Marie Desplechin et Junko Kawakami.

  • Marie Desplechin, pour "Sothik", publié aux Éditions École des Loisirs

Sothik est né en 1967 dans un Cambodge en pleine tourmente. Il a trois ans quand la guerre civile fait rage, huit ans quand les Khmers rouges prennent le pouvoir. Du jour au lendemain, tout change. L’argent est aboli, les livres sont détruits, la religion interdite, la propriété privée n’existe plus. Sothik et sa famille doivent quitter leur maison en laissant tout derrière eux et prouver sans cesse leur obéissance au nouveau régime. Mais cela ne suffit pas ! Les Khmers rouges décident brutalement d’enlever les enfants à leurs parents afin de mieux les éduquer. Sothik rejoint un groupe d’enfants de son âge. La famille n’existe plus, la terreur et la famine s’installent…

Lorsque le père de Hiroya est envoyé par son entreprise dans une succursale parisienne, toute la famille Suzuki déménage pour la France. Il n’est cependant pas si facile d’apprendre une nouvelle langue et de s’adapter à une nouvelle culture. Si pour Lumi, la grande soeur, Paris est synonyme de mode et de beaux garçons, Hiroya, lui, est beaucoup plus réservé. Comment se faire de nouveaux amis et s’approprier le mode de vie à la française ? Pour l’heure, ce sont surtout les petits tracas de la vie quotidienne qui occupent les Suzuki : comment acheter du pain avec un billet de 500€ ? Comment trouver les ingrédients pour la cuisine japonaise ? Les Français ont parfois un comportement étrange… À travers les scènes de vie de la famille Suzuki, le lecteur découvre comment les Japonais voient la France et les Français(es). Les deux cultures sont confrontées en un mélange d’humour et de sensibilité. On y retrouve également beaucoup d’anecdotes que l’auteure, Junko Kawakami, a elle-même expérimentées lors de son arrivée en France.

Et une séquence actualités des livres de poche avec _*Anna Gavalda
_

  • Anna Gavalda, pour "Billie" parut dans le coffret "Des vies en mieux", publié aux Éditions J'ai lu

Billie a 13 ans. Elle n'a connu que les coups et la misère. Un matin, en classe, elle découvre On ne badine pas avec l'amour d'Alfred de Musset et l'amitié. Sa vie va changer. Mathilde a 24 ans. Un jour, elle oublie son sac à main dans un café. Un homme le lui rend la semaine suivante et, à cause de cet homme justement, elle décide de changer de vie. Yann a 26 ans. Un soir, il rend service à son voisin de palier qui l'invite à dîner pour le remercier. Au cours de cette soirée, il réalise que sa vie n'a aucun intérêt et qu'il doit tout recommencer. Trois prénoms. Trois histoires. Trois jeunes gens d'aujourd'hui, déterminés et courageux, qui préfèrent encore se tromper de vie plutôt que de n'en vivre aucune.

Et un hommage à l'artiste Ousmane Sow, décédé ce jeudi au Sénégal, avec le témoignage de son ami, l'académicien Jean-Christophe Rufin

Le choix des libraires:

  • Un coup de cœur de Billy Robinson, de La Librairie De Verdun, à Montréal, au Canada pour « Check Point », un poche de Jean-Christophe Rufin, publié aux Éditions Folio

Un convoi humanitaire traverse un pays en guerre. A bord des deux camions qui le composent, Maud et quatre hommes qui ne se connaissent pas. A mesure qu'ils pénètrent dans les zones de combat, la nature de leur chargement se précise et les personnalités se dévoilent peu à peu. Des clans se forment et une passion amoureuse se noue.

  • Un coup de gueule d’Annick Dor, de La Librairie de La Mazerine, à La Hulpe, en Belgique à propos des exofictions qui déforment la vérité historique au profit d’un projet narratif.

  • Un coup de gueule d’Anne-Françoise Koch, de La Librairie Page 2016, à Payerne, en Suisse, sur « Un homme sous emprise », un roman d’Olivier Rigot, publié chez Good Heidi Production

Un homme sous emprise est un thriller des sentiments masculins. L’histoire d’un libertin qui n’arrive pas à s’affranchir de l’unique passion amoureuse qu’il a connue dans sa vie. Un roman moderne sur les relations humaines, l’indépendance des femmes, la place des sentiments dans un monde compétitif où les ambitions professionnelles ont pris, depuis longtemps, le pas sur le grand amour.

  • Un coup de cœur de Rania Stéphan, de La Librairie Stéphan, à Beyrouth, au Liban, pour « Le grand méchant Graou », un livre-jeunesse d’ Ingrid Chabbert avec des Illustrations de Guridi, publié aux Éditions Samir

Le Graou est une créature solitaire dont l'occupation favorite est de paresser au soleil. Un jour, une rencontre bouleverse sa vie.

Derrière Le grand méchant Graou se cache une nouvelle adaptation du Petit Chaperon rouge où le « loup », ici victime des préjugés, vit seul, cloîtré au milieu de la forêt. Mais le « petit chaperon rouge » de cette histoire, en fragile intellectuelle au grand cœur, va aider l'animal tant redouté à s'humaniser. Une histoire de transformation plutôt réussie qui démontre l'importance d'aller à la découverte de l'autre sans a priori.

La programmation musicale:

  • Vianney - Je m'en vais - Tôt ou Tard

  • I Muvrini - Amsterdam - Columbia

  • Juliette Armanet - La carte postale - Barclay

  • Aurelio - Laru beya - Real World (le bonus Créole pour la rediffusion de l'émission, dans la nuit du samedi au dimanche, entre 01h00 et 02h00).

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.