La Librairie francophone reçoit aujourd'hui: En duplex de Radio-Canada: Larry Tremblay. A travers trois nouvelles, Larry Tremblay décrit la solitude et le désespoir d’êtres humains en quête d’amour. Line Amselem décrit à travers le regard naïf d’une petite fille, la vie quotidienne d’une famille juive et ouvrière, à Paris, à la fin des années 1960 et au début des années 1970.

Manon Trépanier, au Canada : Caroline MONTPETIT - Tomber du ciel - Editions Boréal Géraldine Frognet, en Belgique : Philippe MOES - Ardenne, de sève et de sang - Editions Racine Sylviane Friedrich, en Suisse : Jil SILBERSTEIN - La constellation du renard - Editions l’Age d’Homme Antoine Fron, à Paris : Dominique NOGUEZ - La véritable histoire du football et autre révélations - Editions GallimardManon Trépanier, au Canada : Jennifer TREMBLAY - Tout ce qui brille - Editions La Bagnole Géraldine Frognet, en Belgique : Timothée DE FOMBELLE - Tobie Lolness - Editions Gallimard Jeunesse Sylviane Friedrich, en Suisse : Jérôme MEIZOZ - Le rapport Amar - Editions ZOE Antoine Fron à Paris : Maurice PONS - Délicieuses frayeurs et Douce-Amère - Editions le Dilettante

invité(s)

Line AMSELEM

Petites histoire de la rue Saint Nicolas. Ed Allia Rassemblant ses propres souvenirs d’enfance, Line Amselem évoque les fêtes et rites religieux qui rythment le quotidien familial. A travers le portrait de leurs proches voisins, elle évoque les drames personnels qui témoignent des différentes vagues d’immigration qui ont fait l’histoire sociale de la France à cette époque. Née à Paris en 1966, c'est le premier récit de Line Anselem. Professeur agrégé d'espagnol et maître de conférences à l'Université de Valenciennes, Line Amselem travaille en priorité sur la littérature et les arts des XVIe et XVIIe siècles en Espagne.

Larry TREMBLAY

Piercing, Ed Gallimard Idéalistes, confrontés au combat intérieur entre le bien et le mal, les personnages rêvent d’amour platonique, mais se heurtent à l’absurdité de la réalité. Explorant le thème de la transgression et de la révolte, utilisant la figure de l’animal comme double ironique de l’homme, Larry Tremblay montre l’impossib

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.