• Deborah Danblon (Belgique) Jean-Claude Bologne : "Histoire de la coquetterie masculine" Paru en avril 2011, Editeur : Perrin.
  • Marie Musy (Suisse) Lucienne Peiry, Antonio Tabucchi, Anne Lovell... : "Nannetti" Exposition. Lausanne, Collection de l'art brut. 2011. Paru le 3 juin 2011 : Editeur : Infolio.
  • Matthieu Colombe (France) Olivier Milhaud, Julien Neel : "Le viandier de Polpette" Volume 1, "L'ail des ours" Paru enmai 2011, Editeur : Gallimard.
  • Manon Trepanier (Canada) Marisol Drouin : "Quai 31" Paru en mars 2011, Editeur : La Peuplade.

« Touriste » de Julien Blanc-Gras

Paru en mai 2011, Editeur : Au diable Vauvert.Le narrateur de ce roman a une obsession. Visiter tous les pays de la Terre. Être en quelque sorte Touriste à plein temps. Angleterre, Colombie, Inde, Maroc, Polynésie, et bien d'autres pays encore vont être foulés par ce pied impatient et fiévreux, avide de découvertes et de voyages. Anecdotes, chocs des cultures, reportages ou mésaventures sur le tarmac, ce roman est un joyeux fourre-tout d'humeurs, d'humour et d'observations bien senties. Pour voyager par procuration. Attention, l'envie d'évasion est contagieuse... (babelio.com)

« Mardochée » de Kebir Mustapha Ammi

Paru en avril 2011, Editeur Gallimard. En juin 1883, Charles de Foucauld, futur saint de l'Église, se rend au Maroc, déguisé en rabbin, sous le nom de Joseph Aleman, pour se livrer pendant un an à une minutieuse exploration de ce pays. Cette exploration servira avantageusement la France pour entreprendre la conquête du Maroc. À la veille de sa mort, Mardochée, celui qui fut le guide du père de Foucauld, se livre à une troublante confession. (librairie-gallimard.com)

« Né quelque part » de Maxime Le Forestier, avec Sophie Delassein

Paru le 19 mai 2011, Editeur : Don Quichotte. Dans un ouvrage écrit à la première personne, Maxime Le Forestier dessine son portrait. Elevé dans une famille musicienne, dont le père disparait pendant quinze ans, il fait ses débuts dans l’ombre des deux Georges : Moustaki et Brassens, connait le triomphe d’un premier album. Après les glorieuses années soixante-dix du succès populaire et de la vague hippie, ce chanteur-guitariste une longue traversée du désert, qui prit fin le jour où il créa « Né quelque part », chanson incontournable devenue un hymne antiraciste.Ce livre est le fruit d’un premier travail entrepris par Maxime Le Forestier avec Sophie Delassein, paru en 2005 sous forme d’entretiens, version remaniée et considérablement augmentée. Maxime Le Forestier souhaite se livrer cette fois à un véritable récit, intime et poignant, de sa vie et de son parcours. (donquichotte-editions.com)

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.