Claire Castillon pour "Les couplets" aux Editions Grasset

Les couplets
Les couplets © Radio France / Claire Castillon

Les couplets « Je suis lucide, un gilet rose pâle quand on est moche est beaucoup moins sensuel qu'une robe moulante quand on est belle », « Un homme muet, au fond, ne serait-il pas trop silencieux ? », « J'ai envie d'aimer les gens, mais je ne sais plus comment ». Les personnages de Claire Castillon parlent d'eux-mêmes. On connaît la chanson ? En voici les couplets. Le refrain de la vie conjugale a déjà scandé nos vies, n'avons-nous pas voulu l'entendre ? Entre étouffement, solitudes à plusieurs, ruptures, sexe virtuel, amours frigides, familles nombreuses, travers exemplaires, Claire Castillon nous écrit un chant de vérités.

Emmanuelle Pol , pour "L'homme sans bagage" aux Editions Finitude

L'homme sans bagage
L'homme sans bagage © Radio France / Emmanuelle Pol

Au nom de sa sacro-sainte liberté, il a renié sa famille, fait une croix sur l’amour et l’amitié, tracé un trait sur une belle carrière. Il connaît la jouissance d’être celui qui disparaît, l’intense satisfaction d’échapper à tout fichier ou annuaire. Une semaine ici, le lendemain ailleurs, suivant son bon vouloir, en champion du libre arbitre. Il est sûr de lui, de ses choix, de sa supériorité face à une humanité médiocre arrimée à la vie quotidienne comme une moule à son rocher. Mais il suffit parfois de pas grand-chose pour faire chanceler une organisation si parfaite : une jeune fille, et une vieille lettre...

Brigitte Ollier , pour "Doisneau" aux Editions Hazan

Doisneau
Doisneau © Radio France

Robert Doisneau (1912-1994) est le plus reconnu des photographes connus. Pourtant, celui qui symbolise aujourd'hui, grâce à ses milliers de négatifs, une certaine idée de la France des années plus ou moins noires, entre 1930 et 1950, rest à bien des égards un inconnu. Longtemps classé dans la catégorie des reporters au petit bonheur la chance à cause de son insatiable curiosité, qui lui fit arpenter le pavé parisien avec la régularité d'un coucou suisse, Doisneau a lui-même mis de côté, presque effacé, comme par une excessive discrétion, toute une partie de son travail...

Les chroniques des libraires :

Nathalie Romanens , pour "Peuples méconnus de Chines" , un livre de Marie-Thé et Etienne Roux , publié chez Georges Naef Editeur

Un voyage dans les provinces du Yunnan, du Sichuan et du Guizhou, à la rencontre des ethnies traditionnelles que sont les Miao, les Dong, les Yi, les Yao, les Buyi ou encore les Zhuang. Cavaliers émérites montant à cru, fées brodeuses, danseurs ou charpentiers funambules font, entre autres, la richesse de ces populations qui portent le costume traditionnel et recourent au chamanisme.

Annick Dor , à Bruxelles , pour la bande dessinée "Carnet de mariage" , de Romain Ronzeau , publié aux Editions Delcourt

Célébrer son mariage, le plus beau jour de sa vie, ça se mérite ! Choix des alliances, création du faire-part, recrutement d'un DJ... la liste des préparatifs est longue pour une seule journée de célébration. Mais c'est également une formidable source d'inspiration pour Romain Ronzeau qui dévoile avec humour et tendresse des moments qui resteront à jamais gravés dans sa mémoire. Avis aux futurs mariés...

Grégoire Courtois , de la librairie "Oblique" , à Auxerre , pour le livre de poche "Le chapeau de Mitterand" , publié aux Editions J'ai Lu .

Un soir à Paris, Daniel Mercier, comptable, dîne en solitaire dans une brasserie, quand un illustre convive s'installe à la table voisine : François Mitterrand. Son repas achevé, le Président oublie son chapeau, que notre Français moyen décide de s'approprier en souvenir. Il ignore que son existence va en être bouleversée. Tel un talisman, ce célèbre feutre noir ne tarde pas à transformer le destin du petit employé au sein de son entreprise. Daniel aurait-il percé le mystère du pouvoir suprême ? Hélas, il perd à son tour le précieux objet qui poursuit sur d'autres têtes son voyage atypique au sein de la société française des années 1980. Cette fable pleine d'esprit et de malice possède comme le fameux chapeau un charme mystérieux - celui de ressusciter une époque et, surtout, de mettre au jour à travers une galerie de personnages notre rêve commun : voir s'accomplir par magie nos désirs les plus secrets.

Matthieu Langlois de la librairie"Carcajou" , à Laval, au Québec , nous parle de "La manière Barrow" , un roman d'Hélène Vachon , publié aux Editions Alto

Grégoire Barrow a toujours rêvé de monter sur scène pour interpréter des personnages plus grands que lui, mais c’est dans la pénombre d’un studio de doublage qu’il exerce son art. Que ce soit pour faire mousser les ventes de Viagra, doubler un canard ou un acteur américain de second ordre, il s’exécute avec la même touche surréelle : la manière Barrow. Jusqu’au jour où il décide de faire les choses à sa façon et de suivre sa propre voix. Variation empreinte de sensibilité sur les errances d’une société du divertissement qui, sous le couvert de la démocratie culturelle, nie la diversité des goûts et des couleurs, La manière Barrow se veut un hommage aux mots, à leur pouvoir d’élévation, à leur façon d’instiller leur magie là où on l’attend le moins, pour mieux infléchir les destins. À une certaine manière de résister, en somme.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.