Christophe Boltanski , pour "La Cache" , publié aux Editions Stock, Prix Fémina 2015

boltanski
boltanski © Radio France

"Nous avions peur. De tout, de rien, des autres, de nous-mêmes. De la petite comme de la grande histoire. Des honnêtes gens qui, selon les circonstances, peuvent se muer en criminels. De la réversibilité des hommes et de la vie. Du pire, car il est toujours sûr. Cette appréhension, ma famille me l'a transmise très tôt, presque à la naissance." Que se passe-t-il quand on tête au biberon à la fois le génie et les névroses d'une famille pas comme les autres, les Boltanski ? Que se passe-t-il quand un grand-père qui se pensait bien français, mais voilà la guerre qui arrive, doit se cacher des siens, chez lui, en plein Paris, dans un "entre-deux", comme un clandestin ? Quel est l'héritage de la peur, mais aussi de l'excentricité, du talent et de la liberté bohème ? comment transmet-on le secret familial, le noyau d'ombre qui aurait pu tout engloutir ?

Jacques Richard , pour "Scènes d'amour et autre cruauté" , publié aux Editions Zellige

richard
richard © Radio France

Disparition ? Enlèvement ? L’auteur de Scènes d’amour et autres cruautés nous enlève, nous aussi, sans complaisance, des lieux de notre quotidien. Dans la rue, dans une salle d’attente, à table, au lit, il nous surprend en flagrant délit d’innocence. D’absence. Le basculement s’est produit subrepticement. Il nous entraîne dans les profondeurs plus ou moins avouables de notre petit infini personnel et il nous laisse alors tout seuls face à nos questions.

Nous retrouvons, dans l’écriture de Jacques Richard, le goût du dérapage, du sens pluriel et détourné. L’acuité de l’observation, la puissance d’évocation ouvrent sur une vision du monde dont l’humour parfois corrosif n’oblitère jamais la tendresse pour ses semblables.

Ouvrage inclassable, même si on peut le rapprocher du surréalisme (rappelons que l’auteur est belge). Mais ouvrage d’une extraordinaire qualité littéraire, à la langue magnifique, ciselé comme par un orfèvre.

Jacques Richard, peintre, écrivain, musicien, vit à Bruxelles. Scènes d’amour et autres cruautés est son quatrième ouvrage. Tous ont été salués par la critique.

Et l'actualités des livres de poche:

Venus Khoury Ghata , pour "La fiancée était à dos d'âne" , publié aux Editions Folio

venus
venus © Radio France

La fiancée était à dos d'âne - Vénus Khoury-Ghata - Date de parution : 26/06/2014 - Editions Gallimard - Collection : Folio - Yudah est une jeune fille juive du désert algérien. Le jour où le rabbin Haïm la choisit pour être la nouvelle épouse de l'Émir Abdelkader, sa vie bascule. Yudah rêvait de palais mais se retrouve dans un campement de tentes balayé par le vent. L'Émir, lui, demeure invisible. Bientôt il rend les arme

Irène Frain , pour "Sorti de rien" , publié aux Editions Points

frain
frain © Radio France

Ce récit personnel et biographique, nul mieux qu’Irène Frain ne peut prétendre le présenter : "Un jour, un journaliste m’interpelle : Vous qui êtes sortie de rien…". Quel rien ? La misère qui fut celle de mon père ? Je retourne en Bretagne. Le fil du passé n’est pas encore rompu, les gens se souviennent, un monde stupéfiant ressuscite, un lignage archaïque dont j’ignorais l’existence, rudesse et merveilles, austérité et truculence, cocasserie, poésie. L’esprit même de mon père, l’humilié qui ne plia jamais devant l’adversité. Une colère ancestrale prend alors la parole et me dicte, sans me laisser d’issue : "Cherche donc ce qu’il fut, ce Rien dont tu es la fille. Et dis-le". Je m’incline, je croise ce passé avec ce qu’il me reste de mon père : ses récits, sa légende, ses carnets, toutes ces lettres qu’il écrivit lorsqu’il était prisonnier des nazis. Des énigmes s’expliquent, des secrets se dévoilent. Oui, mon histoire, jusqu’à mon prénom, est bien fille de la sienne : le combat d’un Breton "sorti de rien". Combien sont-ils encore, sur la planète, à vouloir sauver comme lui le seul trésor qui vaille : la dignité ?".

Et le choix des libraires:

Florence Bourdin, de La Librairie Mot de passe , à Neuchâtel, en Suisse, pour « Le Paris des poètes maudits », un beau livre deStefano Biolchini publié auxEditions La Martinière

C'est en 1883 que Paul Verlaine publie une série de critiques littéraires dans la revue Lutèce , et emploie pour la première fois le terme de "poètes maudits". Au-delà de l'évocation symboliste, cette heureuse désignation deviendra le courant esthétique majeur de cette époque. Une esthétique marquée par le mythe de "L'Idéal artificiel" qui, au détour des vers, demeure intact et éternel.

Présentation d'un courant esthétique majeur du XIXe siècle à travers ses représentants emblématiques, leurs univers, leurs thématiques dont le décor parisien, et leur langage poétique.

Jérémy Laniel , de La Librairie Carcajou , à Rosemère, au Canada , pour « Whitehorse », une bande dessinée deSamuel Cantin , publié auxEditions Pow Pow

Le couple formé de Henri, misanthrope, et Laura, comédienne à l’aube du succès, commence à se désintégrer lorsque cette dernière a l’opportunité d’aller tourner un film sur les caribous à Whitehorse avec le détestable réalisateur prodige Sylvain Pastrami… L’amour saura-t-il survivre au cruel milieu du cinéma québécois?

Matthieu Colombe , de La Librairie Goulard , à Aix-en-Provence , pour « À ce stade de la nuit, un roman » __ de Maylis de Kerangal , publié aux Editions Verticales

Lampedusa. Une nuit d’octobre 2013, une femme entend à la radio ce nom aux résonances multiples. Il fait rejaillir en elle la figure de Burt Lancaster – héros du Guépard de Visconti et du Swimmer de Frank Perry – puis, comme par ressac, la fin de règne de l’aristocratie sicilienne en écho à ce drame méditerranéen : le naufrage d’un bateau de migrants. Écrit à la première personne, cet intense récit sonde un nom propre et ravive, dans son sillage, un imaginaire traversé de films aimés, de paysages familiers, de lectures nomades, d’écrits antérieurs. Lampedusa, île de littérature et de cinéma devenue l’épicentre d’une tragédie humaine. De l'inhospitalité européenne aussi. Entre méditation nocturne et art poétique À ce stade de la nuit est un jalon majeur dans le parcours littéraire de Maylis de Kerangal.

Déborah Danblon , de La Librairie La Licorne , à Bruxelles , pour « Dans les yeux des autres », __ un poche de Geneviève BrisacauxEditions Points

Le destin de deux sœurs qui, après les manifestations parisiennes des années 1970, ont fini au Mexique pour y rejoindre la lutte armée. Molly Jacob, qui ne pardonne pas à sa sœur Anna de s'être approprié leur histoire pour en faire un roman, la recueille quand elle se trouve dans le dénuement. Anna retrouve alors ses écrits d'autrefois et les figures de ses compagnons de combat resurgissent.

Evénement(s) lié(s)

Téléthon 2015

Les liens

Page Facebook d'Emmanuel Khérad

Twitter d'Emmanuel Khérad

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.