Jean-Marie Le Clézio , prix Nobel de littérature publie un nouveau recueil de nouvelles et un livre d'art. L'écrivain est l'invité du Musée du Louvre pour une rencontre entre les peuples et les arts. Une émission exceptionnelle à l'occasion des 100 ans de la Maison Gallimard avec la présence de l'écrivaine mauricienne Ananda Devi.

  • "Un musée monde" , du 3 novembre 2011 au 6 février 2012 au Musée du Louvre. Expositions, rencontres avec des écrivains et des artistes, conférences, lectures, cinéma, théâtre, musique, parcours sonores et spectacles.
le clezio
le clezio © Radio France / mager

A travers ce thème Jean Marie G. Le Clézio a choisi de présenter des cultures et des traditions absentes du musée. Il poursuit ainsi sa réflexion sur l'art, sa représentation dans les musées, ses rapports avec les autres productions humaines entamée dans son livre "Haï" et reprise dans nombre de ses ouvrages de fiction ou d'observation. Il reconnait au musée cette vocation à confronter entre eux les univers les plus différents, à les faire sinon s'affronter, du moins, se croiser.Il a choisi des "voix", des "images", des "sons" issus du monde entier, en particulier venus des endroits où il a fait des rencontres personnelles, comme Haïti, le Vanuatu, le Japon du nord, le Nigéria, la Corée, le Mexique et les Etats-Unis hispaniques.

A l'occasion de l'exposition, un livre "Les musées sont des mondes", une co-édition Gallimard/musée du Louvre Editions sort le 24 novembre11.

  • "Histoire du pied et autres fantaisies" , le nouveau recueil de nouvellles de Jean-Marie Le Clézio publié aux Editions Gallimard
Histoire du pied et autres fantaisies  - Jean-Marie Le Clézio
Histoire du pied et autres fantaisies - Jean-Marie Le Clézio © Radio France /

« Jusqu'où irons-nous ? Jusqu'à quand serons-nous vivants ? Quelles raisons donnerons-nous à notre histoire ? Parce qu'il faudra bien un jour trouver une raison, donner une raison, nous ne pourrons pas accréditer notre innocence. Où que nous soyons, quelle que soit notre destination finale (si une telle chose existe), il nous faudra rendre compte, rendre des comptes. J'ai été, j'ai fait, j'ai possédé. Et un jour je ne serai plus rien. Pareil à ce wagon lancé à une vitesse inimaginable, incalculable, sans doute voisine de l'absolu, entre deux mondes, entre deux états. Et pas question qu'aucun d'entre nous retourne jamais à ses états, je veux dire à son passé, à ce qu'il, à ce qu'elle a aimé. Pour cela les visages sont figés, immobiles, parfois terreux, on dirait des masques de carton bouilli ou de vieux cuir, avec deux fentes par où bouge le regard, une étoile de vie accrochée au noir des prunelles. »

+ "Les hommes qui me parlent" , un livre de Ananda Devi publié aux Editions Gallimard

Les hommes qui me parlent Ananda Devi
Les hommes qui me parlent Ananda Devi © Radio France /

« Tous ces hommes qui me parlent. Fils, mari, père, amis, écrivains morts et vivants. Une litanie de mots, d'heures effacées et revécues, de bonheurs révolus, de tendresses éclopées. Je suis offerte à la parole des homme. Parce que je suis femme. » Ce récit autobiographique est une méditation sur l'existence, l'écriture, l'amour et la maternité, l'éducation, la solitude. Ananda Devi y évoque des souvenirs d'enfance, ses débuts en écriture, l'emprise de ces êtres dont l'amour, parfois, peut être une tyrannie. Alors vient l'envie de ne plus écouter ces hommes qui la musellent depuis si longtemps et de partir en brisant tout, comme le font souvent les personnages féminins de ses romans. « Toutes les femmes de mes livres me l'ont dit : affranchis-toi. C'était le message que je m'adressais. Et je ne m'écoutais pas."

Le choix des Libraires :

  • A Paris , Georges Marc Habib , de la librairie "L'Atelier" nous parle du livre "New York en pyjama, des images qui s'animent comme par magie" publié aux Editions du Rouergue, un livre de Michaël Leblond et Frédéric Bertrand

Le pyjama à rayures est idéal pour réveiller une très ancienne technique de l’animation : l’ombro-cinéma.Passées la couverture et les premières pages, un enfant s’endort ; le livre bascule aussi … Les autoroutes que l’on aperçoit annoncent la proximité d’une grande métropole que notre héros va survoler dans son pyjama rayé. C’est une ville spectaculaire qui bouge avec sa foule, son trafic, ses lumières, c’est NEW-YORK ! Sur le plan vertical, une histoire illustrée par Frédérique Bertrand répond aux images horizontales et « tactiles » de Michaël Leblond : des graphismes qui s’animent avec magie au simple passage d’un rhodoïde rayé.Ce premier ouvrage de la série « pyjamarama » survole New-York avec un clin d’oeil à « Little Nemo » dont les rêves s’animaient aussi, en 1911. + Au Québec , de la librairie "A Lire", située à Longueuil, Marion Trépanier nous raconte "Les mémoires d'un oeuf", un livre de Sylvain Meunier publié aux Editions La Courte Echelle .De son balcon, un retraité croque sur papier l’âme des passants. Il dessine aussi des œufs, à la recherche d’un obscur idéal. Un jour, un chat errant s’installe chez lui. Petit à petit, l’animal devient l’unique sujet de ses esquisses et s’avère une véritable obsession. Cette quête artistique lui permettra de revoir des personnages de son passé, dont une femme, un mafieux et un marionnettiste manipulateur. Qui est vraiment cet homme aux allures innocentes ? Quelle alliance démoniaque a-t-il conclue ? Toutes ces réponses arriveront par l’intermédiaire d’une fillette, pour laquelle il commettra l’irréparable…

  • A Martigny, en Suisse , pour la librairie "Des livres et moi", Nathalie Romanens nous parle de "Esthètes d'affiches, hommage aux affichistes du Montreux Jazz Festival" , un livre de Jean-Jacques Tordjman , publié aux Editions Slatkine.

En quarante-cinq ans, les plus grands peintres, graphistes, photographes et plasticiens contemporains ont été invités à concevoir les affiches du Montreux Jazz Festival. Cet ouvrage réunit pour la première fois ces créations graphiques, révélant leur variété et leur incontestable qualité artistique. Ainsi mises à l’honneur, extirpées de l’oubli, les affiches reprennent vie et couleurs au fil des pages. À la fois vitrine d’un festival unique aux multiples visages et vecteur de toutes les fantaisies ou projections, elles dévoilent, au-delà du support promotionnel, leur statutd’oeuvres d'art. Jean-Jacques Tordjman a décidé de joindre le verbe à cette belle alliance visuelle et sonore, accompagnant chaque oeuvre d'une création littéraire originale.

« Ses yeux pour qu’ils arrêtent il aurait fallu qu’il les arrache. Ça aurait changé sa vie. Quand on est un enfant on peut arracher les pétales d’une fleur les pattes d’une mouche le tissu des fauteuils mais pas ses propres yeux. Et quand on est un adulte eh bien il est trop tard... »

  • DeBruxelles , Annick Dor nous fait découvrir "Le bon, la brute, etc" , un livre de Estelle Nollet publié aux Editions Albin MichelBang a un don qui lui donnerait presque envie de mourir, Nao une maladie qui lui donnerait presque envie de vivre.Ensemble ils décident de partir comme on fuit.Du Mexique à Bali puis à la Centrafrique le road movie déjanté et tonique d’un duo pour le moins singulier qui, face à la folie du monde, s’invente une conduite de résistance inédite et fatale.

Les références

L'équipe

Mots-clés:
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.