Philippe Rahmy , pour son livre "Béton Armé" , publié aux Éditions La Table Ronde

Béton armé
Béton armé © Radio France / Philippe Brahmy

Lorsque l’Association des écrivains de Shanghai l’invite en résidence, à l’automne 2011, Philippe Rahmy saisit cette chance, synonyme de péril. Fragilisé par la maladie, il se lance dans l’inconnu. Son corps-à-corps intense avec la mégapole chinoise, « couteau en équilibre sur sa pointe », « ville de folle espérance et d’immense résignation » donne naissance à un texte de rires et de larmes, souvent critique, toujours tendre, mêlant souvenirs d’enfance, rêves et fantasmes à la réalité. Bien plus qu’un récit de voyage,Béton armé est un flot d’images et de pensées que seule l’écriture a le pouvoir de contenir et de restituer.

Jean Rolin , pour "Ormuz" , publié aux Editions P.O.L

Ormuz
Ormuz © Radio France / Jean Rolin

C’est par le détroit d’Ormuz que transite de 20 à 30 % du pétrole et du gaz irriguant l’économie mondiale ; ce qui en fait, naturellement, un enjeu stratégique de premier ordre, particulièrement, depuis quelques années, dans le climat de tension croissante engendré par le programme nucléaire de l’Iran. À intervalles réguliers, des escadres de navires américains s’y font voir, surveillées de près par des navires iraniens d’une puissance infiniment moindre que les précédents, mais rompus aux tactiques les plus retorses de la guerre navale dite « asymétrique ». De telle sorte que le moindre incident pourrait entraîner une escalade incontrôlable, et que tous les pays de la région sont engagés dans une course aux armements très propice aux marchands de ces derniers.

Il n’est pas indifférent, d’autre part, de noter que les paysages du détroit d’Ormuz, tant sur la rive iranienne que sur la rive omanaise, sont d’une grande beauté, ou d’une grande étrangeté, au moins dans la mesure où la chaleur accablante qui y règne pendant six ou huit mois de l’année ménage des conditions acceptables pour les observer.

C’est dans ce cadre, et dans ce contexte, que Wax, un personnage aux contours indécis, plus tout jeune, et sans doute un peu mythomane, a formé le projet de traverser à la nage le détroit d’Ormuz, bien que, même dans sa partie la plus resserrée, jamais moins d’une quarantaine de kilomètres n’en sépare les deux rives. Afin de préparer cette performance par des repérages, des prises de contacts, des analyses plus ou moins fantaisistes de la situation politico-militaire… –, et d’en tenir la chronique, Wax s’est assuré le concours de celui qui dit « je » dans ce récit. Récit dont la trame est formée tant par les tergiversations de Wax que par les pérégrinations de ce narrateur, maritimes ou terrestres, d’abord sur les eaux du Golfe puis sur les deux rives, l’arabe et la perse, de celui-ci. Et si faibles que paraissent ses chances de succès, Wax, pour finir, se lancera tout de même dans cette audacieuse tentative de franchir le détroit d’Ormuz à la nage.

Nathalie Rykiel , pour "L'élégance" , publié aux Editions Autrement

L'élégance
L'élégance © Radio France / Nathalie Rykiel

L'élégance Nathalie Rykiel incarne à elle seule une certaine idée de l'élégance : l'allure, l'audace, la singularité. Elle nous dévoile ses sources d'inspiration, l'émotion du premier défilé, les souvenirs d'enfance, les rencontres, et esquisse les contours de ce je-ne-sais-quoi qui fait la différence. Autour d'elle, quinze personnalités d'exception se sont rassemblées pour offrir, chacune à leur manière, leur vision de l'élégance. « Manifester pour l'élégance ? Ce serait inélégant. »

Et les chroniques des libraires :

Manon Trépanier , de la librairie "Alire" à Longueuil, au Québec , pour "Une vie de porcelaine: Maurice Savoie" , un beau livre de Gilles Jobidon , avec une préface de Claude Beausoleil , publié en coéditions Les Heures Bleues / Plein Sud

Bien que la carrière de Maurice Savoie ait été entièrement consacrée à la céramique, l’artiste a laissé une œuvre multiforme et considérable. Plusieurs de ses créations portent le témoignage de l’innovation et de l’ingéniosité. Doté d’un esprit à la fois curieux et ludique, Maurice Savoie ne s’est pourtant jamais éloigné d’un travail rigoureux. Il a procédé à une variété d’explorations, que ce soit dans les matériaux, les formes, la couleur, la texture, les techniques ou les divers procédés de fabrication. À force d’expérimentation, d’expérience, d’innovation et de savoir-faire, la créativité de l’artiste lui a permis de déjouer tous les obstacles propres à ce médium. Il a ainsi laissé une trace marquante dans le milieu de la céramique.

Matthieu Colombe , de la librairie "Goulard", à Aix-en-Provence , pour "Mexicana" , une bande dessinée, avec un scénario de Matz et Marx , des dessins de Mezzomo , publiée aux Editions Glénat .

Emmet Gardner, la quarantaine, est garde-frontière le long du Río Grande aux États-Unis. Un jour il découvre que son propre fils, Kyle, s'est mis à travailler pour un cartel local et que, pour prouver sa loyauté, il doit assassiner un dealer rival. Pour le sortir de cette sale histoire, Emmet décide de prendre les choses en main et de monter le coup lui-même. Sauf que le dealer en question se trouve être un agent infiltré des stup ! Autre problème : depuis le soir du meurtre, Kyle ne donne plus de nouvelles. Emmet décide alors d'aller le chercher de l'autre côté de la frontière, quitte à se jeter dans la gueule du loup...

L’histoire d’un père prêt à tout pour sauver son fils, un polar noir et percutant, efficacement mis en image.

Deborah Damblon , de la librairie "La Licorne", à Bruxelles , pour "Et puis Paulette..." un poche de Barbara Constantine , publié au Livre de Poche.

Les histoires personnelles de chacun amènent cinq personnes de 67 à 95 ans à cohabiter ensemble dans une ferme. Ils recrutent une élève infirmière, Muriel, contre le gîte et le couvert. Kim vient aussi de temps en temps entretenir le jardin potager. Bientôt, Muriel met au monde une petite fille... dont elle ne veut pas s'occuper. Le club des cinq prend bébé Paulette sous son aile.

Florence Bourdin , de la librairie "Mot de passe", à Neuchatel, en Suisse , pour "Georgia" ,un roman de Julien Delmaire , publié aux Editions Grasset .

Georgia est une chanson. Georgia est une jeune femme perdue. Georgia est un roman d'amour : deux êtres à la dérive se rencontrent, se racontent, dans une parenthèse en clair-obscur, au cœur de la ville, ici et maintenant. Venance écoute, Georgia parle, et de sa voix jaillissent des paysages. L'enfance résonne avec les derniers accords de Joy Division. « La vie de Georgia commence à peine, que déjà les heures épuisent le sablier. Le bluesman reprend son souffle. La chanson passe de bouche en bouche. L'amour, l'amour nous déchirera à nouveau. »

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.