Serge Marquis nous parle de l'égo, Denis Chevalier nous fait visiter l'exposition Vie d'Ordure au MuCEM et Patrice Leconte nous fait découvrir son dernier roman

Maryse est une éminente neuropédiatre, une femme belle et intelligente, affreusement narcissique et persuadée d’avoir toujours raison. Elle est aussi la mère de Charlot, fils singulier, qui l’émerveille et l’exaspère à la fois. C’est que Charlot, Petit Prince désarmant de vérité, la confronte à des questions philosophiques. Quel sens donner à sa vie lorsqu’on traverse des épreuves ? Où se cache l’amour lorsqu’on fait face à l’intimidation, la bêtise, la peur de l’autre ? Et surtout, qu’est-ce que l’ego, cette chose dont tout le monde semble souffrir ? Animé d’un courage fou, d’une humanité à fleur de peau, Charlot va apprendre à sa mère, et à beaucoup d’autres, qu’en se dépouillant de ses certitudes, en cessant de se regarder le nombril, on peut enfin accéder à la vraie joie, celle du lâcher prise et de l’intelligence du cœur. Et surtout : apprendre à s’aimer pour de vrai.

  • Denis Chevalier, en déambulation au MuCEM à Marseille pour Vie d'ordure , une exposition et un livre publié aux Editions Art Lys / Editions du Mucem

De l'épluchure aux déchets nucléaires, les "vies d'ordures" mettent au jour des typologies et des temporalités déconcertantes, où l'ordure ménagère ne pèse guère face à la quantité industrielle des rejets. Raconter ces vies d'ordures, c'est montrer comment les habitants de la Méditerranée cohabitent avec elles, comment ils les collectent, les trient, les transportent, les transforment, les exploitent et encore, trop souvent, les subissent. C'est rencontrer des hommes et des femmes du déchet, chiffonniers, éboueurs, récupérateurs, qui parcourent nos rues et nos rebuts, mais aussi des entrepreneurs, des ingénieurs, des inventeurs ou des militants. C'est dévoiler les enjeux sociaux et donc politiques du traitement des déchets qui, bien au-delà de nos comportements individuels, ont une vie économique souvent riche et parfois longue. C'est toucher du doigt les contradictions de chacun, à la fois producteur, consommateur, jeteur, et révéler ainsi l'impérieuse nécessité d'un changement de modèle. Regarder ce que nous faisons de nos restes, c'est donc regarder notre monde.

Juste avant de mourir, le père de Louis lui lègue un ubiq : un étrange boîtier qui se porte sur l'avant-bras et qui, sur la pression d'un bouton, permet de se dédoubler. D'abord intimidé, Louis découvre peu à peu tous les avantages de l'accessoire.

Le choix des libraires

  • Un coup de cœur d’Annick Dor, de la Librairie de la Mazerine, à la Hulpe, en Belgique, pour Le guide du Burn-out, un essai d’Anne Everard, publié aux Éditions Albin Michel.

C’est une maladie encore méconnue mais de plus en plus fréquente : un véritable crash qui abolit tous les repères et dont on ne se remet pas seul. Anne Everard a vécu cette expérience. Elle nous propose un LE guide de survie qu’elle aurait voulu avoir dès les premiers symptômes de son burn-out. Un livre pratique, qui nous dit concrètement comment éviter de sombrer quand on est « limite », et quelles méthodes suivre pour s’en sortir quand cette limite est franchie. Pour cela, elle s’appuie sur 230 témoignages de personnes qui ont eu un burn-out et racontent comment, étape par étape, ils ont remonté la pente. Son livre s’adresse à tous : ceux qui se sentent fragiles, ceux qui s’en sont sortis mais ne se sentent pas à l’abri, mais aussi aux proches : enfants, parents, conjoints, amis et collègues. Car l’entourage joue un rôle essentiel dans le rétablissement d’une personne souffrant de burn-out, parce qu’elle a souvent tendance à s’isoler du reste du monde.

  • Un coup de cœur de Mathieu Colombe, de la Librairie Goulard, à Aix-en-Provence, pour Le tour du monde du roi Zibeline*_, un roman de *_Jean-Christophe Rufin, publié aux Éditions Gallimard

Comment un jeune noble né en Europe centrale, contemporain de Voltaire et de Casanova, va se retrouver en Sibérie puis en Chine, pour devenir finalement roi de Madagascar... Sous la plume de Jean-Christophe Rufin, cette histoire authentique prend l'ampleur et le charme d'un conte oriental, comme le XVIIIe siècle les aimait tant.

  • Un coup de cœur de Dominique Bressoud, de la Libraire Une petite prose, à Boudry, en Suisse, pour Avec la connivence des embruns _*un recueil de poésie de *_Françoise Mattey, publié aux Éditions Empreintes

Une île bretonne, rocheuse, sauvage, vivante, est au centre de ce nouveau recueil de Françoise Matthey. Une île, c’est un concentré de beauté terrestre dans l’immensité marine, sous l’amplitude du ciel ; toujours en train de parfaire sa beauté par le moins : les vents l’aiguisent, la mer avec ressac et marée la tient dans la rigueur de son mouvement perpétuel, le soleil met tout en lumière, failles et fissures comprises, les rochers millénaires se taillent sans cesse, selon une vaste dramaturgie cosmique. Son aura, elle, est légère, faite de sel, d’écume, d’embruns, de cris d’oiseaux. La poésie, à l’image de l’île, est décantation, ascèse, chemin vers la nudité de l’être, en quête de l’essentiel du vivre et du mourir. D’où, dans les poèmes de Françoise Matthey, ces élans vers le bref, le peu, le moins : elle dit les perceptions au plus juste, au plus sobre, elle efface le je pour mieux interroger le monde, elle capte les ruptures et les harmonies, elle se plie au souffle et au rythme des vents, de l’eau. Ce faisant, elle découvre la mesure humaine, le temps suspendu, « l’irruption de la joie singulière ».

  • Un coup de gueule de Jérémy Laniel, de la Librairie Carcajou, à Rosemère, au Canada, sur l’accessibilité des livres francophones publiés hors de France...

La programmation musicale

  • Amadou & Mariam - Bofou safou - Because

  • Ariane Moffatt - Hôtel amour - Audigram

  • Polo - Pan - Cœur croisé - Hamburger Records

  • Selecta Martinique - Money First - Fanon Records (Notre supplément créole)
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.