Gilbert Sinoué pour "La nuit de Maritzburg" , publié aux Editions Flammarion

sinoué
sinoué © Radio France / sinoué

La nuit de Maritzburg En 1893, une entreprise indienne propose à Mohandas Karamchand Gandhi, tout jeune avocat, de se rendre en Afrique du Sud pour y défendre ses intérêts. Gandhi accepte. Il ne le sait pas encore, mais c'est le tournant de sa vie. Il découvre l'apartheid, l'humiliation, et se lance dans un combat acharné contre la discrimination dont sont victimes ses compatriotes indiens. C'est là qu'il expérimentera pour la première fois une arme redoutable : la résistance passive. Jour après jour, le petit avocat timide et si british, va se métamorphoser jusqu'à devenir le Mahatma, la Grande Âme. C'est aussi sur cette terre de violences qu'il rencontre Hermann Kallenbach, un architecte juif allemand, avec lequel s'instaure une relation hors du commun. Une intimité précieuse, intense, forte comme une passion, digne d'un amour... vrai.

Larry Trembla y pour "L'orangeraie" , publié aux Editions Alto

tremblay
tremblay © Radio France

Quand Amed pleure, Aziz pleure aussi. Quand Aziz rit, Amed rit aussi. Ces frères jumeaux auraient pu vivre paisiblement à l’ombre des orangers. Mais un obus traverse le ciel, tuant leurs grands-parents. La guerre s’empare de leur enfance et sépare leurs destins. Des hommes viennent réclamer vengeance pour le sang versé. Amed, à moins que ce ne soit Aziz, devra consentir au plus grand des sacrifices. Et tous payeront le tribut des martyrs, les morts comme ceux qui restent. Larry Tremblay frappe encore un grand coup, mais vise cette fois le cœur, laissant au lecteur le soin de départager les âmes pures des fourbes, les fanatiques des héros. Un texte à la fois actuel et hors du temps qui possède la force brute des grandes tragédies et le lyrisme des légendes du désert.

Yves Bigot , pour"Brigitte Bardot: la femme la plus belle et la plus scandaleuse au monde" , publié auxEditions Don Quichotte

bardot
bardot © Radio France / bardot

BB, c’est un mythe. À travers elle, Et Dieu créa la femme . Elle fut au cœur de tant de passions, de haines, de controverses, de désirs, de tensions, d’enjeux et de fantasmes. « Elle tenterait même un saint », écrivait Simone de Beauvoir. À une époque où c’est inhabituel, elle porte des chemises d’homme ou des vêtements sexy qui laissent voir sa chair. Change d’amant comme de chemise. Et devient l’objet d’un fétichisme inédit. Son style est ce mélange irréfutable de plastique et de tempérament, de simplicité érigée en art. En combinant les rôles d’ingénue et de femme fatale, Brigitte, symbole sexuel ultime des années pop, incarne l’éternel féminin dans toutes ses facettes. Elle est la déesse, fondamentale, primordiale. Immortelle.

Pareil phénomène n’échappe pas aux artistes. Elvis, Dylan, les Beatles, Nougaro, Gainsbourg, Elton John, AC/DC ou Jay Z la célèbrent. Les peintres aussi, de Picasso à Warhol. Et les écrivains, Françoise Sagan, Simone de Beauvoir, Marguerite Duras, Marguerite Yourcenar, Edgar Morin, Barjavel, et Cocteau, qui dira : « Le destin l’a mise à la place exacte où le rêve et la réalité se confondent. Sa beauté, son talent sont incontestables, mais elle possède autre chose d’inconnu qui attire les idolâtres d’un âge privé des dieux. »

Par elle, le Deuxième Sexe nié, caché, soumis, va rétablir son pouvoir initial, irréfutable, celui de la Maternité – laquelle, ironiquement, fut tragique pour la star – et de la Vie, triomphant, croira-t-on tout au long des années 60 et 70, des forces noires de l’humanité, et en tout cas du patriarcat.

Et les chroniques des libraires:

Céline Besson , de la librairie "L'étage" , à Yverdon-Les-Bains, en Suisse , pour"Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s'annonce" , un poche deLola Lafon , publié auxEditions Actes Sud / Babel

La narratrice, une danseuse qui ne danse plus, évoque son amie Emilie, qui vient de mourir d'un arrêt du cœur. Liées toutes les deux par un viol qu'elles ont subi et par une passion commune pour la danse, elles ont vécu impuissantes dans un pays gagné par la violence répressive après une certaine élection. Un conte insurrectionnel où l'esprit de révolte le dispute à la poésie.

Déborah Damblon , de la librairie "La Licorne" , à Bruxelles, pour "Pantopie: de Hermès à Petite Poucette" , un entretien de Michel Serres avec Martin Legros etSven Ortoll , publié aux Editions Le Pommier

Les entretiens retracent la pensée du philosophe et sont structurés autour de ses personnages emblématiques qui représentent chaque expérience neuve et chaque grande révolution que l'humanité expérimente à l'époque contemporaine : la communication, le souci du corps, l'écologie, le numérique, etc

Martin Legros, philosophe, et Sven Ortoli, historien des sciences, ont su amener Michel Serres à organiser la présentation de son œuvre autour des grands personnages qui l'habitent et à la replacer dans le paysage intellectuel et philosophique contemporain.

Jérémy Laniel , de la librairie "Carcajou" , à Laval, au Canada , pour "Le muret" , une bande dessinée de Céline Fraipont et Pierre Bailly , publié auxEditions Le Quartanier

A treize ans, Rosie vit une situation peu commune : ses deux parents durablement éloignés à l’étranger et ne s’occupant d’elle qu’épisodiquement, elle doit se débrouiller au quotidien presque entièrement seule. Son seul point d’ancrage est son amie d’enfance Nath, avec qui elle entretient une relation presque fusionnelle. Mais les amitiés sont aléatoires et fluctuantes à cet âge. Progressivement mise à distance par Nath, Rosie, de plus en plus isolée, se réfugie dans l’alcool et l’absentéisme scolaire. C’est dans ces circonstances, à la dérive, que l’adolescente fait la connaissance de Jo, un garçon à peine plus âgé qu’elle, qui comme elle habite seul, vivant d’expédients et de petits trafics. Jo, sensible à son côté rebelle, initie Rosie à la musique, à la débrouille et à l’esprit d’indépendance. Éclopés d’une existence qui commence à peine, les deux jeunes gens vont peu à peu laisser s’épanouir l’attirance qu’ils ressentent l’un pour l’autre. Une belle histoire d'amour qui se terminera sous une pluie glaciale et bouleversante... À coup de presque riens, de petites touches impressionnistes tirées du quotidien en apparence le plus ordinaire, Fraipont et Bailly brossent un très touchant portrait d’adolescente. Le portrait d’une solitude aussi, pleine d’hésitations, de fêlures et d’incertitudes, qui résonnera comme une musique familière et mélancolique pour bien des lecteurs d’aujourd’hui.

Matthieu Colombe , de la libraire "Goulard" , à Aix-en-Provence, pour"Roman américain" , un roman d'Antoine Bell o, publié aux Editions Gallimard

Vlad Eisinger, journaliste économique américain, publie une série d'articles sur le marché du «life settlement». Cette pratique, qui consiste à revendre à des tiers des assurances-vie en cours, est devenue un véritable marché aux États-Unis, sur lequel assureurs et investisseurs opposent leurs intérêts respectifs jusqu'aux limites de la légalité. Vlad étudie ce phénomène à travers le microcosme d'une résidence de Floride, Destin Terrace, où cohabitent des personnes ayant revendu leurs assurances-vie et des investisseurs qui ont bâti leur fortune sur ce marché. Dans la résidence vit l'autre narrateur du roman, Dan Siver, écrivain sans succès, qui décrit de l'intérieur les répercussions tragicomiques des articles de Vlad sur les membres de la communauté. Avec une virtuosité exceptionnelle, Antoine Bello trace un portrait de l'Amérique contemporaine à travers le prisme d'un phénomène économique et financier emblématique. Il mélange littérature et économie dans un roman vif, drôle et original, qui est à la fois une radiographie de l'économie capitaliste dans ses extrémités et une réflexion sur les armes propres à la littérature pour donner à voir le monde.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.