Emmanuel Genvrin, un hommage à Marcel Gotlib, Fawzia Zouari pour le Prix des Cinq Continents et Hubert Antoine pour le prix Rossel

  • Un hommage à Marcel Gotlib, avec un entretien réalisé dans son atelier et une rencontre avec Claire Brétecher et ChristianBinet

En avril 2011, Marcel Gotlib intervenait lors d’un entretien avec le dessinateur Fred, notamment créateur de la série « Philémon », pour un échange surréaliste autour du refus de Fred de publier les dessins de Gotlib dans les pages d’Hara Kiri.

Marcel Gotlib - "J'existe. Je me suis rencontré" - Ed Dargaud: Un livre formidable, drôle, tendre et poignant, dans lequel l’auteur de la Rubrique-à-Brac et le cofondateur du magazine Fluide glacial se raconte avec talent.

►►► Rhââ, Gotlib est mort et Le monde de la BD rend hommage à Marcel Gotlib

  • Emmanuel Genvrin, pour "Rock Sakay", publié aux Éditions Gallimard /Continents Noirs

«À La Réunion, il aurait déprimé dans son coin, entre l'ennui du lycée et la déchéance familiale. Il avait bien fait de partir. Demain, il serait en France et oublierait Janis. Il avait voyagé à l'œil, surmonté les obstacles, agi par lui-même et survécu. Il avait rempli un cahier de nouvelles paroles et, demain, il les chanterait. Il avait vécu à cent à l'heure, il ne vieillirait pas, jamais, il était un rocker!»

Rock Sakay est à la fois une sorte de road movie et un roman d'apprentissage. Confronté à de nombreuses épreuves, Jimi croise des jeunes de différents milieux, avec lesquels il fait un bout de chemin. De la vie amoureuse avec une Malgache des quartiers populeux d'Analavory à l'univers du showbiz parisien, en passant par les foyers Sonacotra et l'enfer de la drogue, de la passion de la musique à celle du théâtre, Jimi trouve toujours sa voie.

Dans ce premier roman, l'auteur saisit avec acuité et humour les non-dits de la société créole et il nous livre ici une histoire plutôt méconnue, sinon taboue, de la colonisation française de Madagascar par des Réunionnais.

  • Fawzia Zouari, Prix des Cinq Continents de la Francophonie 2016, pour "Le corps de ma mère", publié aux Éditions Joëlle Losfeld, avec Vénus Khoury Ghata, et Amanda Devi, membres du jury.

Fawzia Zouari - "'Le corps de ma mère" - Éditions Joëlle Losfeld: Il aura fallu le déclenchement de la révolution du Jasmin, en Tunisie, pour que la narratrice se décide à écrire sur sa mère. Elle revient sur ce printemps 2007, quand, au chevet de sa maman malade, elle n'a qu'une envie : percer l'énigme de cette femme rétive aux confidences et à la tendresse. S'engage une enquête qui a tout de la chasse au trésor... où l'on apprend que la vie de Yamna était loin de ce qu'en imaginaient ses enfants.

C'est à travers son journal intime que nous découvrons Melitza, une jeune Mexicaine de vingt-trois ans. Trois carnets posthumes datant de 2006 – retrouvés et commentés par son père – retracent sa cavale avec Evo, un «bel indigent» au charme énigmatique. Ensemble, ils partageront tout : expérience hallucinogène, barbarie policière, amour fou et insurrection populaire. Dans ce premier roman, qui doit autant au goût de l'aventure qu'à une écriture aux images décalées, chaque événement, du plus sensuel au plus tragique, possède son pas de danse.

Et le choix des libraires:

  • Un coup de cœur d’Anaïs Massola, de La Librairie Le rideau rouge à Paris, pour la maison d’édition Elyzad : Les éditions Elyzad sont une maison d'édition tunisienne fondée en 2005 et basée à Tunis qui publie de la littérature en langue française. Ils ont publié notamment Leïla Sebbar, Ali Bècheur, Beyrouk (reçu l’année passée au Salon du livre de Genève) ou encore Mohamed Dib

  • Un coup de gueule de Jérémy Laniel, de La Librairie Carcajou, à Rosemère, au Canada, sur Maxime Roussy, un auteur jeunesse assez connu au Québec qui, après 5 ans de procédures judiciaires, a finalement été déclaré coupable de crime sexuel sur une de ces lectrices.

  • Un coup de cœur de Sophie Creuz, de La Librairie Graffiti, à Waterloo, en Belgique , pour « Macaroni ! », une bande-dessinée de Vincent Zabus avec des dessins de Thomas Campi et une préface de Salvatore Adamo, publié aux Éditions DUPUIS

"Le vieux chiant", c'est comme ça que Roméo appelle son grand-père. Alors, quand il apprend qu'il va devoir passer quelques jours avec lui à Charleroi... c'est une certaine idée de l'enfer pour le gamin de 11 ans. Pourtant, cette semaine s'avérera surprenante à bien des égards. Peut-être grâce à Lucie, la petite voisine, qui parlera de son "nono" à elle et qui lui fera découvrir la beauté des terrils, peut-être grâce à son papa qui, pour la première fois, évoquera son enfance, certainement grâce à Ottavio qui derrière ses airs de vieux bougon cache une vie faite de renoncements et de souffrances. Une vie qu'un gamin d'aujourd'hui ne peut imaginer. C'était une simple semaine de vacances, ce sera l'occasion de lever le silence qui pèse sur des hommes de trois générations.

A travers le récit du facteur Kissling, on accède au quotidien d’un facteur: les anecdotes de tournée, les clients qui ne manquent jamais d’offrir à boire, les conditions de travail parfois extrêmes… On assiste aussi à l’évolution d’un métier que les avancées technologiques tendent peu à peu à simplifier, à déshumaniser, tandis que des règlements toujours plus restrictifs mettent à mal le côté social et humain qui faisaient qu’un facteur était autrefois beaucoup plus qu’un simple distributeur de courrier : un passeur, un colporteur de nouvelles orales aussi bien qu’écrites, garant à plusieurs titres d’un certain lien social

Programmation musicale:

  • Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou - Madjafaleo - Because

  • Yves Simon - Au pays des merveilles de Juliet - RCA Records

  • Marc Gauvin - Tristesse douce - Vocation Records

  • Valérie Louri - Mèsi pou sa - Aztec Musique (le bonus Créole pour la rediffusion de l'émission, dans la nuit du samedi au dimanche, entre 01h00 et 02h00).
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.