Cette semaine, La Librairie Francophone nous invite à la danse avec Jean Teulé, dans un zoo Québécois avec Lise Tremblay et nous explique pourquoi il faut être narcissique!

Une étrange épidémie a eu lieu dernièrement
Et s’est répandue dans Strasbourg
De telle sorte que, dans leur folie,
Beaucoup se mirent à danser
Et ne cessèrent jour et nuit, pendant deux mois
Sans interruption,
Jusqu’à tomber inconscients.
Beaucoup sont morts.

«Dans ce livre, je propose une toute nouvelle interprétation du mythe de Narcisse, qui n'est nullement cet homme coupable de ne penser qu'à lui, mais l'être qui apprend à se rencontrer, à se respecter, à se faire confiance.
Contrairement à une illusion tenace, c'est en étant narcissique, en étant en paix avec soi, que nous pouvons développer un rapport authentique aux autres, sans les prendre de haut ni se rabaisser soi-même.
Comme moi, sauvez votre peau, devenez narcissique!»

Les loups sont revenus. Dans l’immense réserve faunique, on a trouvé des carcasses d’orignaux à moitié dévorées. On dit qu’il y a deux meutes qui parcourent la montagne. On commence même à les apercevoir dans les cours et les jardins des humains qui vivent aux alentours. Il y a des gens qui y voient un signe rassurant. Si les prédateurs se multiplient, c’est donc qu’il y a des proies en abondance. Les villageois, eux, comprennent toute l’ampleur de la menace. Le loup est l’ennemi de l’homme depuis la nuit des temps. Il ne sera jamais possible de partager le territoire avec lui. Pas question de courber l’échine, ce serait le retour au chaos. Alors ils s’organisent pour vider la montagne avant qu’il ne soit trop tard. Une frontière invisible se dessine entre les gens, ceux qui sont pour la chasse au loup et ceux qui sont contre. Elle divise les familles et réveille de vieilles guerres, où il y a eu des blessés, même des morts.

Les Coups de Gueule et les Coups de cœur des libraires:

Un coup de gueule de Jérémy Laniel, de La Librairie Carcajou, à Rosemère, au Canada, sur les mises en place de la Saint-Valentin. Au moment de la Saint Valentin les libraires reçoivent toutes sortes de livres beaucoup plus pornographique que littéraire, des essais sur le couple, le kama-sutra, etc… Jérémy Laniel pousse un coup de gueule contre cette facilité commerciale et incite les libraires à proposer les beaux romans d’amour que compte la littérature ! Car c’est LE moment pour le faire !

Un coup de cœur de Claire Renaud, de La Librairie Atmosphère, à Genève, en Suisse, pour "L'Impératrice des Indes", un roman de Harry Koumrouyan, publié aux Éditions de l’Aire : Ils sont âgés de vingt ans à peine quand ils se rencontrent à bord de "l’Impératrice des Indes", un vaisseau traversant l’Atlantique pour la première fois. Il y a Raffy, rouquin et bruyant, Gaspard le Genevois mélancolique et Ali qui a été chassé de son pays. Ensemble, ils abordent une nouvelle étape de leur vie, bousculés entre l’adolescence et la maturité. De leurs familles ils cherchent à s’éloigner, « car, en réalité, trop d’affection les liait, à la manière d’une corde, rêche et douce à la fois, dont il fallait apprendre à défaire les nœuds. » En treize chapitres, le roman déploie sa polyphonie et rassemble les morceaux du puzzle. Apparaissent alors un père sans scrupules, une chanteuse d’opéra, un journaliste persécuté, un médecin arménien, un violoncelliste soudain dans l’incapacité de jouer. Et, en surplomb de ces personnages, Maria Encarnacion del Rio veille, attentive, brutale, chaleureuse…

Un coup de gueule d’Anne Rosine-Voza, de La Librairie Le Papillon Bleu, à Fort de France, en Martinique, sur les limites de la continuité territoriale. Du fait de l’éloignement, l’outre-mer est considéré comme « étranger ». Les libraires indépendants dépendent donc du département export ce qui ralentit l’approvisionnement, car il y a de nombreux intermédiaires. Il faut compter 15 jours de délais dans le meilleur des cas pour une commande avion. L’autre inconvénient d’être « export » ce sont les retours. En France métropolitaine les libraires peuvent retourner comme bon leur semble les livres qui ont entre 3 et 12 mois. En Martinique  ces mêmes retours sont soumis à une autorisation des diffuseurs.

Un coup de cœur de Déborah Danblon, de La Librairie La Licorne, à Bruxelles, pour « La convivialité : la faute de l'orthographe », un beau-livre d’Arnaud Hoedt et Jérôme Piron, avec des illustrations de Kevin Matagne, publié aux Éditions Textuel : L’orthographe est une passion : hobby pour les uns, chemin de croix pour les autres. Le texte, accompagné de nombreuses illustrations interroge avec humour l'orthographe en pointant ses absurdités. L’orthographe est une passion : hobby pour les uns, chemin de croix pour les autres. Ce texte est celui de la pièce La Convivialité qui a connu un très grand succès en Belgique

La programmation musicale:

  • Eddy de Pretto - Ran Dom - Universal Music
  • Ismael Lo - Dibi dibi rek - Barclay
  • Lisza - La cavale - Viva Disk
  • Alex Sorres - Nout' ti pei - Sakifo Records (bonus créole)
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.