A la Foire du Livre de Bruxelles, avec André Borschberg, Fred Janin, Grégoire Polet, Négar Djavadi, Kim Thuy et Adelaïde Clermont-Tonnerre

Sur un des stands de La Foire du livre de Bruxelles en 2014
Sur un des stands de La Foire du livre de Bruxelles en 2014 © AFP / KRISTOF VAN ACCOM / BELGA / AFP

Cette semaine, La Librairie Francophone est à La Foire du livre de Bruxelles

Avec:

On les avait crus fous quand ils ont parlé de leur projet, et pourtant ils ont réussi l’impossible : accomplir le premier tour du monde en avion solaire. Suivis par des millions de supporters, Bertrand Piccard et André Borschberg ont parcouru 43 000 km sans une goutte de carburant. En treize ans d’espoirs et de doutes, de succès et de revers, ils n’ont jamais cessé de croire à la force de leur rêve.

Ce livre est leur histoire, une ode à l’esprit pionnier. Le destin de deux hommes très différents, leur amitié et leur rivalité. Comme il n’y avait qu’un seul siège dans l’avion, ils ont dû apprendre à partager – les vols, les efforts, les larmes et la gloire.

L’énergie solaire les a portés. L’aventure humaine emportera le lecteur dans les émotions d’un rêve à la Jules Verne au service d’une meilleure qualité de vie sur cette planète.

Lorsque Solar Impulse achève son tour du monde à Abou Dhabi, le 26 juillet 2016, Bertrand Piccard et André Borschberg entrent dans la légende.

mais auss:

"Solar Impulse", publié aux Éditions Favre

Le 8 juillet 2010, pour la première fois de l’histoire, un avion n’a utilisé que de l’énergie solaire pour passer une nuit complète en vol. Solar Impulse n’a pas été conçu pour transporter des voyageurs mais un message symbolique: il vole sans carburant ni pollution et cherche à promouvoir activement les énergies renouvelables et l’efficience énergétique que permettent les nouvelles technologies. Son but: économiser 30% d’énergie, réduire de 30% les émissions de CO2 et recourir à 30% d’énergies renouvelables d’ici à 2020. Bertrand Piccard et André Borschberg s’en font les ambassadeurs dans le monde entier.'

  • Fred Janin au Centre Belge de la Bande Dessinée pour les 60 ans de Gaston Lagaffe, "L'anniv' de Lagaffe" un album de de Franquin et de Jidéhem publié aux Éditions Dupuis

M'enfin ?! Qui aurait cru que soixante ans seraient passés si vite ? Soixante ans de bonne humeur, d'inventions toutes plus abracadabrantes les unes que les autres, d'explosions et de dégâts des eaux, de rires et de contrats détruits, avec une mouette, un chat, des souris, des instruments de musique et des responsables qui claquent les portes avant de tomber dans les escaliers...

Gaston Lagaffe, c'est soixante années de catastrophes délirantes et un antihéros devenu culte, qu'il fallait bien célébrer aujourd'hui pour cette longue carrière !

Le personnage fétiche de Franquin, dont toute ressemblance avec une personne réelle serait totalement fortuite, a su toucher le coeur de nombreuses générations de lecteurs grâce à son humour spontané et à son naturel poétique. Aujourd'hui, le roi de la paresse souffle ses soixante bougies (et aucune ride !), l'occasion de revenir sur quelques-uns de ses meilleurs gags avec un plaisir certain. Sablez le champagne et sortez les confettis, cet anniversaire va faire du bruit !

  • Grégoire Polet, pour "TOUS", publié aux Éditions Gallimard

«C’est vrai que je l’ai payé cher. Une jambe et un bras, tout de même. Et puis, plus beaucoup de temps à vivre. Mais : on y est. Le renouveau politique de l’Europe, ça y est, le mouvement est lancé. La VIe République, la fédération d’un noyau dur dans l’Union, c'est en route. Ça n’a l’air de rien, maintenant que c’est fait. Mais qui aurait parié un kopeck là-dessus il y a à peine cinq ans?»

Le roman met en scène, de façon réaliste et ironique à la fois, l’irrésistible ascension de TOUS, un mouvement de démocratie directe en France et en Europe, à travers les yeux d’une jeune activiste belge, d’un vieux diplomate grec et d’un citoyen polonais.

C’est le roman des chemins qu’on n’a pas pris, le roman d’une génération qui a emprunté les voies de la politique pour reprendre goût à l’avenir.

C’est le roman d’une réalité qui n’a pas eu lieu. Pas encore.

Et une séquence autour des femmes dans la littérature francophone...

Avec:

  • Négar Djavadi pour _"Désorientale"_, publié aux Éditions Liana Levi

Si nous étions en Iran, cette salle d’attente d’hôpital ressemblerait à un caravansérail, songe Kimiâ. Un joyeux foutoir où s’enchaîneraient bavardages, confidences et anecdotes en cascade. Née à Téhéran, exilée à Paris depuis ses dix ans, Kimiâ a toujours essayé de tenir à distance son pays, sa culture, sa famille. Mais les djinns échappés du passé la rattrapent pour faire défiler l’étourdissant diaporama de l’histoire des Sadr sur trois générations: les tribulations des ancêtres, une décennie de révolution politique, les chemins de traverse de l’adolescence, l’ivresse du rock, le sourire voyou d’une bassiste blonde…

Une fresque flamboyante sur la mémoire et l’identité; un grand roman sur l’Iran d’hier et la France d’aujourd’hui.

  • Kim Thuy, pour "Vi", publié aux Éditions Liana Levi

Au temps de l’Indochine, le domaine de la famille Lê Van An englobe d’immenses terres et une vaste demeure où s’affairent près de trente domestiques. C’est là que naît le père de Vi, avec le destin d’un prince comblé que l’histoire va déchoir de son royaume. Dans l’ombre dévolue aux femmes, son épouse dirige d’une main de fer l’exploitation fragilisée par les réformes, puis la guerre. Lorsque Vi voit le jour, le dix-septième parallèle sépare déjà le Nord du Sud. La réunification et la chasse aux possédants l’obligent à fuir son pays sur un bateau de fortune. En quittant Saigon pour Montréal, celle dont le prénom signifie «minuscule» et «précieuse» devra apprendre à apprivoiser la grande vie et ses tumultes. Et à saisir les hasards qui lui ouvriront à nouveau, un jour, les portes du pays natal.

Le choix des libraires :

  • Un coup de cœur de Billy Robinson, de La Librairie De Verdun, à Montréal, au Canada, pour « Le Palais de la fatigue », un recueil de nouvelles de Michael Delisle, publié aux Éditions Boréal

Un garçon et son frère habitant la banlieue adoptent un ours à la patte coupée. Un jeune homme qui rêve de poésie fait son entrée dans les cercles littéraires guidé par un mentor. Un homme d’âge mûr va faire du camping avec son frère et son neveu; il raconte à ce dernier l’histoire de l’ours à la patte coupée qu’ils avaient recueilli quand ils étaient gamins, de même que celle de leurs ancêtres gallois. Un écrivain est bouleversé de voir un de ses amis, photographe de grand talent, décider de mettre un terme à son œuvre.

Ces six nouvelles, écrites avec la sensibilité frémissante qui appartient en propre à Michael Delisle, sont parcourues par des images fortes qui dessinent une fascinante méditation sur la création. Comment on y entre, comment on pourrait la quitter.

Comment naissent les récits ? Comment se transmettent-ils au sein de la famille, de la fratrie ? Comment modèlent-ils nos vies, souvent à notre insu ? Pourquoi décide-t-on un jour de les écrire pour que des étrangers les lisent ? Pourquoi pourrait-on également un jour décider de se taire et de les garder pour soi ?

  • Un coup de gueule de Dominique Bressoud de La Librairie Une petite prose, à Boudry, en Suisse, sur les sujets à la mode dans l’édition. Chaque année les maisons d’éditions décrètent d’un sujet qui devient « à la mode » et génère une quantité de livres qui ne sont pas tous de qualité.

  • Un coup de cœur de Matthieu Colombe, de La Librairie Goulard, à Aix-en-Provence, pour « Autoportrait : remake », une biographie Gaspard Delanoë, publié aux Éditions Plein Jour

Performeur, militant en faveur des squats artistiques, candidat malheureux à l'élection présidentielle de 2012, G. Delanoë dresse son autoportrait : "J'ai parlé à Catherine Deneuve quand j'avais deux ans. Je n'ai pas de temps à perdre. Je me demande si, en vieillissant, je voterai Le Pen comme tout le monde. (...) Je m'aime bien. (...) Mon casier judiciaire est presque vierge."

  • Un coup de cœur de Déborah Danblon, de La Librairie La Licorne, à Bruxelles sur les romans pour ados qui ne sont pas assez reconnus. Alors que les romans pour adolescent occupent de plus en plus de place dans les salons et les librairies ce genre n’est pas assez reconnu par les critiques qui n’en parlent que trop peu.

La programmation musicale :

  • Girma Beyene / Akale Wube - Enken yélèlén - BUDA

  • Bessa - De l'homme à l'animal - Elektra

  • Stephan Eicher - Déjeuner en paix - Barclay

  • David Walters - Coumbite mesi bon dyé - Virgin France
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.