Corine Jamar , pour "On aurait dit une femme couchée sur le dos" , publié aux Editions du Castor Astral

jamar
jamar © Radio France

Fuyant son père et son passé, Samira a trouvé en Crète un lieu pour vivre, un univers qui, s’il lui demeure un peu étranger, est devenu profondément le sien, sublimé par la mer et les montagnes qui en forment les contours. Elle épouse là le bel Eleftheris et ouvre une petite cantine sur la plage de l’Akrotiri, mondialement célèbre depuis le succès du film Zorba le Grec. Son bonheur n’est cependant pas sans ombres. Comment oublier qu’elle a trahi de vieux amis pour le gagner ? Comment accepter les règles ancestrales, parfois si violentes, qui gouvernent la communauté où elle vit désormais ? Guidée par la présence quasi palpable des dieux anciens et soutenue par son ami Walter, le chef opérateur de Zorba, qui a choisi lui aussi de vivre sur l’île, Samira trace lentement son chemin vers la réconciliation avec elle-même.

Fellag , pour "Un espoir, des espoirs" , publié aux Editions J.C Lattès

Fellag
Fellag © Radio France

Dans un bistro du Boulevard Ménilmontant à Paris, deux hommes se croisent et discutent.Il y a « Un », jeune homme issu de la deuxième génération d’immigrés algériens, bardé de diplômes, ambitieux. Il projette d'aller s'installer en Algérie pour y vivre et y investir.Face à lui se trouve « Deux », un habitué du bar, sexagénaire, ancien réfugié politique. « Un » demande à « Deux » ce qu'il pense de son projet de départ pour l’Algérie.« Deux » commence à lui raconter la longue histoire d'un type mystérieux nommé l’Espoir, qu'il a connu petit au cours des folles journées de l'Indépendance. Tout en démythifiant cette personnalité complexe, il lui parle de toutes les manipulations dont l’Espoir a été victime, quel que soit le pouvoir en place. Il lui narre les déboires subis par l’Espoir, mais aussi ses propres lâchetés, ses supercheries, ses fanfaronnades et son opportunisme.Avec humour et tendresse, les aventures de l'Espoir incarnent cinquante ans de l'Histoire algérienne, entre ombre et lumière.

Laurent Gaudé , pour "Daral Shaga et Maudits les innocents" , publié aux Editions Actes Sud Papier

gaudé
gaudé © Radio France

Un père et sa fille s'apprêtent à abandonner leur terre natale ; un émigré - un temps attiré par la richesse d'une ville où les lumières ne s'éteignent jamais - se sent désormais écrasé par la vue du confort et se tourne vers le choeur, voix de tous les émigrés qui ont quitté leur pays pour fuir la pauvreté et la violence. Il aspire à une vie de liberté pour sa fille Nadra mais n'a pas la force de la poursuivre pour lui même. Il la pousse à ne pas se retourner vers lui et à commencer une nouvelle vie. Lui, il restera de son côté de la grille, où un nouveau destin l'attend avec un nom imposé : Daral Shaga, le vieil homme qui ne meurt pas et veille sur ceux qui défient la barrière, gardant la mémoire de toutes les choses abandonnées pour courir plus vite. PERSONNAGES : une femme, deux hommes, le choeur.

Et les chroniques des libraires:

Déborah Damblon , de la librairieLa Licorne , à Bruxelles , pour « Mark Rothko : rêver de ne pas être » , un essai de Stéphane Lambert , publié aux Editions Arléa

Mark Rothko est né en 1903 à Dvinsk dans l’Empire Russe - aujourd’hui Daugavpils dans le sud-est de la Lettonie - sous le nom de Marcus Rothkowitz. à la fin des années 30, il abandonne le suffixe de son patronyme et adopte la nationalité américaine. C’est après la Seconde Guerre mondiale que va s’affirmer ce qui fera la notoriété internationale de sa peinture : ses célèbres écrans de couleur. Dans le courant des années 60, il réalise son oeuvre maîtresse : un ensemble de panneaux obscurs pour une chapelle qui portera son nom à Houston. Il se suicide en 1970. Troublé par l’apparent effacement de ses origines dans son oeuvre, Stéphane Lambert a cherché à reparcourir le fil gommé de ce déracinement. L’auteur a donc fait le voyage en Lettonie et à Houston, deux destinations que tout semble opposer, et surtout s’est beaucoup promené dans les peintures de Rothko. Il ressort de cette confrontation un texte qui, partant de l’expérience vécue du peintre, peu à peu se plie à l’absence de forme de l’oeuvre observée et en sonde l’incommensurable profondeur : un lieu où se seraient amalgamés tous les lieux, où s’allient les contraires.

Jérémy Laniel , de la librairie Carcajou , à Rosemère, au Canada , pour « Outrenuit » , un recueil de poésie de Benoit Jutras , publié aux Editions Les Herbes Rouges

Il y a une autre nuit derrière la nuit. Où ma mémoire est faite d’étoiles tombées et mon corps d’apparitions. Où mon visage et ma voix sont des histoires aveugles. Cette nuit ne ressemble à rien. Sa pureté est terrible, son amour est lapidaire. Elle est mon unique prière, mon renversement.

Laura Sanchez , de La Librairie du Boulevard , à Genève, en Suisse , pour « L’Odeur du Minotaure », un roman de Marion Richez , publié aux Editions Sabine Wespieser

Marjorie, jeune femme travaillant dans un ministère, est capitonnée dans ses certitudes et son mépris pour les hommes. Un jour, sa mère qu'elle n'avait pas vue depuis longtemps, l'appelle pour lui apprendre la mort prochaine de son père. Quittant Paris à toute allure, elle percute un cerf et recueille son dernier souffle. Sa carapace commence à se fissurer et une quête de sens débute pour elle.

L’Odeur du Minotaure , comme les contes initiatiques auxquels il s’apparente par l’extrême concision de sa langue et la simplicité de sa structure, est un beau roman de la métamorphose.

Premier roman

Matthieu Colombe , de la librairie Goulard , à Aix-en-Provence , pour « La Petite Mort 02. Le Secret de la licorne-sirène » , une BD de Davy Mourier , publié aux Editions Delcourt

La Petite Mort a dû faire un terrible choix entre faucher son meilleur ami atteint d'une leucémie ou son chat. A-t-il fait le bon ? L'entrée au collège, univers impitoyable, va-t-elle remettre en question l'amitié, l'amour et l'existence des licornes-sirènes ? De toute façon, rien ne va se passer comme prévu car la famille Mort a... un squelette dans son placard. Le retour du héros culte de Davy Mourier !

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.