Franz-Olivier Giesbert nous parle des croisades, Valérie Cohen de l'adolescence, Brigitte Fossey et Catherine Salviat de la passion du verbe

Le hasard existe-t-il ? Les coïncidences peuvent-elles avoir un sens ? Impossible, vous dirait Roxanne. La charmante jeune femme vit aux côtés d’un compagnon peu loquace, d’une mère angoissée et d’une inséparable sœur. Lorsqu’elle reconnaît, sur un marché aux puces, une photographie de son arrière grand-oncle, ses certitudes sont ébranlées. Cette improbable rencontre la bouleverse. Persuadée que les signes du destin guident ses pas, sa tante Adèle mettra tout en œuvre pour en convaincre sa protégée. Entre simples coïncidences et clins d’œil de l’existence, le quotidien tranquille de la jeune femme vacille…

  • Franz-Olivier Giesbert, pour Belle d'amour, _*publié aux *_Éditions Gallimard

Experte en amour, pâtisseries et chansons de troubadour, Tiphanie dite Belle d’amour a été l’une des suivantes de Saint Louis et a participé, en première ligne, aux deux dernières croisades en Orient. Mais sa vie, qui aurait pu être un conte de fées, tourne souvent au cauchemar. Jetée très jeune sur les chemins du royaume après la condamnation à mort de ses parents, elle est réduite en esclavage à Paris d’où elle s’échappe pour répondre à l’appel des croisés, s’embarquer vers la Terre sainte et entamer un voyage d'initiation. Grâce à ses talents de guérisseuse, elle gagnera la confiance du roi avant d’apprendre auprès de lui l’Islam, la guerre et beaucoup d’autres choses. Épopée truculente et pleine de rebondissements, Belle d’amour raconte un destin de femme mais aussi le Moyen Âge au temps des croisades. Une époque qui rappelle beaucoup la nôtre : politique et religion s’y entremêlent pendant que l’Orient et l’Occident se font la guerre au nom de Dieu.

  • Brigitte Fossey et Catherine Salviat, pour La passion du verbe, _*publié aux *_Éditions Onésime 2000

Brigitte Fossey, l'inoubliable petite fille de "Jeux interdits", Catherine Salviat, sociétaire de la Comédie Française, et Marie Cénec, pasteure à Genève, spécialiste du Nouveau Testament. Trois femmes pour qui les "mots" sont en centre de leur métier, de leur vie. Ils sont leur passion et même : leur raison de vivre... et de croire. Ensemble, elles parlent de cette passion commune. Un échange tour à tour étincelant et émouvant, intelligent et bouleversant, intime, lyrique ou décapant. Entre la culture (le théâtre, le cinéma, la littérature), la vie et la foi.

Le choix des libraires

  • Un coup de gueule de Billy Robinson, de la Librairie De Verdun, à Montréal, au Canada sur les clients qui viennent en librairie pour demander conseil à un libraire et qui vont ensuite acheter le livre dans les grandes surfaces.

  • Un coup de cœur de Grégoire Courtois, de la Librairie Obliques, à Auxerre, pour "La ruse et la force", un essai de Jean-Vincent Holeindre, publié aux Éditions Perrin.

L’opposition de la force et de la ruse structure dès l'origine l'histoire de la stratégie dans le monde occidental. Jusqu'à présent, la force a davantage attiré l'attention des historiens. La ruse apparaît rarement comme un élément majeur de la stratégie. Au contraire, elle fait figure de repoussoir et se présente comme l'apanage du faible ou de l'étranger. Cet « orientalisme » militaire et stratégique n'est pas recevable, parce qu'il ne reflète pas la réalité historique et se fait l'écho d'un discours idéologique. Il s'agit donc d'en finir avec cette lecture stéréotypée afin de comprendre ce que la stratégie, dans le monde occidental, doit à la ruse, en identifiant les moments clés de son histoire, des guerres antiques aux mouvements terroristes du XXIe siècle. Se déploie ainsi une histoire longue de la stratégie, dégagée des préjugés culturels et ethniques, qui met en scène, pour la première fois et de manière systématique, le dialogue ininterrompu de la ruse et de la force

  • Un coup de gueule de Laura Sanchez, de la Librairie du Boulevard, à Genève, en Suisse, sur la durée entre la parution d’un livre à succès et son édition en Poche : Il peut se passer 2 ans, parfois plus pour que la réédition en poche sorte. Les libraires peinent parfois à cacher leur frustration d'être entre ceux qui encaissent des ventes au prix fort et ceux qui attendent le poche pour se lancer dans la découverte.

  • Un coup de cœur de Déborah Danblon de la Librairie La Licorne, à Bruxelles, pour la nouvelle collection jeunesse « Destins extraordinaires » des éditions Leduc et notamment pour « Je m'apelle Jeanne d'Arc » de Gilbert Sinoué

Le jour de ses 13 ans, Nicolas se voit remettre par son père un parchemin écrit par son aïeule, Jeanne d'Arc. Impossible, s'exclame le garçon, Jeanne ne savait pas écrire. À moins qu'un événement étrange lui permette d'en apprendre davantage sur la Pucelle d'Orléans. Et si l'Histoire n'avait pas tout retenu du « destin extraordinaire » de la jeune fille de Domrémy ?

La programmation musicale :

  • Vianney - Moi aimer toi

  • Natacha Atlas - Mon ami la rose

  • Clara Luciani - Comme toi

  • Bello - Pap Négocié (bonus créole)
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.