Cette semaine dans la Librairie francophone, une grande enquête dans la France des années 1940, une halte dans une maison d'édition malgache, un roman très féminin et un live de la chanteuse Jeanne Cherhal.

Un matin d'octobre 1941, dans un château sinistre au fin fond du Périgord, Henri Girard appelle au secours : dans la nuit, son père, sa tante et la bonne ont été massacrés à coups de serpe. Il est le seul survivant. Toutes les portes étaient fermées, aucune effraction n'est constatée. Dépensier, arrogant, violent, le jeune homme est l'unique héritier des victimes. Deux jours plus tôt, il a emprunté l'arme du crime aux voisins. Pourtant, au terme d'un procès retentissant (et trouble par certains aspects), il est acquitté et l'enquête abandonnée. Alors que l'opinion publique reste convaincue de sa culpabilité, Henri s'exile au Venezuela. Il rentre en France en 1950 avec le manuscrit du Salaire de la peur, écrit sous le pseudonyme de Georges Arnaud.
Jamais le mystère du triple assassinat du château d'Escoire ne sera élucidé, laissant planer autour d'Henri Girard, jusqu'à la fin de sa vie (qui fut complexe, bouillonnante, exemplaire à bien des égards), un halo noir et sulfureux. Jamais, jusqu'à ce qu'un écrivain têtu et minutieux s'en mêle...
Un fait divers aussi diabolique, un personnage aussi ambigu qu'Henri Girard ne pouvaient laisser Philippe Jaenada indifférent. Enfilant le costume de l'inspecteur amateur (complètement loufoque, mais plus sagace qu'il n'y paraît), il s'est plongé dans les archives, a reconstitué l'enquête et déniché les indices les plus ténus pour nous livrer ce récit haletant dont l'issue pourrait bien résoudre une énigme vieille de soixante-quinze ans.

Des femmes, rien que des femmes, dépeintes dans toute l’étendue de leur beauté, de leur singularité, de leur désir, de leur jalousie, de leur colère… voilà cette féminité presque universelle que nous raconte Mélanie Chappuis. Qu’elle nous décrit jusque dans les moindres détails, mettant sa plume acérée, parfois légère, parfois militante, parfois cynique au service de celles qu’elle appelle volontiers ses sœurs. Ce petit bonbon littéraire à la fois doux et piquant se dévore avec plaisir… et on en redemande !

  • Rencontre entre Jeanne Cherhal et Philippe Jaenada, avec un live acoustique de Jeanne Cherhal. 
  • Reportage auprès des éditions Dodo Vole, à Madagascar.

Les conseils d'Emmanuel Kherad pour les fêtes: 

Les conseils des invités pour les fêtes: 

Les conseils des libraires pour les fêtes: 

  • Le livre jeunesse à offrir par Marie-Noëlle Blais de la « Librairie Raffin », à Montréal, au Canada:  Le livre où la poule meurt à la fin de François Blais (auteur) et Valérie Boivin (illustrations) aux éditions les 400 coups

Programmation musicale :

  • Kid, Eddy De Pretto, Label X
  • J'ai faim, Jeanne Cherhal (live)
  • Azzaman, Imarhan 
  • Titre de William Brutus (bonus créole)
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.