Scholastique Mukasonga pour "Coeur tambour" , publié aux Editions Gallimard

coeur tambour
coeur tambour © Radio France

«Personne ne savait plus trop qui était cette présumée princesse africaine appelée Nyabinghi. Son nom était venu s’échouer sur les plages de la Jamaïque en d’étranges circonstances… Le 12 décembre 1935, peu de temps avant l’invasion de l’Éthiopie par l’Italie fasciste, paraissait dans le journal Jamaïca Times un article intitulé "Une société secrète pour détruire les Blancs" : vingt millions de nègres, au nom d’une mystérieuse reine appelée Nya-Binghi, allaient déferler sur l’Europe et l’Amérique, Nya-Binghi signifiant "mort aux Blancs". Les rastas, qui adoptèrent le nom de nyabinghi, n’avaient rien de sanguinaire et, dans la torpeur bienheureuse de l'herbe sacrée, ne songeaient nullement à massacrer quiconque. Les tambours suffisaient à leur rébellion.» Du Rwanda à la Caraïbe, à l’Amérique : mystères, initiations, naissance de la musique rasta, et, dans les bouleversements du monde, quand bat le tambour et le cœur de l’Afrique, un crime fondateur... Qui a tué l’inoubliable diva Kitami, surnommée aux quatre points de l’horizon «l’Amazone noire»?...

Yann Fortier , pour "L'angoisse du Paradis" , publié aux Editions Marchands de Feuille

fortier
fortier © Radio France

Ivan Zolotov naît à Gorki en 1940. À trois ans, l'historien et professeur d'histoire en devenir appuie sur le bouton déclencheur de son premier silence d'impact. À neuf ans, au parc d'attractions Karl-Marx, il hurle sa mort de peur, bien agrippé au wagon de tête de la Terreur de Gorki. Adulte, entre Lyon et Montreux, il découvre les fabuleuses prestidigitations du Cirque Volant. À Cuba, la statue d'une vierge enceinte. Il enseigne à Barcelone, là où à l'ombre des Jeux olympiques, il devient témoin privilégié de la consécration planétaire de la Toile invisible. En retrait du temps qui passe, à cheval sur deux siècles, Zolotov est ici à vélo, là au fond de l'eau ou encore assis sur les épaules de son père, sous-secrétaire chez GAZ, tandem tentant d'apercevoir Staline, même de loin, couper le ruban inaugural de la cathédrale AGROGORKI. C'est depuis la cabine d'un poids lourd que Zolotov découvre les talents du patriarche d'une immémoriale lignée de romanichels roumains, le grand Nic Nicolo, père d'une adolescente à la tête d'un écosystème commercial fermé, réseau prospérant entre le McDonald's de Lausanne et le riche manoir d'Emma de Gaspière. Entre microréalisme, postnostalgie et réflexions suspectes, L'Angoisse du paradis est un roman.

Un hommage à Michel Galabru ... : La Librairie Francophone avait reçu Michel Galabru, à l’occasion de la sortie de son livre « Je ne sais pas dire non" , publié aux Editions Michel Lafon

galabru
galabru © Radio France

Il a une façon inimitable d’énoncer, d’une voix de stentor, des vérités implacables, et pousse des coups de gueule proportionnels à sa stature, colossale… Il a souvent occupé la tête d’affiche, mais il a aussi joué à l’arrière-plan. L’essentiel, c’était d’en être : de côtoyer Michel Simon, Louis de Funès, Pierre Brasseur, et d’apprendre son métier à leur contact. D’observer Annie Girardot, Romy Schneider, Martine Carol, et de se laisser charmer par elles… Rien ne l’impressionnait, sauf le talent. Sur tous, Galabru a posé un regard plein d’humanité et d’humour. Il se souvient de tout, même de ses trous de mémoire ! Conteur-né, il revient ici sur un demi-siècle de théâtre et de cinéma dont il n’a retenu que le meilleur.

Et à David Bowie ... : La librairie Francophone avait reçu Bertrand Dermoncourt , pour son livre « Bowie » , publié aux Editions Actes Sud , à l’occasion de l’exposition « David Bowie Is » à la Philarmonie de Paris

bowie
bowie © Radio France

Qui se cache derrière David Bowie ? A-t-il été mod ou hippie ? new wave ou funk ? avant-gardiste ou romantique ? sincère ou acteur ? créateur ou copieur ? pop star ou manipulateur ? Ziggy Stardust ou Thin White Duke ? Pourquoi tous ces changements de genres et de personnages ? Ces différents masques forment-ils une identité ? Tou cela a-t-il un sens ? Y a-t-il un but ou un message ? Et pourquoi se poser ces questions ? Sans doute parce que depuis plus de quarante ans, David Bowie ne cesse de fasciner. A accumuler juxtapositions, contradictions, angles d'attaque, images et miroitements diffractés, son œuvre si vivace révèle une volonté d'embrasser son époque et de réenchanter le monde, que cette biographie tente d'éclairer.

Quelques livres sur Dawid Bowie:

"David Bowie" de Jérome Soligny, publié aux Editions 10/18

"David Bowie Is", publié aux Editions Hugo et Cieà l'occasion de l'exposition "David Bowie Is"

"David Bowie" de Mike Evans, publié aux Editions Gründ

Et les choix des libraires:

Déborah Danblon, de La Librairie La Licorne, à Bruxelles, pour « L'âme de la nature » un essai de Jean-Marie Pelt et Paul Couturiau, avec une rréface de Pierre Rabhi, publié chez Genèse Editions

Chez Jean-Marie Pelt , tout ramène au jardin : le jardin de l’enfance où son grand-père lui a transmis l’amour de la nature ; le Jardin d’Éden, où il a rencontré Dieu, la ville jardin en laquelle il a transformé la ville de Metz, le jardin Terre qu’il s’est donné mission de servir…

Laissez-vous guider à travers les jardins de Jean-Marie Pelt et découvrez l’un des grands éveilleurs de conscience de notre temps, un homme en qui vibre L’âme de la nature .

Matthieu Colombe, de La Librairie Goulard, à Aix-en-Provence, pour « Le cas Alan Turing : histoire extraordinaire et tragique d'un génie », une bande-dessinée d’Eric Liberge et Arnaud Delalande, publiée aux Editions Les Arènes

Londres, 1938. Les services secrets britanniques recrutent un jeune et brillant chercheur en mathématiques : Alan Turing. Sa mission : déchiffrer les codes de l’Enigma, la machine qui permet de transmettre les instructions du Führer à ses troupes. Toutes les tentatives de décryptage ont échoué jusque-là. C’est le plus grand défi de la vie d’Alan Turing. Un bras de fer scientifique inouï. Dans le secret le plus total, il s’attelle à la tâche. Et réussit. En cassant le code Enigma, Turing donne un avantage décisif aux Alliés et jette les bases de la révolution informatique. Son succès aurait dû le mener au faîte de la gloire, mais il doit se cacher et rester dans l’ombre. Dans l’Angleterre puritaine, son homosexualité est une marque d’infamie. La justice le condamne à la castration chimique. Le 7 juin 1954, c’est un homme seul et désespéré qui met fin à ses jours en croquant une pomme empoisonnée.

Dominique Bressoud, de La Librairie Une petite prose », à Boudry, en Suisse, pour « L'Œil de l'espadon », un roman d’ Arthur Brügger, publié aux Editions Zoé

A 24 ans, Charlie est apprenti-poissonnier au Grand Magasin. Son quotidien a l’aspect moiré des écailles: découpage, évidage, emballage et autres savantes manipulations de la marchandise, nettoyage méticuleux des tables de travail, et puis visites au grand frigo et à la gigantesque poubelle, café et cigarette des pauses avec ses collègues, enfin les clients, les anonymes et les habitués, les affreux et les charmants. Mais Charlie ne veut plus de l’image que lui renvoient Natacha, son patron et les clients : celle d’un gentil, tellement gentil jeune homme. De son côté Emile, grand idéaliste, se trouve confronté, grâce à Charlie, à une réalité plus subtile qu’il ne la voudrait. Non, tous les employés du Grand Magasin ne sont pas des imbéciles englués dans la routine.

Manon Trépanier de La Librairie Alire , à Longueuil, en Suisse, pour « Du sang sur ses lèvres », un polar d’Isabelle Gagnon publié aux Editions Héliotrope

Pohénégamook, Témiscouata. C'est la Fouine qui a permis à Alix de retrouver la trace de son jumeau dans cet endroit perdu, à des milliers de kilomètres de chez eux. Ces dernières années, la relation entre Alix et Paul s'est un peu dégradée, mais son frère n'avait jamais disparu aussi longtemps. Il prépare quelque chose, elle en est sûre, et il aura besoin d'elle. Parce que le passé se moque du temps, de la distance et des frontières.

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.