Cette semaine, La Librairie Francophone a choisi de vous faire voyager par les ondes dans la France de l’Outre-Mer, au Togo, en Suisse, en Inde, et sur les routes des vagabonds.

  • Un entretien reportage avec la cheffe cuisinière Babette de Rozières autour de la culture gastronomique créole à l'occasion du Salon de la gastronomie des Outre-mer et de la Francophonie et son livre "Tout simplement Babette", publié aux Éditions Orphie.
  • Bruno Pellegrino, pour "Là-bas, août est un mois d'automne", publié aux Éditions Zoé : Voici un éloge de la lenteur et de la liberté, un roman sur un frère et une sœur qui vivent depuis toujours sous le même toit et qui ont conclu ensemble un pacte tacite. Madeleine fume le cigare, se passionne pour la conquête spatiale, tient le ménage de la maison et, surtout, protège son frère. Gustave, lui, s’acharne à inventorier le monde et ce qui va disparaître, en marchant, photographiant, écrivant. C’est que la paysannerie se transforme, ses rituels et ses objets aussi, et, avec eux, la nature.
  • Un autre entretien reportage avec Yasmin Issaka-Coubageat, Directrice éditoriale au Éditions Grains de Pensées, maison d’éditions basée à Lomé au Togo.

Une séquence Livre de poche avec Shumona Sinha et Julien Delmaire

- Shumona Sinha, pour "Apatride", publié aux Éditions Points : Mina et Esha : deux femmes de Calcutta. Leur point commun : la terre où elles sont nées. Par ignorance ou par crédulité, Mina est entraînée dans un mouvement d’insurrection paysanne qui la dépasse et dans une passion irraisonnée, qui lui fait commettre l’irréparable. Esha s’est installée à Paris, la ville dont elle rêvait. Mais les déceptions s’accumulent. De combien de batailles peut-on se relever ?

- Julien Delmaire, pour "Frère des Astres", publié aux Éditions le Livre de poche : Benoît est un pèlerin de notre temps, un drôle de randonneur qui traverse la France, les yeux tournés vers les étoiles. Figure de clochard céleste, digne d'un roman de Kerouac, il chemine vers son destin avec douceur et innocence.
Librement inspiré de la vie de saint Benoît Labre, le vagabond mystique du XVIIIe siècle, Frère des astres est un « road book », nourri de rencontres, de paysages grandioses et de couleurs saturées. Il s'écoute comme une ballade folk de Johnny Cash. Profondément humain, ce roman chante la joie d'être au monde.

Une séquence Guide d'achat avec les libraires francophones: Retour sur la rentrée de Janvier à travers les coups de cœurs et les déceptions des libraires

  • Une déception de Dominique Bressoud,  de la Librairie Une petite prose, à Boudry  en  Suisse, pour « Janvier », un roman de Julien Bouissoux, publié aux Éditions de L’Olivier : Par un étrange concours de circonstances, Janvier est oublié dans son bureau lors de la restructuration de son entreprise. Plutôt que de rester chez lui à ne rien faire, il décide de continuer à se rendre au travail pour mener enfin la vie sans entrave qu'il idéalisait : s'occuper de la plante verte, amorcer une correspondance avec un fournisseur ou s'essayer à la poésie.
  • Un coup de cœur de Dominique Bressoud pour « Prendre l'eau » de  Julien Burri, publié chez  Bernard Campiche Editeur : Alors qu'elle se baignait dans le lac Léman, Odile a eu les deux jambes sectionnées par l'hélice d'un bateau à moteur. Elle succombe à ses blessures et le pilote du bateau prend la fuite. Au cours d'une seule journée, cinq témoins et acteurs de ce drame croisent leur regard tandis que le magnétisme du lac les fascine.
  • Une déception de Jérémy Laniel, de la Librairie du Carcajou, à Rosemère, au Canada, pour « L'inextinguible : entretiens avec Paula Singer » de Maxime-Olivier Moutier, publié aux Éditions du Septentrion : Paula Singer, une jeune universitaire, a comme projet de réaliser des entretiens avec Maxime Olivier Moutier, un auteur qu'elle aime bien. Elle le contacte et il accepte. Ils se voient de façon régulière pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Elle parvient à le faire parler de choses à la fois personnelles et sociales. Ce livre est donc le résultat des 15 entretiens qu'elle a menés avec lui. Au fil de ces rencontres on découvre les multiples facettes de la personnalité de l'inextinguible Maxime Olivier Moutier.
  • Un coup de cœur de Jérémy Laniel pour «  Il n'y a pas d'erreur je suis ici » un roman d’Éléonore Létourneau, publié aux Éditions XYZ : Au lendemain de son cinquantième anniversaire, alors que l’oisiveté sabbatique soulève en lui tout un lot de doutes, un designer industriel se rend à Venise en aller simple pour une raison qu’il ne s’avoue pas plus qu’il ne nous la révèle. Va-t-il y retrouver une ancienne flamme, ou est-il plutôt en quête de celui qu’il aurait pu devenir ?
  • Une déception de Thomas Auxerre, de la Librairie L’Amandier, à Puteaux , en France, pour « Un océan, deux mers, trois continents » de  Wilfried N’Sondé, publié aux Éditions Actes Sud : Nsaku Ne Vunda, prêtre du début du XVIIe siècle, quitte son Congo natal pour devenir ambassadeur auprès du pape. Il ignore que son voyage le fera passer par le Nouveau Monde et que le bateau sur lequel il embarque est un navire négrier.
  • Un coup de cœur de Thomas Auxerre pour « Pays provisoire » un roman de Fanny Tonnelier, publié chez Alma Éditeur : En 1917, Amélie Servoz, jeune Française installée à Saint-Pétersbourg depuis sept ans, s'inquiète de l'effondrement de l'Empire russe. Lorsque sa boutique de chapeaux et d'accessoires est vandalisée, elle décide de fuir la Russie avec son amie Joséphine. Elles tentent ensuite de rejoindre la France occupée en passant par la Norvège, l'Ecosse ou encore l'Angleterre. Premier roman.
  • Une déception de Déborah Danblon, de la Librairie  La Licorne, à Bruxelles, en ce qui concerne la rentrée de janvier: Déborah est déçue par cette rentrée qui comporte beaucoup d’auteurs qui sont régulièrement publiés tous les mois de janvier. Une rentrée qui ne recèle aucun livre vraiment surprenant.
  • Un coup de cœur de Déborah Damblon pour "La petite voleuse de perles" de Michèle Plomer, publié chez Genèse éditions : Wang Xia, une jeune servante est en fuite : elle a volé le collier de perles de sa patronne pour rejoindre son amoureux. Au détour d’une balade dans les marchés de Hong Kong, la narratrice a le coup de foudre pour un ravissant petit poisson rouge qui semble, de son aquarium, l’appeler au secours. Elle l’achète pour une bouchée de riz à un jeune vendeur maigre et perdu, Huang. Mais Huang s’est trompé : « Poissonne », comme l’appelle la narratrice, vaut en réalité une fortune pour les Chinois du fait de sa riche laitance. Du coup, l’oncle de Huang, joueur invétéré, réclame le poisson à cor et à cris.

La programmation musicale:

  • Benjamin Biolay / Chiara Mastroianni - Encore encore - Barclay
  • Salif Keita - Madan - Universal Music
  • Dylarama
  • Kassav - Soleil - Zouk (supplément créole)
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.