Shumona Sinha, Véronique Sousset et Jean-Marie Rouart

  • Shumona Sinha, pour "Apatride", publié aux Éditions de l'Olivier

« D’autres nuits surgirent derrière ses paupières, mais la lumière n’y avait plus de chaleur, il ne s’en échappait aucun bruit, aucun son, aucun souffle. Elle se rendit compte que, ni ici ni là-bas, elle n’arrivait à rire, à respirer, à se sentir vivante, et qu’elle lévitait dans un mouvement aveugle, chutait dans le vide, sans terre ni ciel."

Esha a quitté Calcutta pour s’installer à Paris, la ville dont elle rêvait. Or, d’année en année les déceptions s’accumulent, tout devient plus sombre et plus violent autour d’elle. Elle s’épuise dans d’innombrables batailles, et ne se sent plus en sécurité.

Issue d’une famille de paysans pauvres, Mina vit près de Calcutta. Par ignorance, ou par crédulité, elle est entraînée à la fois dans un mouvement d’insurrection paysanne qui la dépasse et dans une passion irraisonnée pour son cousin Sam, qui lui fait commettre l’irréparable.

Commise d’office pour défendre un père assassin de son enfant, Véronique Sousset nous plonge dans l’instruction et le procès de ce fait divers terrible. Comment se faire l’avocate du diable ? Document saisissant sur le quotidien d’un avocat, réflexion sur le sens de la défense et sur le Mal. Premier document non-fiction publié dans la brune. L’affaire relatée est la même que celle dont s’est inspiré Alexandre Seurat dans son roman La Maladroite.

«Au lit, il y a les femmes fleuves, alanguies et somnolentes ; il y a les femmes fleurs, odorantes, fragiles et fades ; les femmes pieuvres, souples, silencieuses et avides, qui s’enroulent sur un corps comme autour d’une proie. Et puis, il y a les femmes tempêtes, violentes, bruyantes, acharnées au plaisir. Valentina était une femme tempête.»

Le choix des libraires:

Franck, environ 25 ans, sort de prison après un braquage commis en compagnie de son frère aîné. Il est accueilli par une famille toxique : le père, fourbe, retape des voitures volées pour des collectionneurs, la mère, hostile et pleine d’amertume, la fille Jessica, violente, névrosée, animée de pulsions sexuelles dévorantes et sa fille, la petite Rachel, mutique, solitaire et mystérieuse, qui se livre à ses jeux d’enfant. Nous sommes dans le sud de la Gironde, dans un pays de forêts sombres et denses, avec des milliers de pins qui s’étendent à perte de vue, seulement ponctués par des palombières. Dans la moiteur, la méfiance et le silence, un drame va se jouer entre ces êtres désaxés.

  • Un coup de gueule de Billy Robinson, de La Librairie De Verdun, à Montréal, au Canada sur « Traces de l'histoire de Montréal », un beau-livre de Paul-André Linteau, Serge Joyal et Mario Robert publié aux Éditions Boréal

L’histoire exceptionnelle de Montréal est abordée ici sous un angle distinct, celui des traces de son histoire, visibles dans l’espace urbain et dans la mémoire collective. Ces traces s’observent dans les vestiges et les bâtiments de diverses époques qui parsèment le paysage montréalais. Elles sont visibles dans les objets et les lieux de la vie quotidienne. Elles sont perpétuées dans le souvenir des événements du passé. Ces traces ont été produites, transmises et conservées par des générations de Montréalaises et de Montréalais. Elles sont révélées ici à travers l’œil d’artistes qui, en utilisant divers médias, en ont assuré la pérennité.

  • Un coup de cœur de Déborah Danblon de _La Librairie La Licorne, à Bruxelles, à l’occasion des 30 ans des Éditions Luce Wilquin. Pour l’occasion, tous les libraires offriront un recueil inédit à tout acheteur de 2 titres de Luce Wilquin : [**"La cerise sur les mots"_**,](http://www.wilquin.com/category/actualite/) un collectif d’auteurs publié chez Luce Wilquin

14 auteurs « maison » - 14 nouvelles inédites - … et 14 recettes de cuisine !

  • Un coup de cœur de Dominique Bressoud, de La Librairie Une petite prose, à Boudry, en Suisse, pour "Le jardin de madame Li", un livre jeunesse de Marie Sellier, avec des Illustrations de Catherine Louis, publiés aux Éditions Picquier Jeunesse

Tous les matins, madame Li s’en va à la rivière du Pont-qui-chante pour remplir ses deux pots à la rivière. La petite Yun qui l’accompagne s’aperçoit qu’un de ces pots fuit. Pourquoi ne pas le remplacer par un neuf ? Parce qu’il fait pousser en les arrosant au passage les fleurs du chemin. Ce n’est pas parce qu’on est vieux et un peu fêlé qu’on ne sert à rien !

La programmation musicale:

  • Blondio - Bleu - Tomboy

  • Iggy Pop - Syracuse - Thousand Mile

  • Art Mengo - 7ème lune - en avant première

  • Rai & Nono - J'ai des petits problèmes - Bonus Créole

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.