• Pascal Bruckner nous parle de son dernier roman " La maison des Anges" , paru aux Editions Grasset
La maison des Anges
La maison des Anges © Radio France / Pascal Bruckner

Antonin Dampierre, la trentaine soignée, est un garçon normal. Ou presque. Il travaille dans une agence immobilière de luxe jusqu'au jour où, ratant une vente à cause de deux ivrognes, il rosse l'un deux à mort. Illumination ! Notre purificateur commence alors sa quête hallucinée dans le Paris des naufragés où il croise la route d'Isolde. Cette héroïne de l'humanitaire parviendra-t-elle à le sauver de lui-même ? La Maison des Anges est un polar du bitume qui nous emporte avec effroi et jubilation dans le grand ventre de Paris.

Kuessipan
Kuessipan © Radio France / Naomie Fontaine

Kuessipan. A toi "J'aimerais que vous la connaissiez, la fille au ventre rond. Celle qui élèvera seule ses enfants. Qui criera après son copain qui l'aura trompée. Qui pleurera seule dans son salon, qui changera des couches toute sa vie. Qui cherchera à travailler à l'âge de trente ans, qui finira son secondaire à trente-cinq, qui commencera à vivre trop tard, qui mourra trop tôt, complètement épuisée et insatisfaite. Bien sûr que j'ai menti, que j'ai mis un voile blanc sur ce qui est sale." Un récit sans concession. La justesse du ton et de la voix. La parole belle, féconde et vraie. L'extrême humilité d'une réserve amérindienne. Des vies échouées au large d'une baie. La grandeur d'un peuple oublié. La condition humaine. Et une prose lumineuse. Naomi Fontaine a 23 ans. Innue de Uashat, elle vit à Québec et étudie à l'Université Laval. Kuessipan est son premier roman.

  • Jean Dufaux nous présente le deuxième album de "Conquistador" , publié aux Editions Glénat .
Conquistador
Conquistador © Radio France / Jean Dufaux

Après avoir pillé le trésor de l’empereur aztèque Moctezuma, le groupe d’aventuriers missionné par Cortés a pris la fuite et connaît l’enfer dans la jungle… Ce ne sont pas tant les attaques incessantes des indiens otomis qui les inquiètent, mais surtout l’apparition d’une créature végétale et infernale : Txlaka, fils des racines de l'Oqtal. Heureusement pour eux, la violence Txlaka est aveugle, et frappe aussi les Otomis. Poussé par une force inconnue, Hernando Arroyo a ingéré l’une de ces racines, contenue dans une amulette volée à l’empereur aztèque. Une pulsion qui scellera le sort des aventuriers...

Et les chroniques des libraires:

  • Shannon Desbiens , de la librairie "Les Bouquinistes", à Chicoutimi, au Québec , pour "La vie comme avec toi" de Geniève Lefebvre aux Editions Libre Expression .

Dans la paisible communauté d'Esperanza Island, en Colombie-Britannique, Angie Miller est assassinée, et son corps éventré, abandonné sur les rives du Pacifique. Angie laisse derrière elle une fille devenue adulte trop vite, un adolescent en pleine révolte et les ruines d'une vie consumée par le désordre et le mensonge. À l'autre bout du pays, Antoine Gravel reçoit la visite de son ami Martin Desmarais. L'ex-policier vient d'apprendre qu'il a un fils de quatorze ans, Jacob, né d'une brève liaison qu'il s'était empressé d'oublier. La mort brutale d'Angie oblige Desmarais à faire face à une paternité dont il ne sait que faire. Cherchant lui-même à fuir les exigences d'une nouvelle vie de famille qu'il trouve étouffante, Antoine Gravel décide de partir avec Martin Desmarais à la rencontre de ce fils inconnu. Alors que de jeunes Indiennes disparaissent dans l'indifférence générale, le meurtrier d'Angie Miller court toujours…

  • Déborah Damblon , de la librairie "La Licorne", à Bruxelles , pour "Ciseaux" de Stéphane Michaka , aux Editions Fayard .

Dans l'Amérique des années 1960 à 1980, le récit romancé de la vie de l'écrivain Raymond Carver, son rapport à l'alcool, mais surtout ses relations passionnées avec Douglas, son éditeur, qui lui coupe ses textes au point de les dénaturer.

  • Florence Bourdin , de la librairie "Mot de passe", à Neuchâtel, en Suisse , pour "Contes de la rue Broca" de Pierre Gripari , aux Editions Grasset .

La Sorcière du placard aux balais , La Fée du robinet , Le Diable aux cheveux blancs … Plébiscités par les enfants comme par les adultes, les contes de Pierre Gripari sont devenus de véritables classiques de la littérature jeunesse. Depuis leur première parution il y a trente ans, leur magie continue d’opérer sur chaque nouvelle génération.

Grasset-Jeunesse rend hommage à ce formidable conteur à travers la réédition des célèbres Contes de la rue Broca illustrés par Claude Lapointe.

Les Contes de la rue Broca et les Autres contes de la rue Broca regroupés pour la première fois chez Grasset-Jeunesse. Un faux carré pour retrouver les ambiances et le format original des pleines pages réalisées par Claude Lapointe, une couverture avec dos effet toilé et une maquette élégante et moderne font de ce titre phare de Pierre Gripari un album cadeau incontournable, à la fois traditionnel et actuel .

  • Grégoire Courtois , de la librairie "Obliques", à Auxerre , pour "Journal de Vézelay 1938 - 1944" de Romain Rolland , aux Editions Bartillat .

En juin 1938, Romain Rolland et sa femme Marie quittent la Suisse et s’installent en France, à Vézelay, où ils passeront toutes les années d'Occupation. Le grand pacifiste de 1914, « au-dessus de la mêlée », l'homme épris de culture et de musique (auteur de biographies de Michel-Ange, de Beethoven ou de Tolstoï), l'immense romancier (le roman-fleuve Jean-Christophe , qui fut un triomphe, mais aussi Colas Breugnon et L’Âme enchantée ), l'éveilleur qui fit découvrir les spiritualités indiennes à l'Occident (Vivekananda, Ramakhrishna, Gandhi…) retrouve sa région d’origine. Lui qui fut un grand germanophile et un compagnon de route du Front populaire doit faire face à l'Occupation allemande et au régime de Vichy. Il n'en continue pas moins à tenir son journal, dont est publiée intégralement, dans ce volume, la partie correspondant aux années de Vézelay, de 1938 à 1944. Il s'agit du témoignage exceptionnel d'un écrivain au quotidien dans un village français pendant les années sombres. Au jour le jour, il note les faits marquants de la guerre et suit la vie à Paris, où il se rendra plusieurs fois. Le 30 décembre 1944, il s’éteint. Pendant ces années, la grande conscience que fut Rolland, lucide jusqu’à la fin, continue à s'interroger, nourrit un dialogue avec Claudel, reçoit Éluard et Le Corbusier, écrit une somme sur Charles Péguy, renoue avec des amitiés anciennes. Ce livre constitue un événement.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.