Au programme, ce week-end une sensation littéraire belge avec Isabelle Wéry, le retour de Muriel Barbery pour un nouveau conte très particulier. Un hommage au grand auteur haïtien Jacques Stephen Alexis. Et l'essayiste Paul Ariès qui dénonce le véganisme et qui déculpabilise les mangeurs de viande...

Isabelle Wéry pour "Poney Flottant", publié aux Éditions OnLit et Muriel Barbery pour "Un étrange pays", publié aux Éditions Gallimard. Une rencontre autour de l'imaginaire.

- Isabelle Wéry, son dernier roman, "Poney Flottant", publié aux Éditions OnLit : Sweetie Horn, autrice à succès, reprend conscience dans le coma.  Incapable de communiquer avec le monde extérieur, elle entreprend  d'écrire mentalement le récit de ses premières années. Elle se souvient,  elle a 10 ans et vit en Angleterre dans la ferme familiale. Très imbue  de sa petite personne, elle exige un cheval pour son anniversaire. Mais  soudain, voilà que son corps décide de ne plus grandir. On la surnomme  Poney. Et ça, ça lui tape sur les nerfs ! Elle fomente sa revanche... Poney flottant est un conte initiatique, un roman audacieux et captivant à l'image de son héroïne.

- Muriel Barbery, son dernier roman,"Un étrange pays", publié aux Éditions Gallimard : Qui est Petrus, cet affable rouquin surgi de nulle part dans la cave du  castillo où Alejandro de Yepes et Jesús Rocamora, jeunes officiers de  l’armée régulière espagnole, ont établi leur campement? Voici que dans  la sixième année de la plus grande guerre jamais endurée par les  humains, ils sont appelés à quitter leur poste et à traverser un pont  invisible. Bientôt, ils découvrent le monde de Petrus, ses brumes, son  étrangeté, sa grâce. Ils arpentent ses chemins de nature, s’émerveillent  de son harmonie et connaissent l’ivresse de la rencontre avec des êtres  insolites. Cependant, dans cet univers légendaire qui lutte contre le  désenchantement, le conflit fait rage aussi et la dernière bataille  approche. Personne ne sait encore lequel, du meurtre ou de la poésie,  l’emportera en cet étrange pays où se joue le destin des vivants. Entre conte et roman, Un étrange pays célèbre un monde perdu confronté aux tourments perpétuels des civilisations.

Paul Ariès, pour "Lettre ouverte aux mangeurs de viandes qui souhaitent le rester sans culpabiliser", publié aux Éditions Larousse : Ce livre s’adresse aux mangeurs de viandes, de fromages, aux buveurs de laits, accusés d’être des criminels. Ce  livre s’adresse aux éleveurs, aux bouchers, aux restaurateurs qui  doivent sans cesse supporter les attaques verbales et les agressions de  nouveaux inquisiteurs. Ce livre s’adresse aux défenseurs des animaux  et aux multiples courants de végétariens et de végétaliens, qui risquent  de se faire piéger par une doctrine savamment construite pour les  séduire mais qui les abuse. Je dis, aux omnivores, continuez à consommer des produits animaux, mais devenez des mangeurs consciencieux. Je  dis, aux végans, ne vous trompez pas d’adversaire, l’ennemi ce n’est  pas l’éleveur, le salarié des abattoirs, le boucher, le restaurateur,  l’omnivore, mais les financiers qui ont fait de l’élevage une industrie  et des animaux des machines à produire, dans de sales conditions, des  protéines au plus bas coût.

Une séquence spéciale autour de l'auteur Haïtien Jacques Stephen Alexis depuis le Centre Wallonie Bruxelles à Paris avec la fille de l'auteur Florence Alexis, Gaël Faye, Dany Laferrière, Louis-Philippe Dalembert. Avec une lecture d'un texte par Gaël Faye, à l'occasion de La nuit de la lecture qui se tient le 19 janvier dans plusieurs pays francophones. 

Les coups de cœurs et les coups de gueules des libraires :

Un coup de gueule de Déborah Danblon, de La Librairie La Licorne, à Bruxelles,  à propos de la fermeture des Éditions Luce Wilquin.  Déborah Damblon profite de son coup de gueule pour mentionner la fermeture d’une maison d’édition belge les éditions Luce Wilquin. Car la fermeture d’une maison d’édition n’est jamais une bonne nouvelle.

Un coup de gueule de Claire Renaud, de La Librairie Atmosphère, à Genève, sur« Federer for ever », un Beau livre de  Corinne Dubreuil, publié aux Éditions Favre : C’est l’un des plus grands sportifs de tous les temps. Roger Federer écrit l’histoire. Celle de son sport. Du sport. En tant que photographe, Corinne Dubreuil a couvert, en septembre 2018, son 85e tournoi du Grand Chelem. Adepte du tennis depuis l'âge de 6 ans, elle a réalisé ses premiers clichés de Roland-Garros en 1987, à 16 ans. Quelques années plus tard, elle réunit ses deux passions pour en faire son métier et intègre Tennis Magazine, pour lequel elle photographie les meilleurs joueurs du monde, notamment Federer. Dans ses archives dorment des trésors qui lui permettent de raconter en images l’avènement de l’icône RF. Depuis Wimbledon 1998, dans la catégorie juniors, jusqu’à son 20e titre en Grand Chelem en janvier 2018, elle a eu la chance d’assister à tous ses plus grands moments, à revivre à travers cet ouvrage.

Un coup de cœur de Josianne Létourneau, de La Librairie du Square, au  Quartier Outremont , à Montréal, pour « Pénis de Table », une Bande Dessinée de Cookie Kalkair, publiée aux Éditions Mécanique Générale : Nous parlons beaucoup de sexe, mais jamais en détails. Nous parlons de faits, d’actions, de performance, mais nous étalons rarement ce qui se passe dans nos têtes et dans nos corps lors des rapports intimes. L’auteur de bande dessinée Cookie Kalkair s’est demandé comment les hommes vivent leur sexualité en 2018. Il a donc mis sur pied un groupe de sept hommes d’horizons différents qu’il allait rencontrer mensuellement pour les interroger sur leur intimité, leurs pratiques sexuelles et leur regard sur la chose. Ces rendez-vous se sont étirés sur une période de six mois et ont donné naissance à une bande dessinée dans laquelle ces conversations ont été transposées en images. Il est fascinant de voir comment chacun des intervenants s’est ouvert à sa manière, et comment ces rencontres ont provoqué des échanges parfois amusants, parfois empreints de malaise, mais toujours fort pertinents.

Un coup de gueule de Thomas Auxerre, de La Librairie L’Amandier, à Puteaux , à propos du manque d'imagination des éditeurs quand il s'agit d'illustrer un livre :  Thomas pousse un coup de gueule contre le manque de créativité et d’imagination des éditeurs car il a constaté dans sa librairie que deux ouvrages, un livre de poche de Michel Houellebecq et le dernier livre de Michel Onfray, avaient la même couverture. Ce qui devient ridicule, c’est que ces deux auteurs sont publiés par la même maison d’éditions : Flammarion.

La programmation musicale: 

  • Djura & Catherine Ringer - Tawes - Kondo Râ
  • Gaël Faye & Flavia Coelho - Balade Brésilienne - Believe
  • Vilain Cœur - A la fin - La couveuse
  • Zanmarie Baré - Bandé Mizisyin - Cobalt (bonus créole)
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.