La liste de Noël de la Librairie Francophone:

La sélection des libraires :

Déborah Damblon , de la librairie La Licorne , pour « Voyage à Venise » , un beau-livre de Jean-Claude Simoën , publié aux Editions Gründ

Jean-Claude Simoën nous invite à découvrir Venise à travers les plus grands chefs-d'oeuvre des peintres et des auteurs du XIXe siècle. Bellotto, Bouvard, Caffi, Canaletto, Guardi, Manet, Monet, Pritchett, Prout, Ruskin, Turner, Régnier, Barrès, Gautier, Musset... tous ces artistes ont une passion commune, Venise, qu'ils ont pris à coeur d'immortaliser du bout des doigts ou de leur plume. L'auteur, lui aussi inconditionnel de la Sérénissime, nous en livre une sélection grandiose

Manon Trépanier , de la librairie Alire , à Longueuil, au Québec , pour « l’angoisse du poisson rouge » , un roman de Mélissa Verreault , publié aux Editions La Peuplade

Manue aime se faire croire que son existence, « digne d’un scénario hollywoodien », est catastrophique. Fabio, jeune Italien immigrant, ne se sent chez lui nulle part, car « lorsqu’on a choisi de quitter sa maison, elle nous devient à jamais interdite ». Leurs chemins se croisent alors que Manue recherche son poisson rouge mystérieusement disparu. Le récit de leur relation s’entremêle avec celui de Sergio, soldat de la Seconde Guerre mondiale, homme mort cent fois. Tous trois s’embarqueront dans une épopée improbable où les méduses détiennent la réponse aux questions existentielles, où les messages sont livrés par pigeon voyageur et où il est parfois nécessaire d’entrer par effraction dans sa propre demeure.

Ce roman choral embrasse l’idée que les êtres humains sont liés par des destins communs, donne faim et soif, creuse le passé et désigne l’avenir qu’il est encore permis d’espérer.

Matthieu Colombe , de la librairie Goulard , à Aix-en-Provence , pour « Tour du monde des terres françaises oubliées » , un essai de Bruno Fuligni , publié aux Editions du Trésor

L'empire colonial français est mort, mais le drapeau tricolore flotte encore sur nombre de terres exotiques et bizarres. Un examen attentif des cartes révèle en effet des extensions inattendues du territoire national. Sans léser personne, sans opprimer aucun peuple autochtone, notre beau pays conserve, à l'insu de tous, un petit empire, discret, clandestin, surprenant. L'archipel des Chesterfield, les îlots contestés de Hunter et Matthew, les Domaines français de Sainte-Hélène, l'île basque de Floreana, le Pays Quint, la forêt du Mundat, l'île intermittente de Julia, l'introuvable île des Démons ou le mystérieux récif Ernest-Legouvé... Visitez ces terres françaises oubliées de tous !

Nathalie Romanens , de la librairie Des Livres et moi , à Martigny, en Suisse , pour « Où j’ai laissé mon âme » , un Poche de Jérome Ferrari , publié aux Editions Babel / Actes Sud

1957, Alger. Le capitaine André Degorce retrouve le lieutenant Horace Andreani avec lequel il a affronté l’horreur de la guerre d’Indochine. Désormais, les prisonniers passent des mains de Degorce à celles d’Andreani : les victimes sont devenues tortionnaires. Autour de Tahar, figure charismatique de la rébellion, ils devront trouver les armes pour affronter leurs trahisons intimes. Avec une magnifique intransigeance et dans une écriture somptueuse, Jérôme Ferrari révèle l’impossible vérité de l’homme quand l’enfer s’invite sur terre.

La sélection d'Emmanuel Khérad :

« La Lune est blanche » - récit, dessin et couleursEmmanuel Lepage et photographies François Lepage , aux Editons Futuropolis

« Va'a : une saison aux Tuamotu » - un récit écrit et dessiné par Benjamin Flao & Troubs , aux Editons Futuropolis

« L’art du cinéma » - de Jean-Michel Frodon , aux Editions Citadelles et Mazenod

« Les guerres des étoiles : 1975-1985 : l'invasion SF » - de Jérôme Wybon , auxEditions Huginn & Muninn

« Hey!, Tatoo » - dirigé parAnne & Julien et Zoé Forget, auxEditions Ankama

« Yvain ou Le chevalier au lion et Lancelot ou Le chevalier de la charrette » deChrétien de Troyes , illustrés par les peintres préraphaélites, aux Editions Diane de Selliers

« Dupont et Byrne : bienvenue ! L’Auberge du Lion d'or » - textes Jean-Luc Ingold , photographies Pierre-Michel Delessert et peintures Gilles Dupont , aux Editions Favre

« Love Italy : à la découverte d'un paradis gastronomique ! » de Guy Grossi avec des photographies Mark Chew , aux Editions Hachette

Le conseil de Maire Nimier :

« La nuit commencera » deThierry Illouz – Editions Bûchet Chastel

Et nos invités :

Marie Nimier , pour "Noël revient tous les ans" , publié aux Editions Actes Sud Papiers

Du 16 décembre 2014 au 10 janvier 2015 au théâtre du Rond-Point (Paris).

nimier
nimier © Radio France

Ce n’est pas un, mais dix Noël qui défilent sous nos yeux. Chaque fois à un moment différent de la soirée. Année après année, on en rajoute une couche.

Une déambulation avec India Desjardins , à Montréal, pour "Le Noël de Marguerite" , publié auxEditions La Pastèque

india
india © Radio France

Une dame âgée a renoncé aux fêtes de Noël. Elle préfère désormais rester bien confortablement chez elle. Ainsi, elle ne risque pas de s’exposer à tous les dangers comme glisser sur un trottoir glacé, attraper la grippe ou se faire attaquer par un brigand. Au moment où elle s’apprête à prendre un repas bien tranquillement assise devant sa télévision, on sonne à sa porte...

Première collaboration très attendue pour India Desjardins et Pascal Blanchet. Le Noël de Marguerite une une jolie histoire sur l’isolement et le partage!

Hedwige Jeanmart , pour "Blanés" , publié aux Editions Gallimard ,Prix Rossel 2014

jeammmart
jeammmart © Radio France

«Et si on allait à Blanès? C'était mon idée. Je l'avais lancée le samedi 10 mars vers onze heures du matin, après mes deux cafés, consciente de ce que je disais et aussi du fait que je le disais pour lui faire plaisir, sans soupçonner une seconde que cette phrase innocente serait celle qui me ferait chuter tout au fond du gouffre où je suis. Pourtant des phrases, j'en ai dit. J'ai trop dit je t'aime alors que je savais que cela le fatiguait, j'ai dit des choses intelligentes aussi, puis des conneries comme tout le monde. Mais je n'aurai pas survécu à cette phrase-là. Samuel a répondu pourquoi pas? Ça te dirait? J'ai dit oui ça me dirait, on n'est jamais allés à Blanès, ce n'est pas si loin, une heure en voiture depuis Barcelone, à peine plus. On s'est mis d'accord, on irait le lendemain. Le soir, on s'est couchés en chien de fusil dans des draps blancs comme un linceul, j'ai respiré son odeur du soir, un peu âcre, et senti la chaleur de sa cuisse sur laquelle j'avais posé la main. Je me suis endormie heureuse sûrement, sans doute, pourquoi pas? Je ne savais plus bien à présent, et le matin du dimanche 11 mars, en fin de matinée, nous avons pris chacun un livre et nous sommes partis pour Blanès.»

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.