C'est le grand retour de Luz dans La Librairie Francophone avec un livre qui rend hommage à ses amis dessinateurs disparus. Nous parlerons de la nécessité de la bienveillance avec le médecin québécois Serge Marquis et nous recevrons le comédien Philippe Torreton pour un premier roman flamboyant

  • Philippe Torreton, pour "Jacques à la guerre", publié aux Éditions Plon : « Mon père me manquait, mais à voir la silhouette de ma mère s’attardant sur le quai sans un bras pour la soutenir, sans une main caressante qui écrit sur la toile grise de son dos qu’il ne faut pas s’en faire, que le fiston va revenir vite, je lui aurais bien souhaité de retrouver un homme. S’il y avait une peine perdue d’avance, c’était celle-là ; elle allait s’accrocher à son deuil comme la misère sur le monde, maintenant qu’il était mort, son mari elle l’avait pour elle, rien que pour elle.
    Et puis, dans son monde on ne s’épousaille qu’une fois, on ne divorce pas et quand la mort vient rebattre les cartes, on continue de jouer avec la mise d’avant, une chaise vide en face de soi. Je suis parti en la plaignant un peu. Finalement l’armée avait du bon : en la voyant s’éloigner, immobile sur ce quai, j’avais de la peine pour elle. Au moins, ces départs étaient l’occasion de recueillir un brin d’affection. J’allais lui manquer ; je comptais. »
  • Luz, pour "Indélébiles", publié aux Éditions Futuropolis : De 1992 à 2015, Luz a dessiné toutes les semaines pour Charlie Hebdo. Jeune provincial puceau arrivé à Paris, il rencontre Cabu qui le prend sous son aile pour La Grosse Bertha, qui deviendra rapidement Charlie Hebdo. Ce jeune dessinateur deviendra avec le temps un des piliers du journal. Dans un long rêve, il égrène ses souvenirs : ses amis, Charb, Tignous, Gébé, Catherine Meurisse…, le premier reportage en banlieue, aux USA, la tournée en Bosnie en guerre avec le chanteur Renaud, son infiltration au RPR, les manifs… Et la vie de bureau, les bouclages, les unes, Johnny. Enfin, il y a surtout la présence de Cabu, le mentor, jamais avare de conseils, qui essaiera par exemple de lui apprendre à dessiner discrètement dans sa poche. Un livre résolument optimiste à l’humour communicatif, où Luz partage l’intimité de ce journal, et aussi son amour du dessin. C’est un Charlie Hebdo inconnu qui nous est présenté ici car comme l’explique Luz : « Tout ce que vous connaissez ou croyez connaître de Charlie Hebdo ne se trouve pas dans ce livre ».
  • Serge Marquis, pour "Bienvenue parmi les humains: petits traités de bienveillance envers soi-même", publié aux Éditions La Martinière : Un trousseau de clés pour cultiver la bienveillance ! Avec des fables inédites, pleines de poésie, Serge Marquis dépeint la nature humaine et donne sa vision du bonheur. Poursuivant sa quête inlassable, il apporte un nouvel éclairage sur l’ego avec le ton décalé et la tendresse qui le caractérisent. La Ruche, La Truite et le Clochard, Onésime et Laska, La Chouette et l’Éponge, L’Huître et le Vieillard, La Luciole et L’Éphémère… Ces perles de sagesse, ponctuées par des clés, sont autant d’invitations à observer les péripéties de l’ego : narcissisme, perfectionnisme, orgueil, exigence, anxiété, déprime, culpabilité, besoin d’être aimé… Des outils précieux pour mieux nous accepter, apprivoiser notre ego et, surtout, donner du sens à nos vies. Un enseignement riche et original à la portée de tous.

Les coups de cœurs et les coups de gueules de libraires : 

  • Un hommage de Sophie Todescato, de La Librairie Les Temps Modernes à Orléans, en France, à Elzbieta, grande auteure jeunesse : Elzbieta, artiste et auteure jeunesse d’une œuvre conséquente et de portée internationale est décédée le 08 octobre dernier à l’âge de 82 ans. Elle fut nominée deux fois, en 2006 et 2008 pour le prix Alma, le Nobel de la littérature pour la jeunesse, et a reçu un prix Sorcières spécial en 2012. Son dernier album, "Petit fiston", est paru aux Éditions du Rouergue en 2013. 
  • Un coup de cœur de Josianne Létourneau, de La Librairie du Square, au Quartier Outremont , à Montréal, au Canada, pour « Harakiri » de Maryse Latendresse, publié aux Éditions Du Septentrion, dans la Collection Hamac : Tout éclate le jour où la petite Billie frappe à la porte d'Elsie avec son ourson en peluche maculé du sang de ses parents. Ensemble, elles devront alors traverser une tragédie sans nom et plonger - ventre ouvert, chair à découvert - dans les abysses inexplorés de la toute-vérité, tout en partageant, un peu malgré elles, leur quotidien, leur intimité, leur chagrin. Elles apprendront vite que les apparences sont trompeuses, que le coeur possède d'obscurs et d'étonnants méandres et surtout, qu'on ne chasse pas le passé, encore moins les souvenirs secrets qui y sont pourtant, et depuis longtemps, ensevelis. Elles tisseront aussi, en raison du drame qui les unit, et à force de cohabiter, des liens profonds d'attachement. 
  • Un coup de gueule et un coup de cœur de Laura Sanchez, de La Librairie du Boulevard, à Genève, en Suisse, à propos d’un événement : Durant la nuit du 15 au 16 octobre, des devantures ont été recouvertes de messages relevant des milieux identitaires d’extrême droite à Genève. Parmi ces devantures, celle de La Librairie du Boulevard qui expose actuellement en vitrine de la littérature antifasciste. On pouvait notamment y voir les lettres GNLS pour «Good night left side» (Bonne nuit la gauche) encadré d’une croix celtique, un des emblèmes de l'extrême droite, sur la vitre brisée de la librairie. Il n’empêche. Laura a un coup de cœur pour les formidables réactions des clients de la librairie qui sont venus nombreux témoigner leur soutien.
  • Un coup de gueule de Déborah Danblon, de La Librairie La Licorne, à Bruxelles, en Belgique, pour la dignité des artistes en BD : Deborah reprends ici le Coup de Gueule de Thierry Bouüaert, un auteur de BD belge qui a publié une vidéo dans laquelle il pointe du doigt la difficulté de plus en plus grande de vivre de son art, tant et si bien qu’il envisage tout simplement d’arrêter. En cause, la mauvaise répartition des droits d’auteur et la part grandissante des géants du net pas très regardant quant au fait de reverser ces mêmes droits.

La programmation :

  • Lem - Mehr Licht - La Souterraine
  • Dobet Gnahore - Miziki - Contre Jour
  • Henri Salvador - Maladie d'amour - Source
  • Tikok Vellaye - Wayo - Runmusik
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.