Jean-Christophe Rufin, Gaston-Paul Effa, Denyse Beaulieu et Jean-Claude Ellena

Comment un jeune noble né en Europe centrale, contemporain de Voltaire et de Casanova, va se retrouver en Sibérie puis en Chine, pour devenir finalement roi de Madagascar... Sous la plume de Jean-Christophe Rufin, cette histoire authentique prend l'ampleur et le charme d'un conte oriental, comme le XVIIIe siècle les aimait tant.

Pour aller plus loin : Jean-Christophe Rufin vous conseille de faire tour sur les différents sites de Pierre Maury, écrivain et grand promoteur de la littérature et de la culture malgache : ici, sur son blog Le Journal d'un lecteur, et sur son autre blog Actualité culturelle malgache ; là, sur son site Bibliothèque malgache, et là, sur sa page facebook, et enfin ici, sur son twitter.

Seul survivant de l’éruption de la montagne Pelée du 8 mai 1902, Louis-Auguste Cyparis, appelé « le Miraculé de Saint-Pierre », est découvert gravement brûlé dans son cachot. Une destinée bien singulière attend alors ce Moïse des laves. L’écriture lumineuse de Gaston-Paul Effa, entre effroi et volupté, portant l’histoire du miraculé, jette un jour neuf sur l’histoire des Caraïbes, de l’Afrique et, au-delà, de tous les opprimés. Cantique d’espérance, ce roman est une invitation à éclairer la nuit humaine.

  • Denyse Beaulieu et Jean-Claude Ellena, pour la revue « Nez », aux éditions Le Contrepoint

Nez, la revue olfactive, est le fruit de l’association d’Auparfum et des éditions "Le Contrepoint". Sa volonté est de vous proposer une nouvelle vision de l’olfaction et de la parfumerie. Car une revalorisation de l'odorat permettra de proposer une approche positive de l'art du parfum et de son industrie. Nez aborde l’olfaction sous ses aspects aussi bien scientifiques que marketing, historiques, culturels, ou encore botaniques. L' objectif : expliquer, analyser, attiser la curiosité... et pour réussir ce pari, Nez a réuni journalistes, scientifiques, historiens, experts de l'odorat et du parfum, afin d’explorer toute la richesse d'un univers qui suscite de plus en plus l’intérêt du grand public.

Le choix des libraires :

  • Un coup de coeur de Billy Robinson, de La Librairie de Verdun à Montréal, au Canada, pour Abattre la bête, le roman de David Goudreault, publié aux éditions Stanké.

« À la fin de ce récit, je vais me tuer. Et puis mourir. C'est ainsi. Toute bonne chose a une fin, mais moi aussi ». Après les retentissants succès de La Bête à sa mère et La Bête et sa cage, David Goudreault conclut sa trilogie avec Abattre la bête ; des explosions d'amour et de violence pour une finale apocalyptique digne de ce nom. Travailleur social, poète et romancier, David Goudreault ne laisse personne indifférent. Son écriture caustique lui a valu un nombre considérable de distinctions, dont la médaille de l'Assemblée nationale, la Coupe du monde de poésie, le Grand prix littéraire Archambault et le Prix des nouvelles voix de la littérature.

  • Un coup de gueule de Déborah Danblon, de La Librairie « La Licorne » à Bruxelles, en Belgique, contre ces lecteurs qui fréquentent les librairies et qui ne font pas confiance aux libraires lors du choix d’un livre jeunesse.

Certain lecteurs viennent avec des idées préconçues sur la littérature jeunesse et s’orientent soit vers des choix éducatifs, et donc moins ludiques, soit vers des histoires qui leur ont plu pendant leur enfance et qui n’ont pas toujours bien vieilli. Le libraire sait pourtant leur conseiller des ouvrages de qualité.

  • Un coup de gueule de Dominique Bressoud, de La Librairie « Une petite prose », à Boudry, en Suisse, contre tous ces auteurs en Suisse qui centrent leurs livres sur la mort.

Beaucoup d’auteurs en Suisse centrent leurs livres sur la mort : celle d’un enfant, d’une grand-mère, d’une sœur... Selon Dominique, en Suisse, pays où la tolérance envers les autres n’est pas un vain mot, et où beaucoup de conditions sont réunies pour vivre heureux, pourquoi si peu de livres sur l’ouverture aux autres, la joie, l’amour ?

  • Un coup de coeur de Valentine Gigaudaut, de La Librairie « Kyralina », à Bucarest en Roumanie, pour la jeune création littéraire roumaine en langue française.

Valentine Gigaudaut nous parle de ces écrivains, nés en Roumanie, qui ont fait le choix de la langue française pour créer. Parmi eux, Liliana Lazar, auteure des "Enfants du diable", publié au Seuil. Un roman qui nous parle du personnage d'Elena Cosma, sage-femme d'une maternité de Bucarest dans les années 1970, en mal d'enfant, qui parvient à convaincre Zelda P. de mener sa grossesse à terme et de lui confier son enfant. Mais quelques années plus tard, la femme est prise de remords.

Programmation musicale :

  • Tryo - Né quelque part - Label SALUT O PRODUCTIONS
  • Camille - Fontaine de lait - Label BECAUSE
  • Hi Cowboy - J’ai de l’or - Label LES DISQUES CARABINES
  • La Tchad - Diss men - Label EMBLEMATIK STUDIO (notre rajout créole de la nuit)
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.