Ce week-end Nathalie Rykiel et Jean-Claude Poitras nous parle de Karl Lagerfeld, Grégoire Delacourt de son nouveau roman coup de poing sur la pédophilie et l'église, Bérangère Viennot du langage de Donald Trump et Boucar Diouf de la matière fécale.

Grégoire Delacourt, pour "Mon Père", publié aux Éditions JC Lattés : Dans son nouveau roman Mon père, Grégoire Delacourt nous  interroge avec force sur notre propre humanité. Un huis clos étouffant,  dans lequel la parole se libère, les lâchetés apparaissent, les  rancoeurs et les blessures éclatent.

Boucar Diouf, pour"Apprendre sur le tas", publié aux Éditions La Presse : "Le rapport que l'humanité entretient avec les excréments est bien singulier. Mélangez la honte, le dédain et la fascination et vous obtenez les états d'âme qui habitent un individu moyen devant ces  reliquats de notre digestion. il existe même une forme d'humour dit "pipi-caca" qui les glorifie. Ce sont des performances où chaque  évocation scatologique trouve un public pour se dilater la rate et,  incidemment, accélérer son transit, car le rire est aussi très bon pour  la motilité intestinale. Je voulais prendre le taureau par les cornes et aborder le sujet plus en profondeur dans ce petit bouquin qui mélange humour et connaissances. Lorsqu'on s'intéresse aux excréments  avec un œil de biologiste, on découvre un univers fascinant. Ils sont  utilisés dans le monde animal pour marquer un territoire, tromper les  prédateurs, piéger des proies, se rafraîchir, signer des alliances,  imposer sa suprématie, signaler sa disponibilité sexuelle, etc. Entre  l'humour et l'information, ce livre vous dilatera la rate et vous  stimulera l'esprit. C'est le bouquin idéal pour les jeunes et les moins  jeunes qui veulent apprendre sur le bol et être bollés sur un sujet qui est loin d'être banal."

Bérénice Viennot, pour"La langue de Trump", publié aux Éditions les Arènes : Traductrice de presse, Bérengère Viennot s’est trouvée confrontée à un défi inédit après l’élection de Donald Trump. Le président américain a fait exploser les codes de la parole politique. Sa langue est vulgaire et confuse, truffée de fautes de  syntaxe et de phrases sans queue ni tête, de sarcasmes et d’invectives –  signes d’un rapport dévoyé à la réalité et à la culture. D’une plume aussi désopilante qu’incisive, l’auteure raconte son  casse-tête de traductrice et s’interroge. Comment glisse-t-on de la  violence des mots à la violence politique ? En quoi est-ce là un  symptôme de l’état de la démocratie ? Pourquoi sommes-nous tous concernés ? La langue de Trump est un miroir implacable : du président lui-même, de l’Amérique et de notre époque.
 

Une séquence autour de Karl Lagerfeld avec l’auteure et personnalité de la mode française Nathalie Rykiel et le créateur de mode et designer québécois Jean-Claude Poitras

Jean-Claude Poitras vient de publier " Quand la vie défile : regard sur la mode au Québec, des années 1950 à aujourd'hui" aux Éditions de L'homme : Habité d'une passion inépuisable  et d'un profond devoir de mémoire, Jean-Claude Poitras se propose comme  guide pour nous faire visiter l'histoire de la mode québécoise, des  années 1950 à nos jours. Acteur du milieu, il pose un regard neuf et  inspirant sur sept décennies qui l'ont vu grandir et évoluer en tant que  créateur. Dans les coulisses de cette industrie sans pareille, le  designer nous entraîne de l'autre côté du miroir et dresse un bilan des  grandeurs, des défaites et des heures de gloire d'un monde qui ne cesse  de se réinventer et de se redéfinir. Au-delà des clichés, sa plume  sensible tisse une histoire qui rend hommage aux pionniers, aux  créateurs, aux fabricants, aux détaillants et aux artisans d'un univers  fascinant.

Les coups de cœurs et les coups de gueules des libraires : 

Un coup de cœur de Matthieu Colombe, de La Librairie Goulard, à Aix-en-Provence, pour « Balade funéraire gourmande », un essais de Julien Barbet, illustré par Julie Chauville, publié aux Éditions Fage : Un recueil de recettes élaborées à l'occasion de funérailles ou pour les défunts eux-mêmes, selon des coutumes observées aux quatre coins du monde.

Un coup de gueule de Claire Renaud, de La Librairie Atmosphère, à Genève, sur « Geneva » un beau-livre du photographe Paul Rousteau, publié aux Éditions Louis Vuitton.

Un coup de gueule de Jérémy Laniel, de La Librairie du Carcajou, à Rosemère, au Canada : Jérémy pousse un coup de gueule la parution de livres issus de la série télévisée Yamaska. Cette série québécoise de 163 épisodes diffusés à la télé entre le 28 septembre 2009 et le 28 mars 2016 a donné lieu à différentes publications aux éditions de L’Homme qui poursuivent les histoires de certains personnages. S’il n’est pas contre l’idée de considérer le livre comme un « produit » culturel, il devient plus réticent quand celui-ci devient un produit dérivé dont l’objectif est uniquement la rentabilité commerciale.

La programmation musicale : 

  • Les Innocents - Apache - Jive / Epic
  • M'Toro Chamou : Chengué Langu
  • Clément Froissard - Amour Armure - Sister Records (la découverte francophone)
  • Les Bushinengé - Aleké (u wan yee) - Buda Musique (Bonus créole)
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.