Caryl Ferey , pour "Les nuits de San Francisco" , publié auxEditions Arthaud .

ferey
ferey © Radio France

Les Nuits de San Francisco « Sa petite robe à pois blancs dansait sur le trottoir, des taches phosphorescentes entre chien et loup comme des signaux de détresse. Sam ne voulait pas y croire, c'était un rêve qui s'échappait de son esprit, la jeunesse qu'il avait bue, rebue, jusqu'à la foutre en l'air, elle et tout ce qui pouvait lui ressembler. Sam était là, bancal sur sa chaise, électrisé par l'instant, et son coeur malmené soudain se révulsa : la femme avait une jambe coupée. »

Ali Bécheur , pour"Chems palace ", publié aux Editions Elyzad.

Chems palace
Chems palace © Radio France / elyzad

L'oasis enclavée entre le roc, le désert et les marais salants, jaillit au cœur de la steppe brasillant sous un soleil féroce. Ilot de luxuriance où le narrateur, un instituteur à la retraite, se propose de vivre le temps qu'il lui reste. Avec les « fils » de l'oasis, il partage le miel des dattes, le thé âcre et sirupeux, les rites et les pèlerinages... Monde minuscule, ancré dans ses traditions immémoriales. Pourquoi est-il amené à raconter de Nadir, magnat de l'hôtellerie, parti les mains vides et revenu cousu d'or ? Et qui est cette Sandra, qui transforme un va-nu-pieds en pacha ? Un roman foisonnant et sensuel où l'on apprend que celui qui s'évade de l'oasis est condamné à y revenir, à l'issue d'un voyage initiatique à travers le périple de l'existence.

Et une séquence livres de poche:

Avec Marie Nimier , pour"Je suis un homme" , publié auxEditions Folio

nimier
nimier © Radio France

«J'aime les femmes. J'envie leur aptitude à jouir plusieurs fois d'affilée, même si avec moi, il faut l'avouer, ce n'est pas arrivé souvent. Est-ce ma faute si je m'endors tout de suite après l'amour? Je suis beau, tout le monde s'accorde à le dire, de cette beauté rugueuse que je tiens de mon père. Zoé et Delphine prétendent que je suis un macho, dans le bon sens du terme (sic), et les voilà qui dressent l'inventaire de mes petits défauts. Si elles ont tant de choses à me reprocher, pourquoi parlent-elles de moi avec des étoiles dans les yeux? À leur place, je me serais quitté depuis longtemps.»

et Françoise Hardy , pour "L'amour fou ", publié aux Editions J'ai lu.

hardy
hardy © Radio France

Ce n'est pas André Breton qui a inspiré ce titre, mais la folie dans laquelle bascule celle qui aime, parce qu'elle aime. Ce roman est une analyse précise de la passion qui unit deux êtres aussi dissemblables que possible, incapables de se séparer. Une sorte de Princesse de Clèves moderne, où la description des ravages de l'amour, ses attentes, ses déceptions, ses désillusions et ses espoirs frappent avec la même force que chez Madame de Lafayette. Françoise Hardy soupèse et décrypte, les unes après les autres, les étapes qui mènent une femme de l'amour plein d'espoir aux souffrances suraiguës de la jalousie et du manque. Erotique par sa puissance suggestive, intense, ce livre crée un suspense amoureux qui fait qu'on le dévore de la première à la dernière ligne. Enfin, sans doute à cause de ce souci d'authenticité qui caractérise Françoise Hardy, c'est sa voix qu'on entend, et son portrait sentimental qui se dessine en filigrane dans cette fiction-confession.

Et les chroniques des libraires:

Céline Besson , de la librairie"L'étage ", à Yverdon-les-Bains(Suisse ), pour Les Miettes d'Ibn Al Rabin et Frederik Peeters , publié auxEditions Atrabile .

Un baron flanqué d’un comte branque et d’un patchwork de jumeaux, tente de détourner un train en direction de Vaduz, histoire d’œuvrer fissa pour le renouveau du grand Lichtenstein à coups d’alchimistes. Hélas, ce plan d’une rigueur académique tourne au rotoyon lorsqu’un flûtiste fumé au pastis envoie zinguer le convoi un peu trop à l’ouest. Quelques guérilleros San-Marinais seront déconfits en passant par une troupe délite achalandée façon fanfare municipale.

Manon Trépanier , de la librarie "Alire" , à Longueuil, au Québec , pour"La porte du ciel" , un poche deDominique Fortier , publié aux Editions Alto .

Sous un morceau de ciel de la Louisiane s'étirent les sillons brun et blanc d'un champ de coton. Deux fillettes grandissent, l'une dans l'ombre de l'autre. On construit au milieu d'un marais une impossible église, un village oublié s'endort dans un méandre du fleuve. Tout près monte la clameur d'une guerre où des hommes affrontent leurs frères sous deux bannières étoilées. Dans ce troisième roman plus grand que nature, l'auteur du Bon usage des étoiles et des Larmes de saint Laurent offre le portrait d'une Amérique de légende qui se déchire pour mieux s'inventer. Roman labyrinthe, livre kaléidoscope, La porte du ciel nous entraîne par cent chemins entre rêve et histoire .

Déborah Damblo n, de la librairie "La Licorne" , à Bruxelles , pour "Loin des mosquées " d'Armel Job , un livre de Poche, pulbié aux Editions Pocket .

Turc ayant grandi en Belgique, Evren veut épouser sa cousine Derya, qui habite à Cologne. Comme elle refuse, les parents d'Evren arrangent son mariage avec une autre jeune fille, Yasemin. Le couple apprend à s’apprivoiser, jusqu’au jour où Derya débarque à l’improviste en Belgique. Par le biais du thème des mariages forcés, l’auteur rend hommage au combat des femmes pour le droit à la liberté.

Grégoire Courtois , de la librarie "Obliques" , à Auxerre, pour"La bibliothèque invisible: catalogue des livres imaginaires" , un essai de Stéphane Mathieu , publié aux Editions du Sandr e.

La Bibliothèque invisible traite des livres qui n’existent pas, mais dont on trouve le titre, le nom d’auteur et la description dans des romans, des pièces de théâtre, des pamphlets, voire des bandes dessinées. On ne peut les emprunter en bibliothèque ou les acheter en librairie ; ils ne s’ouvrent qu’à l’intérieur d’autres livres. Savants fous, philosophes oubliés, auteurs de pièces injouables ont leur place dans la bibliothèque invisible qui double les bibliothèques réelles et les révèle. Il n’est jamais assez de livres, telle pourrait être la leçon donnée par les écrivains qui ont rêvé ces ouvrages introuvables.

Les liens

Le site des Editions elyzad

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.