Dernière émission. Une programmation faite par nos libraires

Aujourd'hui, pour la dernière de la saison, une émission exceptionnelle! La Librairie Francophone a demandé aux libraires d'inviter les auteurs de ce programme. Une façon aussi pour eux de vous conseiller leur livre de l'été. Annick Dor a choisi l'écrivain belge Vincent Enger. Matthieu Colombe, Alain Cadéo, révélation littéraire du printemps 2015. Nous retrouvons Boucar Diouf au Québec, grâce à Manon Trépanier. Et Faouzia Zouari, choix de Laura Sanchez. L'écrivaine Tunisienne rendra hommage à Benoîte Groult disparue cette semaine. 

**Le choix du livre de l'été par nos invités :

**

  • Fawzia Zouari, pour « Des chauves-souris, des singes et des hommes », un roman de Paule Constant, publié aux Editions Gallimard

Dans un village africain, une fillette heureuse cajole une chauve-souris. De jeunes garçons rapportent fièrement de la forêt le cadavre d’un beau singe au dos argenté. Ainsi débute une série d’événements qui frappent tour à tour les protagonistes de cette histoire : habitants des cases, coupeurs d’hévéas, marchands ambulants, piroguiers, soignants, et même primatologues en mission.

Un mal pernicieux se propage silencieusement au pied de la Montagne des nuages, et le long d’une rivière sur laquelle glisseront bientôt les pirogues funèbres. La plupart l’ignorent superbement, d’autres en cherchent vainement l’explication dans la magie, la science ou la nature.

C’est avec poésie et humour que Paule Constant nous fait vivre ce conte déchirant de notre temps, dans un style dont la paradoxale légèreté parvient à nous faire partager tant de douloureuses péripéties, en nous conduisant aussi pas à pas vers une fin qui n’est peut-être qu’un autre début.

  • Vincent Engel pour « Par le corps de la terre », un roman de Satprem, publié aux Editions Robert Laffont

Un livre des voyages de l'âme, que d'autres appellent réincarnation, une histoire perpétuelle qui se déroule en trois cycles ou trois vies, trois îles qui se situent dans ce pays-ci ou là, apparemment en Inde, mais l'Egypte y est aussi et les lacs gelés de Norvège. Et un personnage, Nil, toujours en quête d’autre chose - un nouvel état de l'homme sur la terre échappant à la Mécanique et aux lois du mental -, qui a tout brûlé pour cela, laissé la robe du monde pour celle d'un mendiant Sannyasin, et qui découvre une conscience plus vaste, cosmique, des perceptions nouvelles, pour s'apercevoir finalement qu'il avait peut-être trouvé la liberté des hauteurs, mais perdu la terre. Et chaque fois, de vie en vie, ce personnage retrouve les mêmes circonstances, mais comme aggravées, les mêmes acteurs, et une éternelle bien-aimée.

  • Alain Cadéo, pour « Que ma joie demeure », un roman de Jean Giono, publié aux Editions Le Livre de Poche

Lors d'une nuit provençale où "les étoiles ont éclaté comme de l'herbe", Bobi le saltimbanque surgit sur le plateau. Pour le fermier Jourdan qui ionvite l'étranger chez lui, cette visite relève de la Visitation. Par ses incroyables paroles, Bobi s'annonce comme un personnage christique, gouverné par la joie, qui va bouleverser le "travail triste" des paysans du coin, leur révéler une vie plus authentique, plus risquée aussi, tant elle exige de confiance en l'homme et dépasse les égoïsmes. L'argent n'est plus utile ; on parle de mettre le blé en commun... Avec Aurore et Joséphine, deux fruits sensuels, l'utopie bascule dans le drame.

Les Liens

Retrouver Emmanuel Khérad sur Facebook

Mais également sur Twitter

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.