Boualem Sansal , pour"2084: la fin du monde" , publié aux Editions Gallimard - Prix du Roman de l'Académie Française

2084
2084 © Radio France

L’Abistan, immense empire, tire son nom du prophète Abi, «délégué» de Yölah sur terre. Son système est fondé sur l’amnésie et la soumission au dieu unique. Toute pensée personnelle est bannie, un système de surveillance omniprésent permet de connaître les idées et les actes déviants. Officiellement, le peuple unanime vit dans le bonheur de la foi sans questions. Le personnage central, Ati, met en doute les certitudes imposées. Il se lance dans une enquête sur l’existence d’un peuple de renégats, qui vit dans des ghettos, sans le recours de la religion… Boualem Sansal s’est imposé comme une des voix majeures de la littérature contemporaine. Au fil d’un récit débridé, plein d’innocence goguenarde, d’inventions cocasses ou inquiétantes, il s’inscrit dans la filiation d’Orwell pour brocarder les dérives et l’hypocrisie du radicalisme religieux qui menace les démocraties.

Nathalie Azoulai , pour "Titus n'aimait pas Bérénice" , publié auxEditions P.O.L - Prix Médicis

azoulay
azoulay © Radio France

Titus n’aimait pas Bérénice alors que Bérénice pensait qu’il l’aimait.

Titus n’aimait pas Bérénice alors que tout le monde a toujours pensé qu’il n’avait pas le choix et qu’il la quittait contre sa propre volonté.

Titus est empereur de Rome, Bérénice, reine de Palestine. Ils vivent et s’aiment au ier siècle après Jésus-Christ. Racine, entre autres, raconte leur histoire au XVIIe siècle. Mais cette histoire est actuelle : Titus quitte Bérénice dans un café.

Dans les jours qui suivent, Bérénice décide de revenir à la source, de lire tout Racine, de chercher à comprendre ce qu’il a été, un janséniste, un bourgeois, un courtisan. Comment un homme comme lui a-t-il pu écrire histoire comme ça Entre Port-Royal et Versailles, Racine devient le partenaire d’une convalescence où affleure la seule vérité qui vaille : si Titus la quitte, c’est qu’il ne l’aime pas comme elle l’aime. Mais c’est très long et très compliqué d’en arriver à une conclusion aussi simple.

Rencontre entreMathias Enard , pour"La Boussole" , publié aux Editions Actes Sud - Prix Goncourt - etJaoudet Gassouma , auteur et artiste algérois

boussole
boussole © Radio France

La nuit descend sur Vienne et sur l’appartement où Franz Ritter, musicologue épris d’Orient, cherche en vain le sommeil, dérivant entre songes et souvenirs, mélancolie et fièvre, revisitant sa vie, ses emballements, ses rencontres et ses nombreux séjours loin de l’Autriche – Istanbul, Alep, Damas, Palmyre, Téhéran… –, mais aussi questionnant son amour impossible avec l’idéale et insaisissable Sarah, spécialiste de l’attraction fatale de ce Grand Est sur les aventuriers, les savants, les artistes, les voyageurs occidentaux. Ainsi se déploie un monde d’explorateurs des arts et de leur histoire, orientalistes modernes animés d’un désir pur de mélanges et de découvertes que l’actualité contemporaine vient gifler. Et le tragique écho de ce fiévreux élan brisé résonne dans l’âme blessée des personnages comme il traverse le livre. Roman nocturne, enveloppant et musical, tout en érudition généreuse et humour doux-amer, Boussole est un voyage et une déclaration d’admiration, une quête de l’autre en soi et une main tendue – comme un pont jeté entre l’Occident et l’Orient, entre hier et demain, bâti sur l’inventaire amoureux de siècles de fascination, d’influences et de traces sensibles et tenaces, pour tenter d’apaiser les feux du présent.

Et le choix des libraires :

Manon Trépanier , de La Librairie Alire , à Longueuil, au Québec , pour « Je veux une maison faite de sorties de secours : réflexions sur la vie et l'oeuvre de Nelly Arcan » , une biographie, sous la direction de Claudia Larochelle, publié chez VLB éditeurs

Nelly Arcan s'est ôté la vie à Montréal le 24 septembre 2009. Elle a laissé derrière elle une œuvre d'une rare puissance, reconnue et traduite à travers le monde. Autour de réflexions intimes adressées à son amie, Claudia Larochelle a rassemblé des textes d'artistes, de journalistes, de proches pour qui les mots de Nelly Arcan ont eu et ont toujours une résonance particulière. Hommage à une figure marquante de la littérature québécoise contemporaine dont la voix lucide et acérée a marqué tous ceux qui ont su l'entendre, ce livre est aussi un cri d'amour lancé par-delà l'absence à une femme émouvante et entière.

Matthieu Colombe de La Librairie Goulard , à Aix-en-Provence , pour « Le météorologue », un poche d’Olivier Rolin , publié aux Editions Points

Biographie romancée d'Alexeï F. Vangengheim, créateur du service de météorologie de l'URSS, arrêté en 1934, déporté dans les îles Solovki et exécuté en novembre 1937. A partir d'archives et de dessins adressés par le détenu à sa fille, l'auteur dénonce la folie stalinienne tout en rendant hommage au scientifique et au père de famille.

Prix du Style 2014.

Déborah Danblon , de La Librairie La Licorne , à Bruxelles , pour « La Passe-miroir Tome 2 - Les Disparus du Clairdelune » , un livre-jeunesse de Christelle Dabos , publié aux Editions Gallimard Jeunesse

Fraichement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé? Et que signifient les mystérieuses disparitions des personnalités influentes à la cour? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l'entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d'une redoutable vérité.

Dominique Bressoud , de La Librairie Une petite prose , à Boudry, enSuisse , pour « Il était une ville » , un roman de Thomas B. Reverdy , publié aux Editions Flammarion

Détroit, 2008. Alors que les maisons ne valent plus rien et que les gens s'en vont en les abandonnant, Eugène, un jeune ingénieur français, débarque pour superviser un projet automobile. Au même moment, l'inspecteur Brown enquête sur la disparition du petit Charlie, qui a grandi dans l'un de ses quartiers désertés.

Les liens

Page Facebook d'Emmanuel Khérad

Twitter d'Emmanuel Khérad

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.