Cette semaine, dans la Librairie Francophone, l'invention du bronzage, quatre éclopés en plein road trip, une balade sur les remparts de Saint-Malo et le manifeste de 16 actrices noires...

Pascal Ory, pour "L'invention du bronzage: essai d'une histoire culturelle", publié aux Éditions Flammarion : « Bronzage : action de recouvrir un objet d’une couche imitant l’aspect du bronze. » La définition donnée par le dictionnaire Littré en témoigne : on ne songeait guère, sous le Second Empire, à aller étendre son corps au soleil! Au début du XXe siècle, ombrelles et chapeaux rivalisent avec les préparations blanchissantes pour préserver la peau des méfaits du grand air. Dans les années 1930, les maillots de bain s’échancrent ; on préconise les bains de soleil contre l’acné et la cellulite… Comment est-on passé, en une vingtaine d’années, de la phobie du soleil à son exaltation?
Sous ses apparences futiles, le bronzage est un fait social riche de significations. Pascal Ory se saisit avec brio d’un objet peu étudié par les historiens, et qui fut pourtant l’une des principales révolutions culturelles du XXe siècle.

Thomas Sandoz, pour "La balade des pas perdus", publié aux Éditions Grasset : Un minibus, quatre éclopés en vadrouille, une route de montagne... Une épopée rocambolesque et échevelée... Un beau jour de juin, sur les routes des Alpes, un minibus roule à vive allure. A son bord, quatre jeunes et leur éducatrice, Julia. Elle est bougonne et presque aussi maladroite que ses protégés. Eux, ce sont des ados que l’on désigne sous la redoutable étiquette de  «  handicapés  ». Il y a Pauline, frêle et constamment malade, Bierrot, lunaire et lubrique, Goon, aussi costaud qu'irascible et fan d'André Rieu. Il y a Luc, enfin, qui cache mal sa panique.  Quelques mois plus tôt, Luc s’est pris au jeu des forums psychologiques en ligne sous la fausse identité de Docteur GoodLuck. Sans le savoir, il a prodigué ses conseils à un ministre et inspiré une réforme controversée, au point que les médias se sont juré de démasquer ce dangereux gourou virtuel  ! Terrifié, il veut absolument détruire les preuves de son imposture.  Mais le voyage qui doit ramener la petite bande vers son institution se transforme en équipée rocambolesque. Nos zigotos pathétiques et drôles, attachants et exaspérants, vont faire face à d’innombrables incidents de parcours et à des rencontres pas toujours bienveillantes, avant de rejoindre leur destination… Une intrigue cocasse et poétique tout autant que dérangeante. Car derrière la dinguerie et le burlesque, Thomas Sandoz nous offre une satire mordante de l’obsession contemporaine pour la performance.

Et une entretien reportage sur les remparts de Saint-Malo avec Yann Queffelec pour "Dictionnaire amoureux de la mer", publié aux Éditions Plon : "Ce livre dit la mer, il dit l’aimer, l’avoir toujours aimée : il ne dit pas toute la mer, vaine ambition d’un fou. Même la grenouille y regarderait à deux fois. Ce livre dit le vieil homme et la mer, la femme et la mer, une lutte contre soi, contre ses rêves, une quête à la vie à la mort de l’horizon ni près ni loin, une osmose avec les éléments dont l’être humain fait partie - s’il n’est ici-bas le maître du jeu. Ce livre dit la mer et les marins, les écrivains, les travailleurs du grand métier, les artistes charmés, charmeurs, les damnés du poisson. Il dialogue avec l’univers par-dessus les jours et les flots. C’est un coquillage où l’on entend, j’espère, battre le pouls du verbe aimer. Ce livre raconte une histoire océanique, la mienne, il ne prétend jamais connaître la mer ni la réduire à ses cadenas, ses tics, l’exhiber à travers les mots comme une bestiole de foire. J’aime la mer et je m’en souviens, j’y vais, je vous emmène avec moi. J’en suis natif comme tous les êtres vivants de terre et d’eau, je vous fais part de cet amour plus vaste que ma voix, plus humble que mes songes.

Firmine Richard et Nadège Beausson-Diagne pour "Noire n'est pas mon métier", publié aux Éditions du Seuil : Nadege Beausson-Diagne - Mata Gabin - Maïmouna Gueye - Eye Haïdara - Rachel Khan - Aïssa Maïga - Sara Martins - Marie-Philomène NGA - Sabine Pakora - Firmine Richard - Sonia Rolland - Magaajyia Silberfeld - Shirley Souagnon - Assa Sylla - Karidja Touré - France ZobdaStéréotypes, racisme et diversité : 16 actrices témoignent

Les coups de cœurs et coups de gueules des libraires:

Un coup de cœur de Déborah Danblon, de la Librairie La Licorne, à Bruxelles, pour « 200 lieux incontournables - Bruxelles », un Beau Livre de Guy Verstraeten et Selena Scalzo, publié aux Éditions Racine : Bruxelles, ville-capitale protéiforme et multiculturelle en 200 coups de cœur. Un guide illustré permettant de découvrir 200 lieux historiques et culturels à travers les différentes communes de Bruxelles : des vieux cafés, des musées, la Grand-Place, l'Atomium ou encore les arcades du Cinquantenaire. Avec des informations pratiques.

Un coup de gueule de Jérémy Laniel, de la Librairie du Carcajou, à Rosemère, au Canada, sur « Trajets, trajectoires, traversées », un recueil de poèmes d’Herménégil de Chiasson, publié aux Éditions de la Grenouillère : Publié dans la collection Les classiques du XXIe siècle, ce livre réunit les poèmes les plus marquants de Herménégilde Chiasson, constituant ainsi une représentation éclatante de l’œuvre de l’auteur qui fut, outre sa production audiovisuelle et théâtrale exceptionnelle, lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick. Les lecteurs pourront découvrir ou retrouver les œuvres d’une grande beauté et d’une grande sensibilité provenant d’un auteur émérite. Avec ce nouvel ouvrage, la collection Les classiques du XXIe siècle témoigne de manière magistrale de la mission qui lui a été confiée : présenter en ses pages des textes rares ou inédits d’écrivains dont la qualité de l’œuvre a été soulignée par les prix les plus prestigieux.

Un coup de cœur d’Anne Rosine-Voza, de la Librairie Le Papillon Bleu, à Fort de France, pour « Giboulées de soleil », un poche de Lenka Hornakova-Civade, publié aux Éditions Folio / Gallimard : Elles s’appellent Magdalena, Libuše et Eva. Elles sont belles, tchèques, et partagent le même destin : de mère en fille, elles grandissent sans père. De cette malédiction, elles vont faire une distinction. Leur vie, qu’elles voudraient fière et simple, se transforme en saga dans ce pays bousculé par l’Histoire. Ingénieuses, modestes et décidées, les trois femmes s’adaptent au changement et défient l’opinion la tête

A noter : La librairie Le Papillon Bleu organise une journée lecture  à Voix Haute , ce samedi, de 11h00 à 14h00.

Un coup de gueule de Laura Sanchez, de la Librairie du Boulevard, à Genève, en Suisse sur les titres en anglais des ouvrages de Zep : Laura Sanchez pousse un coup de gueule pour lutter contre l'anglicisation de la francophonie. Elle prend l’exemple de Zep, dont la notoriété et l’influence en font une sorte d’ambassadeur de la francophonie et qui malgré cela continue de signer des bandes dessinées aux titres anglais. Car après Happy Sex, Happy Parents et What A Wonderful World, voilà qu’il vient de sortir The end!, publié aux Éditions Rue de Sèvres

Programmation musicale:

  • Laurent Voulzy - Amène Colbert - RCA
  • Juliette Armanet - La carte postale - Barclay
  • Myth Syzer / Pklou - Météo - A63
  • Jagdish Kinnoo / Steve Carlion - Karma - MicMac (supplément créole)
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.